Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Sémiologie

Sommaire

1 - Le schéma corporel

2 - L’infirmité motrice cérébrale

3 - La déficience mentale

4 - La latéralité

5 - Les dyspraxies

6 - La graphomotricité

7 - L’hyperactivité

8 - Inhibition psychomotrice


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 7 - L’hyperactivité

 

 

7.5 Examen psychomoteur

Apprécier la composante motrice du trouble et ses différentes manifestations.

Présence ou non d’autres troubles associés

Examen du tonus, des syncinésies, des diadococinésies

Contrôle moteur, réactions tonico-émotionnelles

  • Épreuves d’immobilité
  • Épreuves dynamiques : marche, course, saut

Adaptations aux rythmes
Rythmes frappés et marchés
Praxies
Écriture (BHK), figure de Rey, EMG
Tests d’attention
Test de Stroop, Test d’appariement d’images, Tests de barrage, Labyrinthes de Porteus

TEST DE STROOP

Apprécie les troubles de l’attention.

Mesure l’attention sélective = capacité à maintenir l’attention sur une cible quand des distracteurs sont présents, ou à tenir compte d’une des dimensions d’un stimulus tout en ignorant les autres.

Les enfants doivent inhiber une réponse automatique (la lecture) pour donner une réponse moins évidente qui est la dénomination des couleurs.

Enfants de 8 à 15 ans

MATERIEL :

3 cartes :

Carte A : 4 noms de couleurs écrits en noir et blanc (10 rangées de mots)

VERT    JAUNE    ROUGE    BLEU    JAUNE

Image stroopA.gif

Carte B : Composée de mêmes noms de couleurs mais imprimés d’une couleur différente qu’ils expriment

Image graphique133.trsp.gif

Carte C : 10 rangées de 5 rectangles de couleur

Image stroopC.gif

PASSATION

45 secondes pour lire ou dénommer les items

  1. L’enfant lit les mots de la carte A
  2. L’enfant lit les mots de la carte B sans prendre en compte les couleurs d’impression
  3. L’enfant nomme les couleurs des rectangles de la carte C
  4. Carte B : nommer les couleurs d’impression en prenant garde de ne pas lire les mots eux-mêmes

7.6 Abord thérapeutique

Analyse rigoureuse de la sémiologie, des éventuels facteurs et circonstances d’expression du déficit d’attention.

Association d’une approche psychologique, éducative, pédagogique, médicamenteuse, rééducative.

La prise en charge psychopédagogique
  • Planification des tâches scolaires
  • Organisation du temps : temps de travail à horaires fixes
  • Structuration de l’espace
Orthophonie
Si trouble du langage écrit
La prise en charge psychothérapeutique
Interactions des enfants avec leur environnement pénalisées Accompagnement de l’enfant + famille.
Traitements des troubles psychoaffectifs :
  • Troubles oppositionnels avec provocations (30 à 60 %)
  • Troubles anxieux et dépressifs (20 à 50 %)
La psychomotricité
Thérapie à médiation corporelle avec élaboration de représentations corporelles passant dans le registre verbal, moteur.
Il s’agit de restaurer et de développer les capacités d’inhibition comportementale.
3 objectifs :
  • Accroître progressivement le temps de concentration et d’attention
  • Réduire l’hyperactivité en atténuant les mouvements incompatibles avec le travail en cours.
  • Améliorer la compréhension et l’expression des communication non-verbales.

Au début : multiplication de mises en situation de courte durée.
Ranger le matériel après utilisation.
Faire un équilibre entre les activités à composante perceptive et activités à composante motrice.
Les traitements psychotropes
LA RITALINE
Depuis 1994, prescription = médicaments du tableau B avec ordonnance pour 28 jours et première prescription par un service hospitalier.
  • Effets primaires :
    Action sur : permet une activité plus dirigée, améliore le contrôle de l’impulsivité, renforce les activités de concentration.
  • Effets secondaires :
    Apparition de tics
    Risque d’insomnie
  • Caractéristiques :
    Délai d’action : 1 à 2 heures
    Arrêt de l’effet : 6 à 8 heures
  • Indications :
    Échec scolaire du fait du déficit d’attention
    Difficultés d’intégration scolaire
    Troubles d’intégration familiale ou sociale

7.7 Différents axes de prise en charge psychomotrice

La relaxation
Difficile à utiliser dans un premier temps.
Elles permettent de :
  • Diminuer la tension musculaire
  • Fournir un moyen de contrôle de l’impulsivité
  • Agir sur l’anxiété

Prévoir un grand nombre de séances (12 à 15) pour avoir des résultats, surtout en dehors de la salle de psychomotricité.
Exercices d’attention
Essentiellement dirigés sur la focalisation et l’exploration du champ perceptif.
Ex : lui demander de donner des instructions pour refaire un dessin, une construction, un parcours.
Exemples d’exercices
  • Labyrinthes
  • Niveau auditif : recherche de détails sonores, reproduction de structures rythmiques.
  • Jeu de Kim
  • Extraction de détails dans un fond confus
  • Observation des déplacements effectués par le thérapeute suivie d’une reproduction motrice ou graphique
  • Encastrement sans le secours de la vue ou reconnaître, apparier des objets.
  • Jeux sur ordinateur

7.8 Bibliographie

  • ANAE : L’enfant avec hyperactivité et déficits associés. Hors-série, 1996
  • BOUVARD M, LE HEUZEY MF : L’hyperactivité de l’enfance à l’âge adulte. DOIN 2002
  • CAMUS JF : La psychologie cognitive de l’attention. Masson, Armand Collin, Paris 1996
  • CAMUS JF : Les troubles de l’attention chez l’enfant. In Entretiens d’orthophonie 1993
  • COQUEL S, MELLIER D : Développement et trouble de l’attention. Revue de Neuropsychologie, 10, 3. 2000
  • CORRAZE J, ALBARET JM : L’enfant agité et distrait. Paris, ESF 1996
  • COUILLET J.,AZOUVI Ph. : La neuropsychologie de l’attention, Armand Colin, Paris, 1996
  • DUGAS M : Les troubles de l’attention chez l’enfant. In Entretiens d’orthophonie 1993
  • REVOL O : THADA : aspects cliniques, diagnostiques et thérapeutiques. ANAE 53-54, 1999
  • ROBITAILLE A, EVERETT J : Etude neuropsychologique d’enfants de 7 à 12 ans présentant des troubles de l’attention. ANAE 2, 2, 60-65, 1990
  • SAIAG MC : Evaluation des procédures de diagnostic et de prise en charge des enfants présentant une hyperactivité. ANAE, 32, 39-54, 1995
  • THOMAS J, WILLEMS G : Troubles de l’attention, impulsivité et hyperactivité chez l’enfant. Paris, Masson 1997
  • TOUZIN M, LE HEUZEY MF : Hyperactivité avec déficit de l’attention et troubles des apprentissages. Neuropsychiatrie de l’Enfance et de l’Adolescence, pp 502-509 - Septembre 1997
  • TREMBLAY P, THOMAS J : Attention et hyperactivité. Déséquilibre neurocognitif et impact psychologique. ANAE, 2, 62-65, 1992
  • VALLEE L : Syndromes déficitaires de l’attention avec hyperkinésie. Progrès en Pédiatrie,6, 191-195. DOIN 2000

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
7.1 - Historique
7.2 - Perspectives actuelles
7.3 - Epidémiologie
7.4 - Sémiologie psychomotrice
7.5 - Examen psychomoteur
7.6 - Abord thérapeutique
7.7 - Différents axes de prise en charge psychomotrice
7.8 - Bibliographie