Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Sémiologie

Sommaire

1 - Le schéma corporel

2 - L’infirmité motrice cérébrale

3 - La déficience mentale

4 - La latéralité

5 - Les dyspraxies

6 - La graphomotricité

7 - L’hyperactivité

8 - Inhibition psychomotrice


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 6 - La graphomotricité

 

 

6.4 Abord clinique du graphisme

6.4.1 Définitions

Ajurriaguerra (1980) : « enfant chez qui la qualité de l’écriture est déficiente alors qu’aucun déficit neurologique important ou intellectuel n’explique cette déficience »

Olivaux (1988) étend les dysgraphies à toute altération de l’écriture qu’elles soient d’origine accidentelle, imputable à l’éducation, dues à des déficits intellectuels ou moteurs

Postel (1993) « atteinte de la fonction graphique se manifestant au niveau des composantes spatiales de l’écriture alors que les structures morphosyntaxiques ne sont pas touchées »

Difficulté à cadrer la dysgraphie

Existe plusieurs types de dysgraphies

Étiologies multiples

6.4.2 La dysgraphie instrumentale

Étiologie d’essence psychomotrice troubles graphomoteurs

  • Troubles de la fonction tonique :
    Tension musculaire excessive crispation de la main, des doigts, raideur du bras
    Difficulté dans la capacité d’inhibition
    Hypotonie préhension insuffisante + mollesse d’inscription
  • Troubles de la motricité fine :
    Difficultés de déliement digital, de dissociations des mouvements fins.
  • Troubles de la coordination oculo-manuelle :
    Mauvaise coordination entre le contrôle visuel et kinesthésique
  • Troubles du schéma corporel :
    Écrire = engagement du corps
  • Latéralisation :
    Ambiguïté d’utilisation d’un segment de membre, ou contrariété mauvaise tenue de l’outil scripteur, troubles de la régulation tonique.
  • Structuration spatiale :
    Écriture en miroir avec lettres inversées, inégalité de la dimension des lettres.

6.4.3 La dysgraphie réactionnelle

Tajan (1982) «  l’écriture est chargée d’une signification qui dépasse le geste, elle est porteuse de sens, elle possède un contenu qui prend en charge et dépasse le geste ».

Écriture :

  • Moyen d’entrer en communication régit par des règles et un trouble peut exprimer un malaise psychique inscrit dans le corps.
  • Trace du corps

Les troubles réactionnels s’expriment de façon instrumentale.

Peuvent exprimer un refus de communiquer.

6.5 Prise en charge psychomotrice

Travail des stéréognosies
Jeux tactiles avec différents supports : Tactilo, la main dans le sac
Travail de la somatognosie
Connaissance de la main et des doigts : yeux ouverts, yeux fermés
Travail de la motricité fine
  • Marionnettes à doigts : histoires mettant en jeu la mobilité des doigts.
  • Ombres chinoises
  • Reproduction de formes mains cachées ou pas
Travail sensori-moteur
Favoriser une organisation gestuelle différente.
Plan vertical engagement de tout le corps.
Partir des tracés spontanés de l’enfant puis lui demander de reproduire avec complexification des formes.
Image formes.gif

Travail sur la table
  • Translation de l’avant – bras
    Image transavbras.gif

  • Mouvements de flexion/extension des doigts
    Image flextdoigts.gif

  • Mouvements favorisant la mobilité digitale
    Image mobildigit.gif

  • Travail de la pression
    Utilisation de papier carbone
    Jeux graphiques où on ne doit pas entendre le bruit du feutre sur la feuille.
  • Travail de l’inhibition motrice
    Image ecriture.gif

6.6 Bibliographie

  • AJURRIAGUERRA J, AUZIAS M, DENNER A : L’écriture de l’enfant, Delachaux et Niestlé
  • ALBARET JM : Evaluation psychomotrice des dysgraphies, Rééducation orthophonique, 1995, 33, 181, 71-80
  • AUZIAS M : L’apprentissage de l’écriture, COLLIN, 1966
  • BADEFORT JP : Conditions psychomotrices et champ d’action dans l’écriture, Evolutions Psychomotrices, 1991, 14, 38-42
  • CORRAZE J : La neuropsychologie du mouvement, Paris, PUF, 1987
  • DU PASQUIER MA : Les gauchers du bon côté, Hachette, 1987
  • LURCAT L : Le désastre de la lecture, Esprit, 1989
  • LURCAT L : Dessin, espace et schéma corporel chez l’enfant, ESF, 1987
  • LURCAT L : Etude de l’acte graphique, Ed Mouton, 1974
  • OLIVAUX : Désordres et rééducation de l’écriture, Ed ESF, 1971
  • PEUGEOT J : La connaissance de l’enfant par l’écriture, Ed Privat, 1988
  • PULVER M : Le symbolisme de l’écriture, STOCK, 1953
  • TAJAN A : La graphomotricité, PUF (Que sais-je ?), 1982
  • ZESIGER P : Ecrire : approches cognitive, neuropsychologique et développementale - Paris, PUF, 1995.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
6.1 - Ecriture, les mécanismes évolutifs
6.2 - Les conditions psychomotrices
6.3 - Evaluation
6.4 - Abord clinique du graphisme
6.5 - Prise en charge psychomotrice
6.6 - Bibliographie
6.4.1 - Définitions
6.4.2 - La dysgraphie instrumentale
6.4.3 - La dysgraphie réactionnelle