Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Sémiologie

Sommaire

1 - Le schéma corporel

2 - L’infirmité motrice cérébrale

3 - La déficience mentale

4 - La latéralité

5 - Les dyspraxies

6 - La graphomotricité

7 - L’hyperactivité

8 - Inhibition psychomotrice


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 5 - Les dyspraxies

 

5.4 - Les dyspraxies

 

5.4.1 Définition

Trouble de la planification, de la préprogrammation des gestes complexes, intentionnels et finalisés ≠ gestes réflexes (apprentissage).

→ Enfant maladroit

→ Difficultés de construction

Acquisition facultative, influence culturelle, dépendent des apprentissages.

5.4.2 Approche neurologique

Atteinte des fonctions du cerveau se rapportant à l’action pénalise le geste dans sa précision, sa rapidité, son organisation.

Elle concerne la pensée de l’action ou sa réalisation mêmes zones cérébrales.

  • Zones pariétales
  • Zones frontales

Retentissement sur tous les apprentissages : lecture, approche du nombre, écriture

Distinction :
Trouble moteur = constance et régularité de l’anomalie
Trouble praxique = fluctuation des performances + dimension spatiale au premier plan.
Caractéristiques psychomotrices :
Lenteur, absence de précision, défaut d’anticipation lors de l’exécution motrice.
Mauvaise utilisation des rétroactions visuelles et proprioceptives lors du contrôle du mouvement.
Les différentes dyspraxies :
  • La dyspraxie idéatoire/idéomotrice
    Les gestes concernent l’utilisation d’un outil et/ou ayant un aspect symbolique.
    Parfois les mimes d’utilisation sont perturbés
  • La dyspraxie constructive
    Concerne les activités d’assemblage.
    Dimension spatiale
  • La dyspraxie visuo-spatiale
    Dyspraxie + troubles du regard
Classification des dyspraxies
C.L GERARD et M. DUGAS ont différencié les dyspraxies en 3 groupes.
  • La dyspraxie de premier type :
    Association troubles praxiques + Difficulté d’expression verbale
  • La dyspraxie de deuxième type :
    Atteinte dissociée de la motricité. Praxies sur ordres mieux réussies que sur imitation.
    Difficultés syntaxiques + dyscalculie spatiale
  • La dyspraxie de troisième type :
    Déficit du système attentionnel.
    Déficit de représentation d’indices visuels.
Quand suspecter une dyspraxie ?
Quand la maladresse se manifeste dans différents domaines
  • Les enfants dyspraxiques n’aiment pas les jeux de construction.
  • Pauvreté des dessins spontanés
  • Dysgraphie
  • Gêne dans certaines activités de la vie courante
Quand la maladresse présente certaines caractéristiques
  • Fluctuation des réalisations
  • Conscience de l’échec
Quand la maladresse se distingue d’une maladresse banale
  • Pas ou peu d’évolution sur 6 mois
  • Tests psychométriques : dissociation > 15 points entre QIV et QIP

5.4.3 Le diagnostic de dyspraxie

Association d’une plainte + faisceaux concordants d’examens cliniques

  1. LA PLAINTE
    École maternelle : premier signalement échec aux activité + maladresse dans les activités motrices
  2. DEMARCHE DIAGNOSTIQUE
    • Le trouble du geste est-il avéré ? : écart > 2 DS (exclusion d’un retard)
    • Le « retard psychomoteur » est-il électif ? : dissociation QIV et QIP (exclusion d’une déficience)
    • Le trouble du geste est-il neuromoteur ? Consultation en neuropédiatrie
    • Caractéristiques de ce trouble : aspect qualitatif du geste

Il faut une grande rigueur pour éviter :

  • Diagnostic abusif
  • Déni ou banalisation des troubles = enfant paresseux, opposant, immature

Quelques repères dans les acquisitions motrices

AGE ACQUISITIONS MOTRICES
8 mois Tient assis seul
14 mois Marche autonome
24 mois Course aisée
30 mois Tient sur une jambe
34 mois Monte seul les escaliers en alternant
3 ans Fait du tricycle
42 mois Descend les escaliers en alternant
4 ans Sautille sur place
5 ans Sauts à pieds joints sans élan 20cm
7 ans Sauts à cloche-pieds

Acquisitions praxiques : principales étapes

Ages Construction Graphisme Vie quotidienne
2 ans Tour 4/6 cubes Traits circulaires Mange seul purée
Enfile grosses perles
3 ans Pont de 3 cubes
Puzzles 4 morceaux
Reproduit traits vertical, horizontal Se déshabille
Utilise fourchette
3 ans 1/2 Tour 10 cubes Reproduit une croix Met pantalon et chaussettes
4 ans Pyramide 6 cubes, puzzle 10 pièces Reproduit un carré et des diagonales Découpe entre 2 lignes. Actionne fermeture éclair
5 ans Escalier 10 cubes Reproduit un triangle, copie son prénom Découpe suivant des courbes. Utilise le couteau. S’habille seul
6 ans   Écrit son prénom sans modèle Se coiffe, se mouche

5.4.4 Evaluation psychomotrice

Vise à mettre en évidence les qualités d’un enfant dans l’appréhension de son corps et à mesurer les discordances de certains savoir-faire corporels.

L’entretien
Primordial pour repérer les signes d’appel
  • Coordination générale : difficultés dans l’apprentissage de la marche, des sauts, du vélo.
  • Motricité fine : lors des repas
  • Jeux : non intéressés par les jeux de construction, les puzzles.
Les coordinations dynamiques générales
  • Charlop-Atwell : 3 à 6 ans
  • Le Lincoln-Oseretski : les facteurs
    F2 (coordinations globales),
    F3 (activités alternatives des deux membres),
    F5 (équilibre).
  • Le M ABC
Les coordinations manuelles
  • Le Lincoln-Oseretski : les facteurs
    F1 (contrôle/précision au niveau manuel),
    F4 (vitesse doigts-poignets),
    F8 (coordinations manuelles)
La dominance manuelle
  • Test de M. Auzias
  • Test de Harris
L’organisation spatiale
  • Les tests de Santucci ou Bender
  • La figure complexe de Rey
  • Le Frostig
  • Le test des bâtonnets : 7 à 11 ans
    Reproduction à l’identique de 10 modèles réalisés par le thérapeute à l’aide de 2, 3, ou 4 bâtonnets dans le même sens que le modèle puis en sens inverse.
    Image sticktest.gif

Le schéma corporel
  • Les somatognosies
  • Le test du bonhomme
  • Le test de Meljak
Le graphisme
  • Graphomotricité : observation du tonus postural, des appuis, de la régulation tonique, du rôle de la main controlatérale.
  • Les cycloïdes
  • Le BHK
Caractéristiques des enfants dyspraxiques
  • Les enfants sont peu latéralisés
  • Agnosie digitale
  • Syncinésies
  • Maladresses motrices : tombent, se cognent
  • Acquisition plus tardive de certaines habiletés motrices
  • Équilibre précaire : anxiété diminution des déplacements
  • Motricité fine difficile : découpage, dessins
  • Déficits visuo-spatiaux
  • Déficits de perception tactile
  • Interprétation erronée de la perception temporelle
  • Reconnaissance droite/gauche difficile

5.4.5 Les grands axes de la rééducation

La prise en charge de la dysgraphie
Début précoce (PSM) : Jeux graphiques déliement digital, automatisation de la prise du stylo, amplitude du geste.
En GSM : graphisme devient un enjeu scolaire évaluation des possibilités en fonction du coût cognitif.
Apprentissage du clavier.
Ne pas oublier : le graphisme est un outil et non un objectif qui doit être fiable, rapide et automatisé pour permettre les apprentissages.
La prise en charge de la dyscalculie spatiale
Éviter le dénombrement
Favoriser l’apprentissage de la comptine numérique, des faits numériques

Différencier ce qui concerne l’aspect conceptuel de ce qui revient au savoir–faire spatial.

Conclusion :

Dyspraxie = véritable handicap invisible

Souvent, interprétation erronée en terme de pathologie psycho-affective.

Répercussion scolaire intersection des actions thérapeutiques et pédagogiques.

Analyse des outils cognitifs mise en place des stratégies utilisables par l’enfant.

Complément de l’évaluation psychomotrice par bilan orthophonique et évaluation psychologique (QI)

5.4.6 Aménagements scolaires

Conséquences scolaires multiples :

  • Graphisme
  • Utilisation d’outils (règle, compas, équerre)
  • Organisation du travail
  • Lenteur

jugement péjoratif, perte de confiance

Aide :

  • Prescription d’un ordinateur
  • Limiter la copie
  • Donner plus de temps

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
5.1 - Développement du geste chez l’enfant
5.2 - Les troubles du mouvement intentionnel et du geste
5.3 - Les troubles d’acquisition de la coordination
5.4 - Les dyspraxies
5.5 - Bibliographie
5.4.1 - Définition
5.4.2 - Approche neurologique
5.4.3 - Le diagnostic de dyspraxie
5.4.4 - Evaluation psychomotrice
5.4.5 - Les grands axes de la rééducation
5.4.6 - Aménagements scolaires