Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Sémiologie

Sommaire

1 - Le schéma corporel

2 - L’infirmité motrice cérébrale

3 - La déficience mentale

4 - La latéralité

5 - Les dyspraxies

6 - La graphomotricité

7 - L’hyperactivité

8 - Inhibition psychomotrice


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.7
V. Morice


Chapitre 3 - La déficience mentale

 

 

3.1 Introduction

État de réduction notable du fonctionnement d’un individu.

« Fonctionnement intellectuel inférieur à la moyenne, associé à des limitations dans au moins deux domaines du fonctionnement adaptatif : communication, compétences domestiques, habiletés sociales, aptitudes scolaires fonctionnelles »

Introduction de la psychométrie par Binet.

Classification de l’OMS

Déficience mentale profonde : QI < 25

Déficience mentale sévère : QI < 40

Déficience mentale modérée : QI < 55

Déficience mentale légère : QI < 70

Déficience mentale limite : QI < 85

3.2 Etude clinique

3.2.1 Déficience mentale profonde

Niveau de développement
Le niveau mental ne dépasse pas 2 ou 3 ans.
Retard massif de toutes les acquisitions.
Langage réduit à quelques mots ou phonèmes
Existence fréquente de troubles neurologiques associés (épilepsie).
Troubles affectifs et du comportement
Perturbations relationnelles massives
Symptômes évoquant certaines psychoses infantiles

3.2.2 Déficience mentale sévère et modérée

Niveau de développement
Age mental de 6/7 ans
Retard de développement psychomoteur fréquent
Certaine autonomie possible si environnement stimulant
Langage asyntaxique
Scolarisation impossible
La pensée se maintient au mode préopératoire.

3.2.3 Déficience mentale légère et limite

Niveau de développement
Scolarité = critère fondamental caractérisant l’enfant
Langage = pas d’anomalie sévère
Insertion sociale satisfaisante
Troubles affectifs et du comportement
Organisation en deux axes :
  • Instabilité, réactions colériques devant l’échec
  • Inhibition, soumission

3.3 Les causes de la déficience mentale

3.3.1 Les causes prénatales

  • Les perturbation du programme génétique
  • Les maladies héréditaires du métabolisme
  • Les troubles de la répartition du matériel génétique
  • Les atteintes dues à des maladies transmissibles (rubéole, toxoplasmose)

3.3.2 Les causes périnatales

  • Les atteintes mécaniques : hémorragies cérébroméningées

3.3.3 Les causes postnatales

  • Maladies infectieuses
  • Accidents avec traumatisme cérébral
  • Les carences graves en stimulation

3.4 Enquête étiologique

3.4.1 Les aberrations chromosomiques

Autosomiques
La trisomie 21, La maladie du cri du chat
Gonosomiques = portant sur les chromosomes X ou Y
  • Le syndrome de Turner (45X au lieu de 46XX)
  • Le syndrome de Klinefelter (47XXY)
  • La fragilité du chromosome X

3.4.2 Les déficiences liées à des maladies génotypiques

Les encéphalopathies métaboliques héréditaires
  • Les amino-acidopathies : la phénylcétonurie
  • Les troubles du métabolisme glucidique
  • Les encéphalopathies progressives : Maladie de Niemann-Pick
Les déficiences intellectuelles familiales
  • Les anomalies cutanées : La sclérose tubéreuse de Bourneville, la maladie de Sturge-Weber

3.4.3 Les atteintes cérébrales acquises

Les atteintes anténatales
malformations cérébrales = trouble prénatal du développement (15 %)
Les atteintes postnatales
  • Les encéphalites
  • Les traumatismes crâniens
  • Les troubles métaboliques
  • L’épilepsie :
    • Syndrome de West : début 5/12 mois
    • Syndrome de Lennox-Gastaut : début 2/4 ans

3.4.4 Les facteurs psychosociaux

Importants dans le cadre de la débilité légère

De nombreuses études montre une corrélation entre la débilité légère et les conditions socioculturelles défavorables.

Travaux de Spitz sur le climat affectif jouant un rôle fondamental

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
3.1 - Introduction
3.2 - Etude clinique
3.3 - Les causes de la déficience mentale
3.4 - Enquête étiologique
3.5 - La trisomie 21 ou syndrome de Down
3.6 - Le syndrome de l’X fragile
3.7 - La sclérose tubéreuse de Bourneville
3.8 - L’autisme
3.9 - Bibliographie
3.2.1 - Déficience mentale profonde
3.2.2 - Déficience mentale sévère et modérée
3.2.3 - Déficience mentale légère et limite
3.3.1 - Les causes prénatales
3.3.2 - Les causes périnatales
3.3.3 - Les causes postnatales
3.4.1 - Les aberrations chromosomiques
3.4.2 - Les déficiences liées à des maladies génotypiques
3.4.3 - Les atteintes cérébrales acquises
3.4.4 - Les facteurs psychosociaux