Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Sémiologie

Sommaire

1 - Le schéma corporel

2 - L’infirmité motrice cérébrale

3 - La déficience mentale

4 - La latéralité

5 - Les dyspraxies

6 - La graphomotricité

7 - L’hyperactivité

8 - Inhibition psychomotrice


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 2 - L’infirmité motrice cérébrale

 

 

2.1 Définition

  • Terme introduit par TARDIEU en 1969
  • Séquelle de lésion cérébrale néonatale
  • Atteinte non-héréditaire et non-évolutive
  • Atteinte des fonctions neuromotrices alors que l’outil moteur est normal.
  • Intelligence et comportement sont normaux
  • IMOC : Associe les mêmes troubles moteurs à une déficience intellectuelle
  • Polyhandicap : plusieurs handicaps lourds associés dont un retard mental sévère.
  • Prévalence : 0,6 / 1000

2.2 Les premiers signes

  • Souvent signalés par les parents.
  • Ils sont repérables à un âge variable suivant la gravité de l’atteinte.
  • Difficultés dans le développement de la motricité : tenue de tête non acquise, station assise tardive…
  • Signes évoquant un contrôle moteur anormal : membres inférieurs raides, tenue de tronc asymétrique…

2.3 Etiologie

  • Lésions cérébrales secondaires à un trouble circulatoire
    • ischémie = diminution de l’apport du sang
    • Hémorragie
  • Causes anténatales, néonatales ou postnatales
  • Augmentation des causes anténatales meilleure survie des enfants de petit poids ou très prématurés.

2.3.1 Causes anténatales

  • Pathologies maternelles
  • Causes psychosociales
  • Hypertension artérielle
  • Ictère nucléaire

2.3.2 Causes néonatales

  • Traumatisme obstétrical
  • Hypoxie
  • Prématurité : première cause en occident.
    Naissance avant la 37ème SA (8 mois de grossesse).
    Risque d’ischémie est plus important
    2 critères sont importants : le poids de naissance et si la naissance est intervenue avant la 32ème semaine.

2.3.3 Causes postnatales

  • Infection
  • Traumatisme
  • Méningites

2.4 Les différentes formes cliniques

La symptomatologie dépend de la localisation de la lésion.

La diplégie spastique de Little
atteinte des 2 membres inférieurs + atteinte minime des membres supérieurs.
Troubles associés : Troubles praxiques, épilepsie.
La tétraplégie spastique
Atteinte de tout le corps avec une tenue de tête faible.
L’hémiplégie spastique
Atteinte unilatérale avec composante dystonique
Troubles associés : épilepsie, troubles visuo-spatiaux, astéréognosie, trouble spécifique du langage.
Forme athétosique
Mouvements lents, involontaires survenant au repos
Atteinte du système extrapyramidal qui joue un rôle dans la régulation des mouvements volontaires.
Facteur B + imprécision de commande motrice
Ataxie cérébelleuse
Atteinte des voies cérébelleuses
Trouble de la coordination et de la statique
Tremblements fins touchant l’extrémité des membres
Hypotonie trouble de la marche
Dysarthrie parole lente et saccadée

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
2.1 - Définition
2.2 - Les premiers signes
2.3 - Etiologie
2.4 - Les différentes formes cliniques
2.5 - Les troubles associés
2.6 - Les fonctions neurovisuelles
2.7 - La pathologie de la vision : les agnosies
2.8 - La dyspraxie visuo-spatiale
2.9 - Les troubles liés au syndrome frontal
2.10 - Le bilan psychomoteur
2.11 - Evaluation praxiques et visuo-spatiales
2.12 - Evaluation des troubles gnosiques visuels
2.13 - Les fonctions exécutives
2.14 - La prise en charge de l’enfant IMC
2.15 - Evaluation et prise en charge de l’enfant polyhandicapé
2.3.1 - Causes anténatales
2.3.2 - Causes néonatales
2.3.3 - Causes postnatales