Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Sémiologie

Sommaire

1 - Le schéma corporel

2 - L’infirmité motrice cérébrale

3 - La déficience mentale

4 - La latéralité

5 - Les dyspraxies

6 - La graphomotricité

7 - L’hyperactivité

8 - Inhibition psychomotrice


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 2 - L’infirmité motrice cérébrale

 

 

2.10 Le bilan psychomoteur

Capacités Posturo-motrices
  • Observation du maintien postural
  • Passage d’une position à une autre
  • Observation des moyens de déplacement
Schéma corporel
  • Dessin du bonhomme
  • Puzzle
  • Somatognosie
  • Vocabulaire latéralité
Étude de l’espace
  • TRT
  • Trajets : marquage au sol, schéma
  • Topologie : repère égocentré et décentré
  • Perception spatiale : Test des points, perception directionnelle.
Oculo-motricité
  • Vision binoculaire
  • Fixation, poursuite.
  • Exploration : Test des cloches, dénombrement
  • Coordination œil/cible : pointage, suivi de tracés
Étude du temps
  • Jours de semaine (avant/après), mois de l’année, saisons, DDN, place dans la fratrie.
Graphisme
  • Signes pré-picturaux
  • Écriture de mots connus en copie ou en dictée
  • BHK (échelle d’évaluation rapide de l’écriture)
Praxies
  • Figure complexe ou simplifiée de Rey
  • Bender ou Santucci
  • E.M.G. (imitation de gestes)

2.11 Evaluation praxiques et visuo-spatiales

Épreuves graphiques
  • Le BHK
  • Le Bender : difficultés particulières sur les obliques, les éléments sont reconnaissables mais non reliés entre eux.
Épreuves de praxies constructives
  • Épreuves de construction avec des cubes : pont (3 ans), escalier (4 ans), pyramide (5 ans).
Épreuves visuo-spatiales
  • Épreuve de « barrage et des points » de Lacert
  • Frostig : Sub-test « position dans l’espace et « relations spatiales »
Epreuves gestuelles
  • L’E.M.G.
  • Epreuves non-étalonnées :
    • Reconnaître un geste
    • Reproduction de gestes
    • Faire un geste sur consigne orale

Gestes caractéristiques des enfants dyspraxiques

  • Tourne le matériel dans tous les sens
  • Savent que leur production est ≠ du modèle
  • Réalisations successives différent pour un même modèle

Principales épreuves utilisées dans le bilan

Epreuves Dyspraxies pures Dyspraxies visuo-spatiales Troubles visuo-spatiaux
Figure de Rey Échec Échec Échec
Imitation de gestes Variable Échec Échec
Mimes utilisation objets Échec Variable Variable
Reversal OK Variable Échec
Lacert OK Échec Échec
Barrage de cibles OK Échec Échec
Frostig
Position espace
Relations spatiales
 
OK
Échec
 
Échec
Échec
 
Échec
Échec

2.12 Evaluation des troubles gnosiques visuels

Signes d’appel
Enfant prématuré porteur de troubles du regard
Enfant présentant des troubles neurologiques avec atteinte des lobes occipitaux
Étayer le diagnostic
Pas de tests spécifiques
  • Agnosie des images :
    Ce sont les plus fréquentes
    • Dénomination d’images : il étonne par la méconnaissance des objets usuels (élimination : manque du mot, méconnaissance du mot le désignant)
    • Sub-test « discrimination figure-fond »
    • Sub-test « constance de formes »
Dissociation
On cherche 2 types de dissociations
  • En fonction du matériel utilisé : images/objets
  • En fonction de la nature des afférences

Importance de faire la preuve que les troubles ne sont pas le reflet
  • D’une déficience mentale
  • D’un trouble linguistique
Conséquences
  • Sur les apprentissages
  • Graphisme
  • Comportement

2.13 Les fonctions exécutives

Elles font le lien entre les connaissances, les savoirs, les savoir-faire.

C’est un contrôle et une régulation de toutes les opérations cognitives « spécialisées » : fonctions linguistiques, mnésiques, praxiques, gnosiques, raisonnementales.

  • Fonction de filtre : oriente et régule l’attention en fonction d’un projet. (atteinte = distractibilité, aimantation vers un stimulus)
  • Fonction d’arrêt : atteinte = persévérations motrices, langagières, gestuelles, graphiques.

Caractéristique du fonctionnement cognitif lors d’un syndrome dysexécutif

  • Persévérations
  • Réponse de type n’importe quoi
  • Diffluence

Les fonctions attentionnelles et exécutives sont rarement explorées chez l’enfant et le diagnostic de syndrome dysexécutif est rarement posé

2.14 La prise en charge de l’enfant IMC

Le psychomotricien élabore son projet thérapeutique à partir de l’examen psychomoteur.

L’examen psychomoteur fait apparaître, après la synthèse, le retentissement des lésions et ses effets.

La prise en charge va approcher et travailler :

  • Les troubles neuropsychologiques (gnosies, praxies, mémoire, attention…)
  • Les déficits de synthèse de référence : SC, spatialisation, temporalité
  • Les troubles psychoaffectifs
  • Les troubles relationnels

Le psychomotricien se réfère toujours au retentissement de ce trouble sur le corps

2.15 Evaluation et prise en charge de l’enfant polyhandicapé

 

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
2.1 - Définition
2.2 - Les premiers signes
2.3 - Etiologie
2.4 - Les différentes formes cliniques
2.5 - Les troubles associés
2.6 - Les fonctions neurovisuelles
2.7 - La pathologie de la vision : les agnosies
2.8 - La dyspraxie visuo-spatiale
2.9 - Les troubles liés au syndrome frontal
2.10 - Le bilan psychomoteur
2.11 - Evaluation praxiques et visuo-spatiales
2.12 - Evaluation des troubles gnosiques visuels
2.13 - Les fonctions exécutives
2.14 - La prise en charge de l’enfant IMC
2.15 - Evaluation et prise en charge de l’enfant polyhandicapé