Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Relaxation psychomotrice

Sommaire

Avant-propos

1 - Les diverses formes de relaxation

2 - La Relaxation Dynamique Psychomotrice (R. Dupont)

3 - Indications, contre-indications

4 - Quelques points de théorie

Bibligraphie


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 2 - La Relaxation Dynamique Psychomotrice (R. Dupont)

 

 

Elle consiste en des séries de mouvements répétitifs, sans idée de réussite, sans contrainte. Il faut d'abord imaginer le mouvement sans rien faire, imaginer la sensation que celui-ci procure, et, dans un second temps, le mouvement est exécuté. La relaxation dynamique est basée sur le mouvement lent. On cherche également un synchronisation entre les mouvements. Pendant que le sujet effectue les mouvements le relaxateur soutient par la parole l'action, il verbalise le geste. Entre deux séries de mouvements il y a un temps de repos avec inventaire des segments de membres qui ont travaillé. Lors des exercices de coordination, l'attention du sujet relaxé est attirée sur la nécessité de synchroniser les temps de départ et d'arrivée des mouvements. De même, qu'un rythme lent est suggéré à mainte reprises. Enfin, on intègre à la coordination des mouvements la respiration.

Idées essentielles qui structurent toute la méthode
  1. Il n'y a pas de progression dans les exercices de relaxation mais des thèmes de gestes.
  2. On insiste sur la lenteur,
  3. sur la synchronisation du départ et de l'arrivée des mouvements effectués par différents membres du corps,
  4. sur la coordination de la respiration et des gestes qui est fondamentale.
  5. Tout geste est précédé par une description minutieuse de l'action à mener, par une mise en tension idéative et représentative.
  6. Pendant l'action le geste est soutenue par une verbalisation, une importance particulière est donnée à la voix et au termes employés.
Progression dans la séance
  1. Inventaire : repérer les points d'appui du corps sur le sol (ou sur une chaise).
  2. Travail segmentaire d'un côté (puis de l'autre), toujours en symétrique, en alternance et en synthèse.
  3. Coordination des mouvements avec la respiration.
  4. Coordination de tous les mouvements pratiqués précédemment, en une harmonie kinétique générale.
  5. La "reprise" se fait par des mouvements lents et globaux.

Nous allons à présent décrire les différents gestes pouvant être proposés dans cette méthode. Nous insistons, sur le fait que l'ordre de présentation des techniques qui vont suivre ne correspond pas à une progression dans la relaxation. L'organisation de ce chapitre est uniquement motivée par un souci de clarté pour le lecteur. Il est bien entendu que l'application de tel ou tel geste, dans quelque ordre que ce soit, est laissé au libre choix du relaxateur. C'est lui seul qui, connaissant la singularité de son patient et ses besoins spécifiques, peut orienter la relaxation vers les thèmes d'exercices les plus appropriés. L'esprit de la méthode étant compris, celle-ci prônant la souplesse dans son utilisation, il n'est bien sûr pas exclus d'inventer des exercices adaptés à la situation du patient.

2.1 Les positions de départ

2.1.1 Positions rencontrées

  1. Position allongée sur le dos (décubitus dorsal) à même le sol ou sur un matelas suffisamment dur, les jambes allongées.
  2. Position complémentaire de la première, toujours allongé sur le dos mais les genoux levés les pieds à plat sur le sol.
  3. Position allongée sur le ventre.
  4. Position assise, sur une chaise, la tête penchée en avant ou droite, les épaules relâchées, les avant-bras ou les poignets reposant sur les cuisses, le dos légèrement voûté (position dite, selon schultz, en "cocher de fiacre").

2.1.2 Inventaire des points d’appui

Position 1 : décubitus dorsal, les jambe allongées.
Etendez-vous sur le dos, les jambes allongées. Dans cette position ressentez les différents points d'appui de votre corps sur le sol. Laissez votre attention se mettre à l'écoute de votre corps, observez-le sans rien faire.
Commencez par ressentir votre tête avec à l'arrière le point d'appui sur le sol. Ce point d'appui visualisez-le. Ressentez les contours de cet appui, sa forme sur le sol, c'est comme une empreinte (une trace, une marque, un creux ...).
De votre tête, descendez le long de votre cou jusqu'à vos épaules. Là, ressentez vos épaules qui cherchent le soutien du sol.
De vos épaules descendez le long de vos bras. Ressentez les appuis sur le sol de vos bras (du haut de vos bras), les appuis de vos coudes, de vos avant-bras, de vos poignets (s'il y a lieu), de vos mains jusqu'au bout des doigts. Ainsi, ressentez vos bras, de vos épaules jusqu'aux bouts des doigts, et leurs appuis avec les différentes formes qu'ils prennent sur le sol.
De vos bras, allez jusqu'à votre dos. Ressentez les différents appuis sur le sol. Commencez par le haut du dos, avec vos omoplates qui marquent le sol de leur forme, ressentez leur hauteur par rapport au sol. Entre vos deux omoplates ressentez le passage de votre colonne vertébrale qui descend de votre nuque et continue le long du dos. Elle forme comme une gouttière retournée sur le sol. Descendez jusqu'au milieu du dos. Ressentez de chaque côté de votre colonne vertébrale les appuis du milieu du dos sur le sol. Ce sont les appuis de l'arrière de votre gril costal. Enfin, arrivez jusqu'au bas du dos. Là, peut-être ressentirez-vous comme un creux au-dessus du sol (un pont, un arc...), c'est votre voûte lombaire qui naturellement ne touche pas le sol.
Retrouvez le contact du sol au niveau du bassin et ressentez les appuis de vos fesses.
Du bassin, descendez le long des jambes. Ressentez les appuis de l'arrière des cuisses. Ressentez comme un creux à l'arrière des genoux qui ne touchent pas le sol. Ressentez le large appui de vos mollets sur le sol.
Allez jusqu'à vos pieds. Ressentez l'appui des chevilles (s'il y a lieu), les appuis des talons et des bords extérieurs de vos pieds.
Enfin, ressentez librement votre corps tout entier avec ses différents points d'appui. Ils forment comme une trace (une empreinte, un schéma ...) de votre corps. (Imaginez-vous sur une plage, allongé sur le sable. Votre corps marque le sable de son empreinte. Si vous vous relevez vous voyez des creux dans le sable et, entre les creux, des parties moins marquées. Cette empreinte de votre corps forme votre base de soutien sur le sol. Ressentez librement votre corps tout entier en appui sur cette base de soutien [...]).
Position 2 : décubitus dorsal, les genoux relevés.
Idem que la position 1 jusqu'aux épaules.
De vos épaules allez jusqu'à votre dos. Peut-être le ressentirez-vous (plus) grand sur le sol, (plus) étiré, (plus) près du sol (en comparaison à la position 1). Ressentez le haut du dos. Descendez jusqu'au milieu du dos. Peut-être ressentez-vous un large contact de chaque côté de la colonne vertébrale sur le sol. Enfin, ressentez le bas du dos qui peut-être touche le sol ou qui forme une très légère voûte au dessu du sol.
Allez jusqu'au bassin. Là ressentez les appuis du haut des fesses sur le sol.
Montez le long des cuisses jusqu'aux genoux. Descendez le long de vos jambes (des mollets).
Arrivez jusqu'à vos chevilles, jusqu'à vos pieds. Là ressentez les appuis de vos plantes de pieds sur le sol. Les appuis forts des talons sur le sol. Ressentez vos voûtes plantaires. Avec le creux au dessus du sol, accentuée vers les bords internes, qui diminue en allant vers les bords externes, jusqu'à disparaître et retrouver le contact du sol. Ressentez les appuis de cette partie charnue que sont vos capitons plantaires. Enfin, ressentez les appuis des orteils.
Position 3 : décubitus ventral.
Allongé sur le ventre, la tête tournée sur un côté (à tout moment vous pouvez changer la tête de sens) une joue contre le sol, les bras le long du corps. Commencez par ressentir l'appui de la joue sur le sol et l'empreinte que celle-ci y inscrit. Descendez le long de votre cou dont un côté touche le sol. Allez ainsi jusqu'à l'avant des épaules, ressentez-les qui appuient fortement sur le sol. Descendez le long des bras, ressentez les différents appuis, tout particulièrement les avant-bras et les poignets, ainsi que le dessus des mains. Revenez aux épaule et descendez par l'avant le long de votre tronc. Vous sentez la pression dure de la poitrine et une pression plus molle, peut-être un effleurement du ventre contre le sol. Allez jusqu'à votre bassin peut-être ressentez-vous l'appui des os du bassin en haut sur les côtés (les ailes illiaques). Descendez encore et ressentez un appui fort et large de l'avant des cuisses qui pressent le sol. Ressentez les genoux qui s'enfonce dans le sol. Pour ressentir moins d'appuis au niveau de l'avant des jambes. Enfin, vous retrouvez un appui fort du dessus des pieds ou peut-être des côtés externes ou internes.
Position 4 : assis sur une chaise, en "cocher de fiacre".
Ressentez votre tête qui penche vers l'avant. Descendez le long de votre nuque qui s'étire sous le poids de votre tête. Allez jusqu'aux épaules qui pèsent vers le sol, tirées par le poids de vos bras qui reposent sur vos jambes. Longez vos bras, allez jusqu'à vos avant-bras qui s'appuient sur vos cuisses, les mains pendent relâchées. Puis revenez jusqu'à vos épaules et descendez le long du dos. Ressentez le haut du dos, les omoplates sont tirées vers l'extérieur et s'éloignent de la colonne vertébrale. Descendez jusqu'au milieu de votre dos, là ressentez l'appui sur le dossier de la chaise (de l'arrière de votre grill costal). Enfin arrivez jusqu'au bas de votre dos et rejoignez le bassin. Ressentez vos fesses qui appuient sur le siège. Descendez le long des cuisses, dont une partie appuie sur le siège. Continuez ainsi jusqu'à vos genoux. Arrivez jusqu'à vos (jambes) mollets, ressentez-les relâchés. Enfin, allez jusqu'à vos pieds. Là, ressentez vos plantes de pieds qui appuient sur le sol, elles pressent le sol et le marquent d'une empreinte. Ressentez vos talon ; la voûte plantaire, très accentuée vers les bords intérieurs et qui diminue en allant vers l'extérieur ; ressentez vos capitons plantaires, cette partie charnue à l'avant du pied ; terminez par vos orteils.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
2.1 - Les positions de départ
2.2 - Respiration
2.3 - Exercices les bras allongés dans le prolongement de la tête
2.4 - Rotation de la ceinture pelvienne, et scapulaire, en décubitus dorsal
2.5 - Balancement de la tête, ceinture scapulaire et pelvienne
2.6 - Relaxation de la ceinture pelvienne (bassin)
2.7 - Position assise
2.1.1 - Positions rencontrées
2.1.2 - Inventaire des points d’appui