Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Relaxation psychomotrice

Sommaire

Avant-propos

1 - Les diverses formes de relaxation

2 - La Relaxation Dynamique Psychomotrice (R. Dupont)

3 - Indications, contre-indications

4 - Quelques points de théorie

Bibligraphie


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 2 - La Relaxation Dynamique Psychomotrice (R. Dupont)

 

 

2.6 Relaxation de la ceinture pelvienne (bassin)

Sous ce titre nous indiquons que les exercices proposés impliquent le bassin. Cependant, comme toujours dans cette méthode la modification tonique sera observée ailleurs, particulièrement au niveau lombaire et dans la respiration diaphragmatique.

2.6.1 Relaxation des pieds

  • (position n°2) Allongez vous sur le dos, les genoux levés, les pieds à plat sur le sol. Dans cette position ressentez les appuis de vos plantes de pieds sur le sol. Ceux-ci se révèlent à vous sous forme d'empreintes. Les bosses, les creux de vos pieds s'impriment dans le sol comme lorsque vous êtes sur la plage allongé sur du sable. Sans doute ressentirez-vous comment certaines parties de vos pieds s'impriment plus fortement que d'autres. De même, comparez les traces d'un pied aux traces de l'autre pied.
  • Vous allez chercher à équilibrer la pression de vos pieds sur le sol. De sorte que vos plantes de pieds appuient de façon identique aussi bien à l'avant qu'à l'arrière, autant d'un bord que de l'autre. Equilibre également entre vos deux pieds. Ce mouvement, pour trouver une pression identique sous vos pied, se fait de façon presque imperceptible au niveau des chevilles. Puis vous relâchez.

2.6.2 Mouvement du bassin en accentuant ou en diminuant la cambrure lombaire

  • En poussant verticalement vos pieds dans le sol, vous sentez vos cuisses qui se contractent. Dans le même temps, votre bassin bascule vers l'arrière (retro-version), le bas du dos (partie lombaire) se rapproche du sol jusqu'à le toucher. Enfin, vous relâchez l'appui des pieds dans le sol, vous sentez la pression sous vos pieds qui diminue, vos cuisse se relâchent. Votre bassin bascule jusqu'à sa position de repos, la courbe dans le bas du dos se retrouve à un certaine hauteur au dessus du sol.
  • Idem, coordonné à la respiration. Inspiration au moment de la poussée des pieds dans le sol et de la retro-version du bassin. Expiration sur le relâchement de la poussée des pieds et du bas du dos qui reforme un creux au-dessus du sol.
  • Cette fois-ci, l'exercice proposé consiste au contraire à accentuer la courbe lombaire.
  • Idem, en coordonnant à la respiration. Inspiration pendant l'accentuation de la courbe lombaire et expiration pendant tout le temps du retour.

2.6.3 Utilisation d'un anneau imaginaire

  • Imaginez un anneau suffisamment grand qui se trouverait coincé entre le sol et votre bassin. Cet anneau passe par le haut de votre bassin près de la colonne vertébrale, il va jusqu'au bas du bassin vers le coccyx. Sur les côtés, il passe sous les fesses. Ainsi, on peut diviser l'anneau en quatre parties : la partie haute en haut du bassin, la partie basse en bas du bassin près du coccyx, les parties droite et gauche respectivement sous les fesses droite et gauche prêt des articulations coxo-phémorales.
  • Les gestes proposés consistent à venir écraser du poids du bassin les bords de l'anneau, ainsi :
  • Portez la pression du bassin vers le haut de l'anneau. Votre bassin bascule en arrière, le bas du dos se rapproche du sol, la pression sous vos pieds augmente.
  • Portez la pression du bassin vers le bas de l'anneau en passant par le centre. Votre bassin bascule en avant, le bas du dos se creuse, la pression sous vos pieds diminue.
  • Portez la pression du bassin vers le haut de l'anneau, puis vers le bas en passant par le centre. Cherchez un mouvement fluide, sans saccade.
    Observation : La tête suit le mouvement du bassin. Lorsque le poids du bassin se porte vers le bas de l'anneau, la tête se porte vers le bas en rentrant le menton vers la poitrine. Lorsque le poids du bassin se porte vers le haut, la tête roule vers l'arrière en écartant le menton de la poitrine.
    Remarque : Vous retrouvez ainsi le geste du bassin vu précédemment.
  • Portez la pression du bassin vers la droite de l'anneau, c'est-à-dire sur l'articulation droite de la hanche. Le pied gauche appuie plus fortement le sol que le droit.
  • Portez la pression du bassin vers la gauche de l'anneau, c'est-à-dire sur l'articulation gauche de la hanche. Le pied droit presse plus sur le sol que le pied gauche.
  • Portez la pression du bassin du bord droit de l'anneau au bord gauche et vice versa.
    Observation : La tête suit le mouvement du bassin pour peu qu'on laisse faire, sans contracter les muscles de la poitrine.
  • Portez la pression du bassin sur le haut de l'anneau, puis en suivant le bord de l'anneau portez le poids vers votre fesse droite. De là, revenez vers le haut de l'anneau, toujours en suivant le bord.
  • Accentuez ce même geste. Portez le poids du bassin sur le haut de l'anneau. En suivant le bord, portez votre poids sur la fesse droite et continuez jusqu'au bas de l'anneau, votre poids se trouve alors accentué au niveau du coccyx. Revenez en sens inverse par le même chemin.
    Observation : En position de repos, les jambes allongées, ressentez la différence entre le bassin du côté gauche et du côté droit. De même, la différence entre le bas du dos côté gauche et droit.
  • Idem, en passant par le bord gauche de l'anneau.
  • Faites le tour de l'anneau dans un sens puis dans l'autre. Toujours en gardant votre tête la plus libre possible afin qu'elle suive le mouvement du bassin.

2.7 Position assise

Cette position peut être préconisée, soit parce que le cadre dans lequel se fait la relaxation ne permet pas la position allongée, soit par "stratégie" thérapeutique. En effet, le relaxateur peut vouloir placer le relaxé dans une attitude ne lui permettant pas de se relâcher complètement. Ou bien, à la manière de Jacobson qui proposait une "relaxation différentielle", le patient doit pouvoir se relaxer dans une position de la vie quotidienne, préparant ainsi la fin de la cure de relaxation. Ou encore, la position assise peut être particulièrement opportune pour travailler tels groupes musculaires, par exemple toute la musculature de la nuque et du haut du dos.

2.7.1 Visualisation du corps en appui sur la chaise

Nous renvoyons le lecteur à l’exemple de description des appuis qui est proposé et décrit en détail.

2.7.2 Geste de la tête

  • La tête est penchée en avant. La nuque est le plus possible relâchée, on laisse faire le poids de la tête. Bien sûr, à aucun moment vous ne restez dans une attitude inconfortable, si une trop grande gêne survient au niveau de la nuque vous n'hésitez pas à remonter la tête et à la placer droite en équilibre sur le épaules.
  • Doucement, lentement, remontez la tête droite, en équilibre sur les épaules. Ressentez le poids de la tête. Ressentez le point d'équilibre. Puis, à nouveau tout aussi lentement, laissez votre tête retomber en avant. Peut-être, votre nuque s'allonge-t-elle un peu plus à chaque fois ? Peut-être vient-elle tirer sur votre colonne vertébrale qui s'allonge à son tour ? Dans le même temps, vos épaules se relâchent légèrement vers l'avant et tirent vers l'extérieur vos omoplates qui s'écartent de votre colonne.
  • Idem avec la respiration. L'inspiration se fait pendant que la tête monte. L'air vient jusque dans le ventre et crée une sorte de "tonus pneumatique" qui aide la tête à s'ériger, puis l'air s'engouffre dans la poitrine, laquelle en se gonflant continue à pousser la tête vers le haut.
  • La tête est penchée vers l'avant. Elle roule doucement vers la droite (versus gauche) sur la poitrine, jusqu'à venir s'installer sur l'épaule droite. En chemin la bouche s'entrouvre peut-être. Puis, la tête revient à son point de départ en roulant, jusqu'à de nouveau être penchée en avant.
  • Idem à gauche (versus droite).
  • La tête penchée en avant roule sur la poitrine vers la droite (versus gauche), s'installe sur l'épaule droite. Puis, la tête revient jusqu'au milieu, toujours en roulant et, continue en roulant vers la gauche, jusqu'à l'épaule gauche. Pour revenir à nouveau au milieu et continuer jusqu'à l'épaule droite … etc.

2.7.3 Geste des épaules

  • Haussez les épaules puis relâchez les. Ressentez les épaules qui montent, repérez les muscles qui se contractent. Ressentez les épaules qui redescendent, suivez de votre attention les muscles qui se relâchent.
    Remarque : l'exercice avec les épaules peut se décomposer en une épaule puis l'autre.
  • Idem avec la respiration. Inspiration au moment où les épaules montent, expiration pendant la descente.
  • Coordination de la tête et des épaules. Pendant que la tête monte droite, les épaules montent également. Puis épaules et tête redescendent ensemble.
  • Coordination tête/épaules avec la respiration.

2.7.4 Gestes des membres supérieurs

2.7.4.1 Départ avec le bras qui pend le long du corps

  • Suggérer l'image d'un fil attaché au(x) épaule(s), au(x) coude(s), au(x) poignet(s). L' (les) épaule(s) monte(nt) en direction de(s) l'oreille(s). Puis le(s) coude(s) monte(nt), la (les) main(s) reste(nt) relâchée(s). Enfin, la (les) main(s) monte(nt), jusqu'à ce que le(s) bras se trouve(nt) tendu(s) verticalement. La descente se fait tout aussi progressivement.
  • Le(s) bras tendu(s) s'écarte(nt) latéralement du corps jusqu'à se trouver à l'horizontale. Puis, il(s) redescend(ent).
  • Le(s) bras tendu(s) monte(nt) par l'avant (plan antérieur), jusqu'à ce qu'il(s) se trouve(nt) à l'horizontale. Puis, il(s) redescend(ent).
  • Coordination des deux bras soit de façon symétrique, soit de façon asymétrique en choisissant deux plans différents.

2.7.4.2 Départ avec les avant-bras en appui sur les cuisses

  • Mouvement de prono-supination avec la (les) main(s) relâchée(s), le(s) avant-bras et poignet(s) en appui sur les cuisses.
  • Soulever la (les) main(s), ressentir la contraction et relâcher.

2.7.5 Gestes des membres inférieurs

  • Les pieds sont bien à plat sur le sol. Soulevez le(s) talon(s) en prenant appui sur l'avant du (des) pied(s). Puis, relâchez. Pendant que le(s) talon(s) monte(nt), ressentez la contraction au niveau du (des) mollet(s).
  • Idem, en soulevant l'avant du (des) pied(s). Ressentez la (les) contraction(s) à l'avant de (des) la jambe(s).
  • Idem, en soulevant le (les) bord(s) intérieur du (des) pied(s).
  • Idem, bord extérieur.
  • Poussez le(s) pied(s) dans le sol, verticalement. Equilibrez la pression du (des) pied(s) sur le sol. Ressentez la contraction qui s'opère dans les jambes. Puis, relâchez.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
2.1 - Les positions de départ
2.2 - Respiration
2.3 - Exercices les bras allongés dans le prolongement de la tête
2.4 - Rotation de la ceinture pelvienne, et scapulaire, en décubitus dorsal
2.5 - Balancement de la tête, ceinture scapulaire et pelvienne
2.6 - Relaxation de la ceinture pelvienne (bassin)
2.7 - Position assise
2.6.1 - Relaxation des pieds
2.6.2 - Mouvement du bassin en accentuant ou en diminuant la cambrure lombaire
2.6.3 - Utilisation d'un anneau imaginaire
2.7.1 - Visualisation du corps en appui sur la chaise
2.7.2 - Geste de la tête
2.7.3 - Geste des épaules
2.7.4 - Gestes des membres supérieurs
2.7.5 - Gestes des membres inférieurs
2.7.4.1 - Départ avec le bras qui pend le long du corps
2.7.4.2 - Départ avec les avant-bras en appui sur les cuisses