Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Evaluation et prise en charge des patients psychotiques en psychiatrie adulte


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Plan de cours

 

 

  1. Introduction
  2. Spécificités institutionnelles
    • La place de la psychomotricité dans l'arsenal thérapeutique.
    • Le rôle du psychomotricien au sein de l'équipe pluridisciplinaire.
    • Les espaces / temps propices aux échanges.
    • Le travail en co-thérapie avec d'autres professionnels.
  3. Spécificités de la psychomotricité selon les pathologies
    • Les pathologies névrotiques.
    • Les états limites.
    • Les pathologies psychotiques.
    • Les sexopathies.
  4. Spécificités de l'évaluation
    • La notion de bilan psychomoteur chez l'adulte.
    • La place du bilan psychomoteur.
    • Les tests psychomoteurs utilisables.
    • L'évaluation des patients psychotiques en phase aiguë.
  5. Spécificités du projet thérapeutique
    • La durée des prises en charge.
    • L'inscription dans le projet thérapeutique global.
    • Spécificité des objectifs ciblés.
    • Le rôle du patient dans l'élaboration du projet en psychomotricité.
    • Le choix éventuel du médiateur technique.
  6. Spécificités du déroulement de la thérapie
    • Expression psychomotrice de la souffrance psychique chez l'adulte (cas particulier des états aigus).
    • L'engagement personnel du psychomotricien.
    • Les notions de transfert et de contre-transfert.
    • La participation du patient.
    • La place de la parole et de la verbalisation.
  7. Techniques spécifiques
    • Le toucher thérapeutique (contenant-enveloppant).
    • Les enveloppements humides.
    • Le travail en face à face, l'imitation.
    • Quelques exemples de techniques à usage spécifique.
    • La place de la relaxation.
  8. Gestion spécifique de l'impulsivité et de la violence chez l'adulte
    • L'empathie et la vigilance.
    • L'abord spécifique en psychomotricité.
    • La notion de distance relationnelle.
    • Le travail sur le contrôle tonique.
  9. Aspects spécifiques de la régression chez l'adulte
    • Intérêt de la psychomotricité comme moyen thérapeutique.
    • Les angoisses qu'elle suscite chez les soignants.
  10. Les limites de la pratique de la psychomotricité en psychiatrie
    • Réserves à propos du transsexualisme.
    • Réserves à propos des psychoses paranoïaques.
  11. Conclusion

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable