Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Psychomotricité : Développement psychomoteur de l’enfant

Sommaire

1 - Le développement psychomoteur de l’enfant

2 - Les lois de développement psychomoteur

3 - Développement psychomoteur de 0 à 6 ans

Bibliographie


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 3 - Les différentes étapes de développement psychomoteur de 0 à 6 ans

 

3.1 - A la naissance

 

Lorsqu’on observe un nourrisson de quelques jours on voit que ses journées sont partagées entre de longues périodes de sommeil, alternant avec quelques rares instants de veilles, où l’enfant, selon sa nature, est plus ou moins agité. Le sommeil du bébé communique un état de sérénité unique en son genre, il n’est troublé en général que par la sensation de faim à l’approche des tétées.

3.1.1 Les réflexes archaïques ou réactions primaires

Un nouveau-né en état d’éveil sait faire plein de choses : voir, entendre, goûter, sentir et se mouvoir. Toutefois, son comportement est régi en grande partie par des réflexes involontaires contrôlés par la partie inférieure du cerveau. Les réflexes primaires sont la marque d’un fonctionnement cérébral sous-corticospinal ; leur présence est physiologique chez le fœtus et au cours des premiers mois de la vie, indiquant l’absence de dépression du SNC et un tronc cérébral intact mais ne rassure pas sur l’intégrité du cerveau supérieur. En fait, ce n’est que vers l’âge de 3 ou 4 mois que ces réflexes se transforment progressivement en mouvements volontaires.

Réflexe de succion
Lorsqu’on lui caresse une joue, un nouveau-né tourne aussitôt la tête vers la main qui l’effleure et ses lèvres cherchent alors quelque chose à sucer.
La succion non nutritive est également facile à analyser en plaçant le petit doigt, recourbé vers le bas, sur la partie moyenne de la langue ; ce seul contact stimule le réflexe de succion.
La succion n’est pas un phénomène continu ; elle comporte des bouffées de mouvements séparées par un repos intermédiaire. Chez le nouveau-né à terme, le nombre de mouvements de succion dans une bouffée est de 8 ou plus, le rythme est rapide et la bouffée dure de 4 à 5 secondes ; une forte pression négative est perçue (le doigt est aspiré) lorsque la motricité faciale est normale, assurant une bonne fermeture des lèvres sur le doigt.
Réflexe de marche automatique
L’enfant est tenu en position verticale d’une seule main placée dans la région thoracique supérieure. On observe d’abord le redressement des membres inférieurs et du tronc, de telle sorte que l’enfant soutient pendant quelques secondes une grande partie du poids du corps. L’enfant est ensuite légèrement penché en avant, et une succession de pas est observée.
La marche automatique implique une contraction rythmique des muscles antigravitaires déclenchée par le contact cutané de la plante du pied. Le nouveau-né peut monter des marches, mais il ne peut pas les descendre : pour descendre il faut fléchir et pour fléchir il faut le contrôle supérieur.
L’absence de marche automatique n’est pas une anomalie importante au cours des premiers jours de la vie, car, la posture très fléchie in-utéro peut rendre pendant quelques jours l’extension difficile et douloureuse.
Cette marche automatique se fait sur la plante des pieds chez l’enfant à terme et sur la pointe des pieds chez l’enfant né prématurément.
Réflexe de Moro
Ce réflexe est dit « de défense ». L’enfant en décubitus dorsal est soulevé de quelques centimètres par une légère traction sur les 2 mains, membres supérieurs en extension. Lorsque ses mains sont brusquement lâchées, il retombe sur le plan d’examen et le réflexe apparaît.
On obtient d’abord :
  • une abduction des bras avec extension des avant-bras (ouverture du 1er temps) et ouverture complète des mains ;
  • puis une adduction des bras et une flexion des avant-bras (embrassement du 2ème temps).

Cri et anxiété dans le regard font partie de la réponse.
Ce réflexe apparaît également si un bébé est rapidement déplacé dans l’espace ou s’il renverse sa tête en arrière dans un sursaut. Les changements brusques de position le font sursauter.
Réflexe d’agrippement ou de grasping
Lorsque l’on place un index dans la paume de l’enfant, cette simulation entraîne une forte flexion des doigts. Cette manœuvre peut être faite simultanément des deux côtés et la flexion forte des doits permet de soulever l’enfant et de l’amener en position assise.
Réflexe d’allongement croisé
Un pied est stimulé par frottement de la plante, le membre inférieur étant maintenu en extension. La réponse de la jambe libre à cette stimulation est analysée selon 3 composantes :
  • extension, après un rapide mouvement de retrait en flexion
  • éventail des orteils
  • adduction qui amène le pied libre sur le pied stimulé
Réflexe tonique asymétrique du cou (RTAC)
Ou réflexe de l’escrimeur. Observé en décubitus dorsal avec rotation de la tête d’un côté : bras occipital fléchi, bras facial étendu.

Il existe d’autres réflexes mais la recherche de quelques-uns suffit : il n’est pas nécessaire de les multiplier :

  • réflexe de survie
  • réflexe des points cardinaux, ...

3.1.2 Motricité - Postures

La motricité du nouveau-né est spontanée, involontaire, diffuse, anarchique, bilatérale.

C’est l’état d’hypertonie des membres et d’hypotonie de la tête et du tronc qui prédomine à la naissance.

Tenu assis : cyphose dorsale globale en raison de l’absence de contrôle des muscles vertébraux et lombaires.

Position ventrale : retrouve la position fœtale. Les genoux sont ramenés sous le ventre, le bassin est surélevé, la tête tournée sur le côté.

3.1.3 Préhension

Le grasping ou réflexe archaïque d’agrippement est très présent.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
3.1 - A la naissance
3.2 - Deux mois
3.3 - Trois mois
3.4 - Quatre mois
3.5 - Cinq mois
3.6 - Six mois
3.7 - Sept mois
3.8 - Huit mois
3.9 - Neuf mois
3.10 - Dix mois
3.11 - Onze mois - douze mois
3.12 - Quinze mois
3.13 - Dix-huit mois
3.14 - Deux ans
3.15 - Trois ans
3.16 - Quatre ans
3.17 - Cinq ans
3.18 - Six ans
3.19 - Tableau récapitulatif
3.1.1 - Les réflexes archaïques ou réactions primaires
3.1.2 - Motricité - Postures
3.1.3 - Préhension