Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Pratiques psychomotrices : conscience corporelle


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Pratiques psychomotrices : conscience corporelle

 

 

1 Objectifs

  • Enrichissement de sa propre expérience sensible, conscience de soi ;
  • Découverte, par le vécu, des organisations corporelles principales (communes à tous, aussi bien que personnelles) et des liens entre action et sensation, entre mouvement et perception, entre corps et états, affects, représentations…
  • Engagement dans la relation et la communication (verbales et non verbales) ; se (re)connaître et se situer, percevoir l’autre dans ses différences ;
  • Développement d’une aisance et d’une disponibilité corporelles, bases d’utilisation de tout autre médiateur thérapeutique.

2 Conditions de pratique

  • Cadre confortable, propice à la disponibilité, l’intimité et la mise en confiance.
  • Non-jugement (non-évaluation) ; respect du vécu de chacun et confidentialité.
  • Mises en condition progressives, sécurisantes, pour aborder les différentes situations d’exploration.

3 Axes de recherche transversaux

  • Développer un « regard intérieur », une attitude d’écoute de soi.
  • Trouver son espace de liberté par rapport aux consignes (engagement et autonomie ; compréhension du domaine de la consigne et créativité personnelle).
  • Observer : apprendre à regarder selon les modes d’analyse ou d’écoute sensible ; exercer un regard bienveillant et formuler ses observations avec égards et respect ; se « décentrer » pour percevoir le différent chez l’autre.
  • Travailler sous le regard de l’autre ; en repérer les incidences.
  • Découvrir ses propres modes relationnels : à soi-même, à l’autre, au groupe, à l’environnement.
  • Exercer la verbalisation : mise en mots des perceptions et réactions personnelles dans les situations abordées ; écoute de la différence dans les vécus de chacun ; formulation d’interrogations et de réflexions quant aux liens globaux pouvant être ébauchés avec la théorie et la clinique (ainsi qu’à ceux pouvant être évoqués avec le « quotidien »).
  • Repérer ses propres modes d’engagement dans les différentes mises en situations proposées et les incidences de ces dernières sur la perception de soi.

4 Structures de travail - Supports pédagogiques

  • Temps préparatoire « rituel » de début de séance (« entrée en matière », mise en disponibilité physique et psychique) : enchaînement d’étirements, identique à chaque séance et travaillé dans différentes orientations de qualité selon le thème de la séance.
  • Propositions de mises en situations et d’explorations, selon le thème de l’atelier, et selon des modalités variées :
    • propositions très cadrées : prise de conscience de ses possibilités ou de ses propres contraintes gestuelles dans différentes réalisations corporelles…
      ou plus exploratoires : interprétation personnelle de la proposition, créativité, recherche, improvisation.
    • moments « intimistes » : travail intérieur, sensations fines…
      ou dynamiques : engagement dans l’espace, dans le groupe.
    • consignes individuelles…
      ou de relation (duelle, de groupe, sous-groupe) selon différents modes.
    • situations d’« impression » (découverte, prise de conscience de ses perceptions propres)…
      ou d’expression (traduire ses perceptions dans le mouvement).
    • exercice du mouvement dans sa « réalité », en lien avec la proprioception…
      ou en prenant appui sur l’objet, sur l’imaginaire…
    • travail en silence…
      ou en musique (enveloppe sonore ou couleur spécifique soutenant la proposition).
  • Fil conducteur ininterrompu d’une proposition à l’autre :
    déroulement et progression de l’exploration pour favoriser une prise de conscience des liens entre différents aspects d’une même situation ou d’un même thème, ainsi que de l’approfondissement possible de ses perceptions et de sa propre évolution dans une situation donnée.
  • Temps d’échange verbal (en duos, sous-groupes ou groupe complet).

5 Thèmes de travail

  • Le tonus :
    contraste tension/relâchement...
      vers...        
    nuances et variations (relaxation, qualités du mouvement, lien entre tonus et état intérieur, organisation tonique personnelle, dialogue tonique et ajustement).
  • Les appuis, l’équilibre :
    différentes relations au sol (abandon, résistance) ;
    organisation, rapport des points d’appuis (dont regard)...
      vers...        
    le mouvement, la position debout et les déplacements (transfert de poids, déséquilibre, stabilité).
  • L’axe et la gravité :
    expérience du poids (aspect tonique - rapport aux appuis)…
      vers...        
    modulation de la posture entre force de gravité et dynamique de redressement/ouverture ; construction de l’axe (avec dimension spatiale…).
  • L’espace :
    les espaces sensoriels ; enveloppe corporelle ; volumes internes et externes, proxémique et repérages spatiaux…
      vers...        
    l’espace orienté (dimensions haut/bas, avant/arrière, droite/gauche - latéralité) et représentations de l’espace.
  • Le temps, le rythme
    alternance respiratoire, rythmes internes...
      vers...        
    jeux et adaptations rythmiques (dynamique et énergie du mouvement).
  • Le schéma corporel
    organisation posturale (spatialisation du corps et rapports articulaires)…
      vers...        
    conscience du mouvement…
    structuration centre/périphérie et profondeur/surface ;
    organisation fonctionnelle « sensée » du corps et hétérogénéité de l’investissement des différentes parties du corps ;
    liens représentation/perception/sensation et dimensions affectives
    (schéma corporel et image du corps)…

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
1 - Objectifs
2 - Conditions de pratique
3 - Axes de recherche transversaux
4 - Structures de travail - Supports pédagogiques
5 - Thèmes de travail
6 - Programme détaillé