Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Autisme : du vertige à l’enveloppe, de l’enveloppe au vertige


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Autisme : du vertige à l’enveloppe, de l’enveloppe au vertige

 

 

1 Introduction

  • ma présentation
  • les étudiants : ceux qui sont en stage avec des autistes (où, comment)
  • complémentarité au cours de J. Boutinaud.
  • l’autisme et la psychose selon moi (vide/déstructuration du penser)
  • concept d’enveloppe : fondements de la clinique psychomotrice.
  • « du vertige à l’enveloppe » : avènement de l’image du corps en lien avec la naissance des processus de pensée et les interactions avec l’environnement (Boutinaud), de l’angoisse de précipitation à l’enveloppe.
  • « de l’enveloppe au vertige » : de la carapace autistique à la récupération de la première peau.

2 Bibliographie

  • Anzieu D. : « Psychanalyse des limites », textes réunis et présentés par Catherine Chabert, Dunod, 2007.
  • Anzieu D. : « L’épiderme nomade et la peau psychique », Collège de psychanalyse groupale et familiale, 1999.
  • Anzieu D. : « Le Penser. Du Moi-peau au Moi pensant », Dunod, 1994.
  • Anzieu D. et al.: « Les contenants de pensée », Dunod, 1993.
  • Anzieu D. et al.: « Les enveloppes psychiques », Dunod, 1987.
  • Anzieu D. : « Le Moi-peau », Dunod, 1985.
  • Bullinger A. : « Le développement sensori-moteur de l’enfant et ses avatars », Eres, 2005.
  • Galmiche D. : « Le ça-corps » (mémoire de recherche disponible au secrétariat).
  • Galmiche D. : « La continance », Thérapie psychomotrice et recherche N°144, 2005.
  • Haag G. et al. : « Grille de repérage clinique des étapes évolutives de l’autisme infantile traité », Psychiatrie de l’enfant, n°38, 2, 1995.
  • Houzel D. : « Le concept d’enveloppe psychique », In press, 2005.
  • Robert-Ouvray S. : « Intégration motrice et développement psychique », Desclée de Brouwer, 1997.
  • Thérapie psychomotrice et recherche sur l’autisme, n°134, 2003.
  • Tustin F.: « Autisme et protection » (ouverture du paradigme autistique à la nosographie générale, la névrose adulte), Seuil, 1992.

3 Du concept d’enveloppe à la récupération de la première peau

Qu’est-ce qu’une enveloppe ? Explication du modèle postale et mathématique (Houzel)

Rapide évocation du concept d’enveloppe psychique de Freud à nos jours.

Relaxation collective aux étudiants : le nombril, le cordon, le placenta (rôle : M. Soulé), les premières stimulations de la peau, des os, des viscères, l’indistinction dedans dehors, l’enroulement, la perte des eaux et l’accouchement : angoisse de précipitation, la délivrance, reprise en douceur par reconstitution de l’enveloppe à partir du poids du corps et des points d’appuis au sol.

Du vertige à l’enveloppe… Constitution de l’enveloppe somato-psychique selon Houzel :

Relation à l’environnement permettant d’intégrer la stabilité de l’enveloppe.

Autonomisation locomotrice, formation et érection de l’axe corporel et psychique, le premier interdit du toucher constituant l’enveloppe parexcitante.

Evolution du dessin chez l’enfant (des premières traces à « la maison avec un bonhomme à l’intérieur » de Moyano).

L’autisme : l’enveloppe effractée ou déshabitée, s’agripper pour ne pas tomber, les différentes formes d’agrippement et de secondes peaux (muscle, sensorialité, fonction cognitive, os, viscères), du défaut d’étayage à la carapace autistique. De l’enveloppe au vertige… jusqu’à la récupération de la première peau (G. Haag).

4 Prise en charge d’enfants autistes en CMPP

4.1 Premières séances

Arrivée vers l’âge de deux ans et demi. Conditions et déroulement de l’accueil. Orientation en psychomotricité (thérapie psychomotrice mère/enfant, 2 fois par semaine si possible).

Les premières séances (anamnèse, questions spécifiques psychomot, évaluer la demande, où en est la mère, relation mère/enfant, comportement spontané de l’enfant dans la salle, avec moi, observation psychomotrice, items spécifiques : relation, axe corporel, enveloppe, réaction aux flux sensoriels, le « sac dans le sac »).

Deux types d’enfant : ceux qui sont dans la « quête » et les autres dans la « fuite » (ex : Léo et Thomas). Evocation rapide des hypothèses de recherche du « ça-corps »

Explication du cadre des séances aux parents : accompagner et stimuler les conduites ludiques de l’enfant, tenter d’y déceler un sens, l’importance de la régularité et de l’immuabilité du cadre…

En parallèle, indication par le psychiatre d’un bilan somatique, les centres diagnostics. La question du diagnostic avec les parents (culpabilité et dépression).

Intégration tant que possible en milieu normal (jardin d’enfant, crèche, école maternelle à temps partiel avec aide) favorisant le contact avec les pairs, la multiplicité des intervenants pour autant de stimulations et d’expériences nouvelles.

4.2 La prise en charge

4.2.1 L’enfant

Intégration progressive du cadre (premier contenant) (Houzel : cadre et enveloppe psychique)

Les intérêts se focalisent, ritualisation des séances qui, grâce à la permanence du cadre, va évoluer et permettre la mise en sens.

L’axe corporel
Stimulation de l’axe, des torsions, des chaînes musculaires. Travail d’équilibration sur les gros ballons. Appui dos. Travail au tableau (traits verticaux).
Entraîne la mise en lien des espaces latéraux, plus d’oublis d’un hémicorps, apparition des bravos avec les mains, désinvestissement de la bouche au profit des coordinations manuelles, accrochage interne, référence permettant de quitter l’appui au sol sans inquiétudes, se traduit dans le dessin par l’investissement de l’espace de la feuille (passage de l’axe par la main), intérêts focalisés sur les bâtons plantés verticalement dans les socles…
L’enveloppe
Travail en étroit lien avec l’axe corporel. Travail avec le tunnel, les tubes, les jeux d’eau au lavabo (déborder puis transvaser). Exploration des contenants (cadre, murs, feuille, tableau, lavabo, jeux d’eau, tissus, tunnel, ballon). Importance des résonances, de boucher les trous, remplir les yeux…
Entraîne l’apparition de la propreté, commence à pouvoir se déshabiller et s’habiller, écholalie (résonance), contact visuel, prends la main pour indiquer un désir, baisse de l’excitation, plus calme, peuvent se « poser », jeux de cache-cache, espace de la feuille respecté, arrivent et repartent seuls (pas portés par la mère), autonomie relative et sécurité de base…
Lien entre la constitution de l’axe corporel et de l’enveloppe
La médiation cirque. Enveloppe mathématique : enveloppe autour de l’axe.

4.2.2 Attitude à adopter pendant les séances

Verbaliser, commenter, mise en lien symbolique.

Répondre aux questions des parents en essayant de les renvoyer à eux-mêmes, les inviter à verbaliser leurs affects, donner des explications comme une interprétation : au bon moment, lorsqu’ils sont prêts à l’entendre.

Stimuler les interactions, les jeux à trois.

Importance des pré-signaux et signaux (anticipation, troisième mouvement de la pulsion MC Laznik).

Savoir « surprendre l’enfant » car c’est là qu’on existe (Bullinger).

Toujours valoriser, féliciter, insister sur les capacités de l’enfant.

Savoir supporter le vide et travailler avec…

4.2.3 Evolution des images maternelles de la dyade mère/enfant

Au début, soit déni des problèmes, soit au contraire une liste de ce que l’enfant ne sait pas faire. Petit à petit, se rends compte de la réalité de cet enfant (« c’est mon bébé… ») et un accordage peut être restauré entre l’enfant et sa mère.

L’enfant trouve alors une sécurité dans le « giron ». La mère devient un point de référence sécurisant vers lequel il peut se ressourcer et apaiser l’excitation (Léo, Angel).

4.2.4 Conclusion

Ouverture sur la clinique psychomot en général (F.Tustin), la continance (D. Galmiche).

Questions des étudiants.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
1 - Introduction
2 - Bibliographie
3 - Du concept d’enveloppe à la récupération de la première peau
4 - Prise en charge d’enfants autistes en CMPP
4.1 - Premières séances
4.2 - La prise en charge
4.2.1 - L’enfant
4.2.2 - Attitude à adopter pendant les séances
4.2.3 - Evolution des images maternelles de la dyade mère/enfant
4.2.4 - Conclusion