Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Virologie

Sommaire

Introduction

1 - Structure des virus, cycle viral, physiopathologie des infections virales

2 - Les Herpesviridae - 1ère partie (HSV et VZV)

3 - Les Herpesviridae - 2ème partie (CMV, EBV, HHV-6, HHV-7, HHV-8 et virus B du singe)

4 - Rétrovirus humains - 1ère partie (le VIH ou HIV)

5 - Rétrovirus humains - 2ème partie (HTLV) et virus des hépatites - 1ère partie (hépatite A - VHA ou HAV, hépatite B - VHB ou HBV)

6 - Virus des hépatites - 2ème partie

7 - Les virus respiratoires - 1ère partie

8 - Les virus respiratoires - 2ème partie. Les virus des oreillons, de la rougeole, de la rubéole

9 - Entérovirus et virus des gastroentérites

10 - « Autres virus à ADN » : adénovirus, polyomavirus, papillomavirus, parvovirus, poxvirus

11 - Agents des encéphalopathies spongiformes ou ATNC (agents transmissibles non conventionnels)

12 - Virus de la rage, arbovirus, autres virus dits émergents

A - Calendrier des vaccinations 2005 - Tableau synoptique

B - Calendrier vaccinal 2005

C - Récapitulatif : diagnostic, prévention, traitement

D - Aide-mémoire de chimiothérapie antivirale

E - Les examens virologiques en pratique médicale

F - Recommandations de traitement pour hépatite chronique

G - Vingt ans après

H - Évaluation de l’enseignement de la virologie. Année 2007

I - Remerciements


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 4 - Rétrovirus humains - 1ère partie (le VIH ou HIV)

 

4.1 - Introduction : généralités sur les rétrovirus

 

Virus à ARN monocaténaire, à capside polyédrique, à enveloppe membranaire, les rétrovirus ont en commun le fait que leur génome doit être transcrit en ADN par une ADN polymérase ARN-dépendante (synthétisant l’ADN sur une matrice qui est l’ARN génomique), autrement dit une transcriptase inverse (TI ou RT pour reverse transcriptase en anglais). l’ADN proviral ainsi synthétisé s’insère dans l’ADN cellulaire par ses deux extrémités appelées LTR (pour long terminal repeat = séquences terminales redondantes). L’information génétique virale se trouve intégrée définitivement dans le génome cellulaire (« archivée »), d’où elle sera exprimée, comme celles des gènes cellulaires, par l’appareil de transcription de la cellule. Cette transcription cellulaire aboutit à la synthèse de nouveaux génomes viraux et d’ARN messagers viraux qui seront traduits en protéines : protéines Gag (pour group antigen), protéines Pol (pour polymérase virale = transcriptase inverse, associée à des activités de protéase et d’intégrase) et protéines Env (la glycoprotéine de surface gp120 et la glycoprotéine transmembranaire gp41 du HIV-1).

On compte parmi les rétrovirus : 1) des rétrovirus oncogènes animaux, oncogènes lents ou rapides (cf premier cours) ; 2) les HTLV (cf cours suivant) ; 3) les lentivirus comportant les HIV à côté de virus animaux (virus du visna, virus des syndromes d’immunodéficience du singe, du chat, du bœuf).

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
4.1 - Introduction : généralités sur les rétrovirus
4.2 - L’HIV ou VIH, virus de l’immunodéficience humaine