Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Virologie

Sommaire

Introduction

1 - Structure des virus, cycle viral, physiopathologie des infections virales

2 - Les Herpesviridae - 1ère partie (HSV et VZV)

3 - Les Herpesviridae - 2ème partie (CMV, EBV, HHV-6, HHV-7, HHV-8 et virus B du singe)

4 - Rétrovirus humains - 1ère partie (le VIH ou HIV)

5 - Rétrovirus humains - 2ème partie (HTLV) et virus des hépatites - 1ère partie (hépatite A - VHA ou HAV, hépatite B - VHB ou HBV)

6 - Virus des hépatites - 2ème partie

7 - Les virus respiratoires - 1ère partie

8 - Les virus respiratoires - 2ème partie. Les virus des oreillons, de la rougeole, de la rubéole

9 - Entérovirus et virus des gastroentérites

10 - « Autres virus à ADN » : adénovirus, polyomavirus, papillomavirus, parvovirus, poxvirus

11 - Agents des encéphalopathies spongiformes ou ATNC (agents transmissibles non conventionnels)

12 - Virus de la rage, arbovirus, autres virus dits émergents

A - Calendrier des vaccinations 2005 - Tableau synoptique

B - Calendrier vaccinal 2005

C - Récapitulatif : diagnostic, prévention, traitement

D - Aide-mémoire de chimiothérapie antivirale

E - Les examens virologiques en pratique médicale

F - Recommandations de traitement pour hépatite chronique

G - Vingt ans après

H - Évaluation de l’enseignement de la virologie. Année 2007

I - Remerciements


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Annexe A - Calendrier des vaccinations 2005 - Tableau synoptique

 

 

Conseil Supérieur d’Hygiène Publique en France - http://www.sante.gouv.fr

BEH N° 29-30/2005

Le calendrier 2006 ne comporte que quelques modifications ; édité dans le BEH N° 29-30/2006, il est consultable sur le même site http://www.sante.gouv.fr.

Image tabvaccin.gif

Lorsqu’un retard est intervenu dans la réalisation du calendrier de vaccinations indiqué, il n’est pas nécessaire de recommencer tout le programme des vaccinations imposant des injections répétées. Il suffit de reprendre ce programme au stade où il a été interrompu et de compléter la vaccination en réalisant le nombre d’injections requis en fonction de l’âge.

LÉGENDE DU TABLEAU

Les vaccins indiqués sur fond gris existent sous forme combinée :

  • Diphtérie, tétanos, coqueluche corps bactériens entiers, polio ;
  • Diphtérie (titrage adulte), tétanos, polio ;
  • Diphtérie, tétanos, polio, plus coquelucheux acellulaire ;
  • Diphtérie (titrage adulte), tétanos, polio, plus coquelucheux acellulaire ;
  • Diphtérie, tétanos, polio, plus coquelucheux acellulaire, plus Hib ;
  • Diphtérie, tétanos, polio, plus coquelucheux acellulaire, plus Hib, plus Hépatite B.

Les vaccins indiqués en italique ne sont proposés que pour des risques spécifiques

  1. Le vaccin poliomyélitique inactivé est le seul utilisé pour les primo-vaccinations et les rappels.
  2. La vaccination BCG précoce est réservée aux enfants vivant dans un milieu à risque. La vaccination BCG est obligatoire à l’entrée en collectivité, incluant la garde par une assistante maternelle. Il n’est pas nécessaire de contrôler les réactions tuberculiniques après vaccination.
  3. A la naissance pour les enfants nés de mère Ag HBs positif : vaccination dans les 24 heures qui suivent la naissance et immunoglobulines anti-HBs administrées simultanément en des points différents. Deuxième et troisième dose respectivement à 1 et 6 mois. Contrôle sérologique entre 7 et 12 mois.
  4. La vaccination peut être pratiquée indifféremment avec le vaccin coquelucheux à germes entiers (Ce) ou le vaccin acellulaire (Ca).
  5. La vaccination contre l’hépatite B est recommandée pour tous les enfants avant 13 ans, en privilégiant la vaccination du nourrisson.
  6. La vaccination par le vaccin pneumococcique heptavalent conjugué (Pn7) est fortement recommandée à partir de 2 mois pour les enfants présentant une pathologie les exposant à un risque élevé d’infection invasive à pneumocoque. La vaccination par le vaccin anti-pneumococcique heptavalent conjugué est également recommandée pour les enfants âgés de moins de 2 ans exposés à un ou des facteurs de risque lié(s) au mode de vie identifiés dans la littérature : enfant gardé plus de quatre heures par semaine en compagnie de plus de deux enfants en dehors de la fratrie, enfant ayant reçu moins de deux mois d’allaitement maternel, enfant appartenant à une fratrie d’au moins trois enfants (d’âge pré-scolaire).
  7. Vaccin combiné contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. Pour les nourrissons entrant en collectivité avant 12 mois, il est recommandé d’administrer dès l’âge de 9 mois le vaccin contre la rougeole-oreillons-rubéole. Dans ce cas, la deuxième dose est recommandée entre 12 et 15 mois et suffit. Si le vaccin monovalent rougeoleux a été utilisé à 9 mois, l’enfant devra recevoir deux injections de vaccin trivalent à au moins un mois d’intervalle à partir de 12 mois.
  8. La vaccination complète comprend deux doses, première dose à 12 mois, deuxième dose au moins un mois après la première, si possible avant l’âge de 24 mois.
  9. Pour les enfants à partir de 6 mois, les adolescents et les adultes, s’ils sont atteints de pathologies spécifiques (voir détails en 4.3 du calendrier complet) ou dont l’état de santé nécessite un traitement prolongé par l’acide acétylsalicylique (essentiellement pour syndrome de Kawasaki compliqué et arthrite chronique juvénile).
  10. La vaccination peut être pratiquée indifféremment avec le vaccin coquelucheux à germes entiers (Ce) ou le vaccin acellulaire (Ca).
  11. En cas de pénurie de DT Polio, le vaccin contenant une dose réduite d’anatoxine diphtérique (dTPolio) peut être utilisé à partir de l’âge de 6 ans.
  12. A cet âge, le vaccin coquelucheux acellulaire doit être utilisé.
  13. Si la vaccination contre l’hépatite B n’a pas été pratiquée dans l’enfance : un schéma complet en trois injections, les deux premières à un mois d’intervalle, la troisième 5 à 12 mois après la date de la deuxième injection.
  14. Deux doses de vaccin triple associé rougeole, oreillons, rubéole à au moins un mois d’intervalle sont recommandées pour tous les enfants n’en ayant pas bénéficié, quels que soient leur antécédents vis-à-vis des trois maladies.
  15. Une dose de vaccin trivalent pour les personnes de 13 à 25 ans n’ayant pas été vaccinées contre la rougeole auparavant.
  16. A renouveler tous les 10 ans.
  17. A partir de 18 ans, on effectue le vaccin diphtérique contenant une dose réduite d’anatoxine diphtérique (dTPolio).
  18. Pour certains professionnels de santé et les adultes susceptibles de devenir parents dans les mois ou les années à venir, et n’ayant pas reçu de vaccination coquelucheuse au cours des dix dernières années, un rappel de vaccination coquelucheuse acellulaire est recommandé.
  19. Chez l’enfant de plus de 2 ans et l’adulte, la vaccination anti-pneumococcique avec le vaccin polyosidique 23 valent (Pn 23) est recommandée, tous les 5 ans, pour les sujets splénectomisés, les drépanocytaires homozygotes, les patients atteints de syndrome néphrotique, les insuffisants respiratoires, les patients alcooliques avec hépatopathie chronique, les insuffisants cardiaques et les sujets ayant des antécédents d’infection pulmonaire ou invasive à pneumocoque.
  20. La vaccination contre la rubéole est recommandée pour les jeunes femmes en âge de procréer non vaccinées, par exemple lors d’une visite de contraception ou prénuptiale. Si la sérologie prénatale est négative ou inconnue, la vaccination devra être pratiquée immédiatement après l’accouchement, de préférence avant la sortie de la maternité ou à défaut au plus tôt après la sortie.
  21. Tous les ans.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable