Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Santé publique

Sommaire

1 - La prévention : les principes

2 - Prévention des conduites addictives : le tabagisme

3 - Droits des malades


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 2 - Prévention des conduites addictives : le tabagisme

 

 

Auteur : François Bourdillon

2.1 Introduction

Le tabac vient des Amériques. Bartolomé de Las Casas dans son livre Histoire des Indes (1527) fait mention de cette plante fumée par les indiens dont ils semblent tirer un grand plaisir. Jean Nicot, ambassadeur de France au Portugal, en fait parvenir à Catherine de Medicis, reine de France (XVIème siècle). Elle en ordonne la culture…

Au regard des principes sur lesquels repose aujourd’hui la sécurité sanitaire notamment du principe d’évaluation qui vise à cerner le risque sanitaire jamais un produit aussi toxique que le tabac ne pourrait être mis sur le marché aujourd’hui. Le tabac est le seul produit de consommation courante qui a une telle toxicité. Il est responsable chaque année dans le monde de près de 5 millions de morts. Le paradoxe concernant ce produit est qu’alors que les risques concernant le tabac sont établis, scientifiquement démontrés, le tabagisme ne régresse pas.

Une cigarette contient plus de 2500 produits chimiques parmi lesquels il faut citer : le CO, le benzène, de la dioxine, des goudrons, de l’arsenic, du cadmium.

2.2 Les effets du tabac sur la santé

Les risques liés à la consommation de tabac sont connus depuis longtemps. Au XVIIème siècle, Jacques 1er, roi d’Angleterre stigmatisait cette « déplorable habitude, dangereuse pour le cerveau et désastreuse pour les poumons ». Une des premières communications en France sur ce thème est donnée par le Dr Jolly à l’académie de médecine en 1865. « Le jour où la France se mit à fumer, on peut dire qu’elle commença à s’empoisonner ». Il citait déjà à cette époque l’angine de poitrine, le cancer.

Les conséquences du tabagisme sur la santé sont très importantes. Le tabac est cancérigène, c’est scientifiquement démontré depuis le début des années 60. Fumer favorise l’athérosclérose la sténose progressive des artères et des spasmes artériels responsables de nombreux accidents aigues tels l’infarctus du myocarde.

En terme de mortalité, on attribue au tabac, en France, chaque année 60 000 morts : 18 000 morts de cancers du poumons, 14 000 de maladies cardio-vasculaires, 11 000 de maladies respiratoires. Le tabac est responsable de nombreux autres cancers : des cancers des voies aéro-digestives supérieures, de la vessie, … Dès la classe d’âge de 35-45 ans, la mortalité des fumeurs est le double de celle des non-fumeurs.

Mais le tabac a de nombreux autres effets, en particulier sur :

  • la sphère ORL et pulmonaire : sinusite chronique, diminution de l’odorat, raucité de la voie, laryngite, bronchite,
  • les hormones féminines (effet anti-œstrogène), ce qui fait que le tabac et la pilule ne font pas bon ménage,
  • le déroulement de la grossesse : retard de croissance intra-utérin, fausse-couche spontanée, grossesse extra-utérine, accouchement prématurée. « Quand maman fume, bébé fume »…
  • sur la peau et les cheveux : perte de l’élasticité de la peau, hyperpilosité, teint terne, cheveux gris…

Il faut citer, également, les effets du tabagisme passif : « inhalation par un non-fumeur de la fumée des autres ». Il existe un effet certain et démontré chez l’adulte, la femme enceinte et l’enfant. Chez ces derniers on retrouve une plus grande fréquence des otites, rhinites, bronchite, asthme.

2.3 Tabac et dépendance

Pour lutter contre le tabagisme, il faut aussi connaître les facteurs responsables de sa poursuite. Le tabac contient une substance psychoactive : la nicotine. On fume pour en ressentir les bienfaits (plaisir (comportement social), effets anti-stress, stimulation intellectuelle, effet coupe-faim, sensation de détente…) ; mais aussi pour éviter la sensation de manque (irritabilité, nervosité, difficulté de concentration, humeur dépressive, augmentation de l’appétit, troubles du sommeil. Le tabagisme provoque la dépendance c’est-à-dire une compulsion à fumer de façon à ressentir ses effets psychiques et à éviter l’inconfort.

Il existe aussi des effets bénéfiques liés à l’arrêt du tabac : à court, moyen et long terme (réduction des effets négatifs liés au tabagisme.

2.4 Economie et tabac

L’état bénéficie de recettes fiscales considérables grâce à la vente du tabac : près de 11 milliards d’Euros en 2002. Mais le tabac coûte à la société : en coût de santé, mais aussi en perte de production estimé à 28 milliards d’Euros.

Le prix du tabac a un effet important sur la consommation du tabac. Une hausse de 10 % du prix du tabac entraîne une baisse de 10 % de la consommation chez les jeunes et de 4 % chez les adultes.

L’industrie du tabac consacre des sommes considérables à la promotion du tabac : parrainage d’événements sportifs, cinéma, jeux, gadgets …

36 % des 12 et 25 ans fument (fille et garçons) : ce sont les consommateurs de demain. Le développement du tabagisme féminin est inquiétant.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
2.1 - Introduction
2.2 - Les effets du tabac sur la santé
2.3 - Tabac et dépendance
2.4 - Economie et tabac
2.5 - Prévention
Ce qu’il faut retenir