Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Pharmacologie

Table des matières

Informations générales

Introduction

1 - Le développement du médicament

2 - Méthodologie des essais de médicaments

3 - Ordonnance et règles de prescription

4 - Pharmacocinétique et métabolisme des médicaments

5 - Médicaments génériques

6 - Mécanisme d’action des médicaments

7 - La iatrogènie induite par le médicament

8 - Prescription dans des populations particulières

9 - Pharmacologie cardio-vasculaire

10 - Système nerveux autonome

11 - Les antalgiques centraux ou opioïdes

12 - Les antalgiques périphériques purs

13 - Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

14 - Corticostéroides

15 - Neurologie - Psychiatrie

16 - Endocrinologie - Métabolisme

17 - Contraception hormonale

18 - Pharmacologie des anti-viraux

19 - Antibactériens

20 - Antinéoplasiques - immunomodulateurs

21 - Anti-rétroviraux


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.7
V. Morice


Chapitre 14 - Corticostéroides

 

 

C’est depuis 1948 que les propriétés anti-inflammatoires des corticoïdes sont utilisées en thérapeutique. Depuis, la corticothérapie générale a constitué une révolution dans la prise en charge de nombreuses maladies.

Les effets indésirables des corticoïdes, responsables de leur mauvaise réputation, sont souvent évitables ou peuvent être minimisés.

Le choix d’une corticothérapie se fait sur un équilibre acceptable entre une activité anti-inflammatoire suffisante et des effets indésirables tolérables.

14.1 Propriétés pharmacodynamiques

14.1.1 Relation structure-activité

Les corticostéroïdes naturels synthétisés par les surrénales ont soit une activité glucocorticoïde prédominante, comme le cortisol, soit une activité minéralocorticoïde prédominante, comme l’aldostérone.

A partir du cortisol ont été synthétisés des dérivés glucocorticoïdes (corticostéroïdes) de durée d’action plus longue, d’activité anti-inflammatoire plus importante et de propriétés minéralocorticoïdes moindre que la molécule mère.

Les glucocorticoïdes présentent une homogénéité de structure avec, sur le noyau prégnane (cf schéma) des fonctions indispensables à l’activité biologique et des fonctions modulant cette activité (cf exemple dans le tableau ci-dessous).

Image graphique11026.trsp.gif
Noyau prégnane

Fonctions nécessaires à l’activité glucocorticoïde Fonctions augmentant l’activité anti-inflammatoire
Cétone (C=O) en 3
Cétone en 20
Double liaison 4-5 sur le cycle A
Hydroxy (OH) en 11β
Double liaison 1-2
Fluor en 6α ou 9α
Méthylation en 6α

Hydroxy en 17 et en 21

Il est admis que la durée d’action du glucocorticoïde, historiquement appelée « demi-vie biologique » (tableau ci-dessous) correspond à la durée de l’inhibition de l’axe corticotrope.

Les corticoïdes dont la durée d’action est moyenne (demi-vie biologique 12-36 heures) sont actuellement les dérivés les plus maniables, les molécules de référence en thérapeutique étant la prednisone, la prednisolone et la méthylprednisolone. Le tableau ci-dessous fait état des équivalences anti-inflammatoires actuellement admises, mais qui restent en partie théorique.

  Activité anti-inflammatoire Activité minéralo-corticoïde Equivalence de doses Demi-vie biologique (heures)
Hydrocortisone 1 1 20 mg 8-12
Cortisone 0.8 0.8 25 mg 8-12
Prednisolone* 4 0.8 5 mg 12-36
Méthylprednisolone 5 0.5 4 mg 12-36
Triamcinolone 5 0 4 mg 12-36
Bétaméthasone 25 0 0.75 mg 36-54
Dexaméthasone 25 0 0.75 mg 36-54
Cortivazol 60 0 0.3 mg > 60

*Prednisolone = métabolite pharmacologiquement actif après prise orale de prednisone

14.1.2 Propriétés anti-inflammatoire et immunosuppressive

Les actions des corticoïdes sur les différents acteurs de l’immunité et de l’inflammation sont résumées ci-dessous :

  • Cytokines : inhibition de la transcription des cytokines pro-inflammatoires
  • Médiateurs de l’inflammation :
    • Diminution de l’acide arachidonique par la synthèse de lipocortine-1 qui possède une activité anti-phospholipase A2.
  • Molécules d’adhésion : Inhibition de leur expression
  • Cellules sanguines de la lignée blanche
    • Macrophages : diminution de leur différentiation et de leurs activités anti-infectieuses
    • Polynucléaires neutrophiles : PNN circulants, inhibition de l’adhésion, fonctions peu altérées
    • Polynucléaires éosinophiles, basophiles et mastocytes : circulation, effet anti-allergique.
    • Lymphocytes : lymphocytes circulants
      • Lymphocytes T+++ : inhibition production, prolifération, fonctions lymphocytes T helper, suppresseurs et cytotoxiques.
  • Cellules endothéliales : diminution de la perméabilité vasculaire et de l’activation des cellules endothéliales, inhibition de l’afflux des leucocytes.
  • Fibroblastes : prolifération, production protéines (collagène)

14.1.3 Autres propriétés

Elles sont en règle à l’origine des effets indésirables des glucocorticoïdes

  • Propriétés liées à l’effet glucocorticoïde :
    • Suppression de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien :
      La diminution du cortisol endogène dépendant des concentrations plasmatiques et du corticoïde.
      Image axehypo2.gif
      Axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien

    • Effet hyperglycémiant
      synthèse hépatique et utilisation périphérique du glucose
    • Modification de la répartition des graisses corporelles
    • Diminution des réserves en calcium
    • Perte musculaire
    • Effets sur le système nerveux central :
      Troubles de l’humeur et comportementaux, euphorie, insomnie
  • Propriétés liées à l’effet minéralocorticoïde
    réabsorption tubulaire de Na+, excrétion rénale de K+ et d’eau

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
14.1 - Propriétés pharmacodynamiques
14.2 - Mécanismes d’action
14.3 - Pharmacocinétique
14.4 - Interactions médicamenteuses
14.5 - Indications
14.6 - Effets indésirables
14.7 - Modalités d’utilisation par voie générale
14.8 - Autres voies d’administration
14.1.1 - Relation structure-activité
14.1.2 - Propriétés anti-inflammatoire et immunosuppressive
14.1.3 - Autres propriétés