Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Pharmacologie

Table des matières

Informations générales

Introduction

1 - Le développement du médicament

2 - Méthodologie des essais de médicaments

3 - Ordonnance et règles de prescription

4 - Pharmacocinétique et métabolisme des médicaments

5 - Médicaments génériques

6 - Mécanisme d’action des médicaments

7 - La iatrogènie induite par le médicament

8 - Prescription dans des populations particulières

9 - Pharmacologie cardio-vasculaire

10 - Système nerveux autonome

11 - Les antalgiques centraux ou opioïdes

12 - Les antalgiques périphériques purs

13 - Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

14 - Corticostéroides

15 - Neurologie - Psychiatrie

16 - Endocrinologie - Métabolisme

17 - Contraception hormonale

18 - Pharmacologie des anti-viraux

19 - Antibactériens

20 - Antinéoplasiques - immunomodulateurs

21 - Anti-rétroviraux


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.7
V. Morice


Introduction

 

 

1 Objectifs du cours de Pharmacologie

Enseignement en DCEM1, année 2006-2007, CHU Pitié-Salpêtrière

Les objectifs de l’enseignement de la pharmacologie au sein des facultés de médecine sont de fournir aux futurs praticiens les bases rationnelles pharmacologiques de la thérapeutique par les médicaments.

C’est donc, tout le monde en conviendra, un domaine essentiel de l’enseignement médical, gage d’une médecine de qualité.

La réalisation de cet ambitieux objectif se heurte cependant à plusieurs difficultés : le domaine du médicament est très vaste car il concerne toutes les disciplines médicales sans exception et doit s’adapter en permanence aux progrès des connaissances médicales ainsi qu’au développement permanent des nouveaux médicaments. Il est donc impossible d’envisager de fournir un enseignement exhaustif des connaissances acquises sur les médicaments aux étudiants de DCEM1, étudiants qui n’ont pas encore acquis les connaissances suffisantes dans les différentes spécialités médicales.

Les objectifs de l’enseignement de la pharmacologie en DCEM1 sont donc centrés sur l’acquisition d’une part des connaissances indispensables au sujet des principales classes de médicament et d’autre part sur l’acquisition du raisonnement pharmacologique autour du médicament (principe de l’évaluation des effets y compris des effets indésirables, des règles de prescription, des précautions à prendre en fonctions de certains risques prévisibles ou populations particulières, etc). Vaste programme… qui à l’évidence ne peut être assimilé uniquement en DCEM1.

L’enseignement de la pharmacologie pour l’année universitaire 2006 - 2007 au sein de la Faculté de médecine de la Pitié Salpêtrière s’effectue actuellement principalement en DCEM1. Il se fait sous forme de cours et d’enseignements dirigés qui portent sur les notions essentielles qui sont reprises et détaillées dans le polycopié.

Quelques cours supplémentaires centrés sur la neuro-pharmacologie et la pharmacologie cardiovasculaire sont effectués au cours des enseignements par pôles. Un enseignement complémentaire sur les principes du développement, sur la méthodologie d’évaluation des effets des médicaments et la détection des effets indésirables est repris au cours des enseignements par modules en fin de 2ème cycle.

Les différents membres de l’équipe du Service de pharmacologie de la faculté de médecine Pitié Salpêtrière se tiennent à votre disposition pour toutes les informations complémentaires que vous souhaiteriez.

Pr. Ph. Lechat

2 Ce qu’il faut apprendre pour l’examen en pharmacologie en DCEM1

2.1 Connaître

Les principales propriétés pharmacocinétiques et les effets pharmacologiques des différentes classes de médicaments et les potentialités thérapeutiques qui en découlent.

NB : Il n’est pas nécessaire de connaître les noms chimiques. La dénomination commune internationale « DCI » ou les noms commerciaux des différents médicaments ne sont pas à connaître tous en DCEM1 (il le faudra bien par la suite cependant...). Au moins, il convient de connaître la DCI de l’un des plus importants représentants d’une classe donnée de médicament.

2.2 Comprendre

  1. Les principales données concernant la pharmacocinétique et le devenir des médicaments dans l’organisme
  2. Les principes généraux de pharmacodynamie (relations dose-effet, mécanismes d’action)
  3. Les principaux risque inhérents à la prescription des médicaments d’une classe donnée
  4. Les précautions à prendre lorsque un médicament est administré à une population dite « à risque ».

Les notions importantes sont données en cours et en travaux dirigés…

Parmi les ouvrages de pharmacologie utiles à consulter dans le cadre de l’enseignement du DCEM 1, on peut citer :

  • Goodman et Gilman : Les bases pharmacologiques de la thérapeutique
  • M Moulin : Abrégé de pharmacologie, Editions Masson
  • BG Katzung : Pharmacologie fondamentale et clinique
  • DR Laurence : Clinical Pharmacology

3 Qu’est-ce que la pharmacologie ?

Qu’est ce que la Pharmacologie ? Quels sont les enjeux autour du médicament ?

C’est la science des effets et du devenir dans l’organisme des médicaments. Elle se différencie de la pharmacie qui fabrique et dispense le médicament.

Les enjeux en relation avec le médicament sont à la fois scientifiques, économiques et de santé publique. Etudier les mécanismes d’action et les effets des différents médicaments permet d’avancer dans la connaissance des processus biologiques et des mécanismes physio-pathologiques mis en jeu dans la genèse et le développement des différentes maladies.

C’est un enjeu de santé publique car les objectifs thérapeutiques ne se cantonnent pas à l’amélioration fonctionnelle des patients mais à la prévention des événements morbides conditionnant le pronostic d’une maladie. Ainsi, on exige toujours plus des nouvelles moélcules mises sur le marché. En même temps, les exigences se font pressantes sur la sécurité d’emploi des médicaments. L’évaluation du bénéfice et du risque est ainsi au centre de l’évaluation des effets des médicaments et du processus conduisant à sa mise sur le marché et à son utilisation à grande échelle.

Les récentes controverses au sujet du bénéfice et du risque de l’utilisation des traitements hormonaux substitutifs de la ménopause ou encore le retrait récent du marché de la cérivastatine, médicament hypolipémiant sont des illustrations de cette problématique du bénéfice - risque inhérente à la pharmacologie et à ses applications thérapeutiques.

Les exigences concernant la qualité des médicaments innovants mis sur le marché augmentent leur coût de développement (augmentation du nombre et de la qualité des études requises) aboutissant à l’augmentation de leur prix. Ceci participe ainsi à l’augmentation observée des coûts de santé publique. Celle ci est d’abord la conséquence de l’augmentation de la durée de vie qui s’est accrue de plus d’une dizaine d’année en moins d’un siècle dans les pays développés comme en France, phénomène absolument unique au cours de l’histoire. Ce vieillissement de la population entraîne inéluctablement la survenue simultanément chez un même patient de plusieurs pathologies et donc la multiplicité des médicaments associés, source d’interactions potentielles et de difficultés d’adaptations thérapeutiques.

L’histoire du développement et de l’efficacité thérapeutique des différents médicaments a abouti à la pratique d’une médecine basée sur les preuves. On exige ainsi d’un médicament qu’il fasse la preuve de son efficacité. Elémentaire mon cher Watson... pas si simple en pratique !!! En effet la démonstration d’efficacité thérapeutique d’un médicament quel qu’il soit passe par la réalisation d’essais cliniques de méthodologie rigoureuse permettant de répondre clairement aux objectifs définis au départ (et pas après !!). L’expérience nous a appris que ce n’est pas parce qu’un médicament présente telle ou telle propriété pharmacologique qu’il entraîne forcément tel ou tel bénéfice dans telle ou telle pathologie.

Il a fallu ainsi attendre 1997 pour connaître le bénéfice en termes de morbi - mortalité de la digoxine chez les patients insuffisants cardiaques. L’hypothèse de départ était que le renforcement de la force des contractions cardiaques ne pouvait qu’être bénéfique sur le pronostic des insuffisants cardiaques. Ceci ne s’est pas révélé exact sur la mortalité alors que ce traitement est utilisé depuis plus de deux siècles dans cette indication !!! Supprimer les troubles du rythme cardiaque après un infarctus du myocarde par les anti-arythmiques ne s’est pas avéré plus brillant !! Quoi de plus logique que d’émettre l’hypothèse que les troubles du rythme cardiaque graves peuvent entraîner une mort subite et que donc les supprimer ne peut être que bénéfique !! C’est juste oublier que ces traitements anti-arythmiques eux mêmes peuvent induire des troubles du rythme (effet arythmogène) !

La politique du médicament en France est actuellement inspirée par la volonté d’exercer une médecine basée sur les preuves exigeant l’optimisation de la connaissance du bénéfice et des risques, la réduction des coûts et la valorisation de l’innovation. Ainsi la démonstration d’efficacité pour les anciens médicaments déjà mis sur le marché depuis longtemps est recherchée mais parallèlement le prix des médicaments innovants reste élevé, permettant d’assurer le financement de la recherche et du développement de nouveaux médicaments. Ainsi, une politique de généralisation de l’utilisation des génériques a été entreprise.

Qu’est ce qu’un médicament ?
L’article L 115 du Code de Santé Publique définit un médicament comme toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés préventives ou curatives à l’égard des maladies humaines ou animales.
Il s’agit aussi de tout produit pouvant être administré à l’homme ou l’animal en vue d’établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leur fonctions organiques.
Quelles sont les classes de médicament ?
On distingue les différentes classes thérapeutiques et à l’intérieur de celles ci différentes classes en fonction de leur propriétés pharmacologiques.

Classes thérapeutiques telles qu’elles sont présentées dans le Vidal :
Antalgiques, Anti-inflammatoires, Cancérologie, Cardiologie et angiologie, Dermatologie, Diagnostic, Endocrinologie, Gastro-entérologie-hépatologie, Gynécologie, Hématologie et hémostase, Immunologie, Infectiologie, Métabolisme et nutrition, Neurologie - psychiatrie, Ophtalmologie, Oto-Rhino-Laryngologie, Pneumologie, Psychiatrie, Rhumatologie, Stomatologie, Toxicologie, Urologie - Néphrologie.

A l’intérieur de chaque classe thérapeutique, plusieurs classes pharmacologiques : par exemple parmi les anti-infectieux, on distingue les antibiotiques, les anti-parasitaires, les anti-fongiques, les anti-viraux, les antiseptiques.
Dénomination des médicaments
On distingue plusieurs noms pour un médicament :
  • Le nom chimique qui correspond à la formule chimique ; exemple : acide acetyl salicylique
  • La dénomination commune internationale : aspirine
  • Les noms commerciaux : Aspegic*, Kardegic*, etc…

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
1 - Objectifs du cours de Pharmacologie
2 - Ce qu’il faut apprendre pour l’examen en pharmacologie en DCEM1
3 - Qu’est-ce que la pharmacologie ?
2.1 - Connaître
2.2 - Comprendre