Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Pharmacologie

Table des matières

Informations générales

Introduction

1 - Le développement du médicament

2 - Méthodologie des essais de médicaments

3 - Ordonnance et règles de prescription

4 - Pharmacocinétique et métabolisme des médicaments

5 - Médicaments génériques

6 - Mécanisme dâ???édicaments

7 - La iatrogènie induite par le médicament

8 - Prescription dans des populations particulières

9 - Pharmacologie cardio-vasculaire

10 - Système nerveux autonome

11 - Les antalgiques centraux ou opioïdes

12 - Les antalgiques périphériques purs

13 - Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

14 - Corticostéroides

15 - Neurologie - Psychiatrie

16 - Endocrinologie - Métabolisme

17 - Contraception hormonale

18 - Pharmacologie des anti-viraux

19 - Antibactériens

20 - Antinéoplasiques - immunomodulateurs

21 - Anti-rétroviraux


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 9 - Pharmacologie cardio-vasculaire

 

9.7 - Hypolipémiants

 

9.7.3 Fibrates

Gemfibrozil (Lipur*), bezafibrate (Befizal*), fenofibrate (Lipanthyl*), clofibrate (Lipavlon*).

Propriétés pharmacocinétiques
Les fibrates sont généralement bien résorbés par voie orale et sont fortement liés aux protéines plasmatiques et en grande partie métabolisés.
Propriétés pharmacodynamiques
Les fibrates abaissent la concentration plasmatique des triglycérides et celle des VLDL.
La concentration des LDL peut soit baisser, soit au contraire augmenter.
Les fibrates agissent en activant des facteurs nucléaires appelés PPAR (peroxisome proliferator activating receptors) qui régulent la transcription des gènes impliqués dans le métabolisme des lipoprotéines riches en triglycérides et des HDL. L’activité de la lipoprotéine lipase est augmentée, d’où la baisse des triglycérides et des VLDS plasmatiques.
Le métabolisme des HDL est également modifié. En effet les PPARs régulent en partie les gènes des protéines majeures des HDL : Apo A I et Apo II à l’origine d’une augmentation des concentrations plasmatiques de HDL.
Effets indésirables
Ont été rapportés :
  • Des cas d’atteinte musculaire (myalgies diffuses) et exceptionnellement de rabdomyolyse parfois sévères, réversibles à l’arrêt du traitement.
  • Troubles digestifs, rashs cutanés, élévation des transaminases.
Usage et précautions d’emploi
Indications thérapeutiques
Hypertriglycéridémies et hypercholestérolémies (type Ia).
Interaction et association
Potentialisation de l’effet des antivitamines K (déplacement de ses liaisons aux protéines plasmatiques)
Risque majoré de rabdomyolyse en association avec les inhibiteurs de l’HMG Co réductase (association déconseillée).

9.7.4 Inhibiteurs de l’HMG Co A reductase (statines)

Simvastatine (Zocor*), Pravastatine (Elisor*, Vasten*), Fluvastatine (Lescol*), atorvastatine (Tahor*), cérivastatine (Staltor*, récemment retiré du marché).

Ils représentent la principale classe des hypolipémiants.

Propriétés pharmacocinétiques
Pour la lovastatine et la simvastatine (mais pas pour les autres) ce sont les métabolites qui sont actifs. Tous sont métabolisés par le foie et subissent un effet de premier passage hépatique important.
Propriétés pharmacodynamiques
Ils inhibent le fonctionnement de l’HMG Co A réductase qui contrôle la synthèse hépatique de cholestérol en transformant l’hydroxy-methyl-coenzyme A en acide mévalonique précurseur des stérols. La réduction de synthèse hépatique de cholestérol entraîne une augmentation des récepteurs à haute affinité des LDL et l’extraction par le foie des LDL et VLDL plasmatiques circulants. Il en résulte une baisse des LDL et VLDL plasmatiques. Une légère diminution des triglycérides et une modeste augmentation des HDL est également observée lors de l’administration des statines.
La réduction du taux des LDL est dose dépendante avec les différentes statines. Avec les doses habituellement préconisées, la réduction varie entre 20 et 30 % de réduction mais peut atteindre 50 % avec les fortes doses des statines les plus puissantes comme l’atorvastatine.
Effets indésirables
Toxicité hépatique : augmentation des transaminases (jusqu’à trois fois le taux normal habituellement). Ces augmentations sont souvent intermittentes et ne sont pas associées à d’autres manifestations de toxicité hépatique. Chez environ 2 % des patients, des élévations plus importantes de transaminases peuvent s’observer, imposant l’arrêt du traitement.
Myalgies traduisant une toxicité musculaire détectée par une augmentation des CPK sériques (observée chez environ 10 % des patients traités par statines).
Survenue très rare de rabdomyolyse avec insuffisance rénale aiguë favorisée par les associations médicamenteuses inhibant le catabolisme des statines : itraconazole, érythromycine et autres macrolides, ciclosporine, fibrates.
Usage et précautions d’emploi
Indications thérapeutiques
Hypercholéstérolémies pures ou mixtes
Les individus atteints d’une hypercholestérolémie familiale homozygote, dépourvus de récepteurs aux LDL, ne répondront pas à l’action des statines.
Plusieurs essais ont montré que l’administration de statines soit en prévention secondaire après un infarctus du myocarde quel que soit le niveau de cholestérol, soit en prévention primaire chez les patients présentant une hypercholéstérolémie, réduisait la fréquence de la morbi-mortalité cardiovasculaire.
Après un infarctus du myocarde, leur usage est ainsi devenu quasiment systématique, même pour les niveaux quasi normaux de cholestérol sanguin. Cependant, leur prix élevé engendre une augmentation des coûts de santé.

9.7.5 Autres médicaments utilisés au cours des traitements des hyperlipidémies

  • Probucol (Lurselle*) = anti oxydant
  • Maxepa* (Huiles de poisson) = apport d’acides gras poly-insaturés
  • α Tocophérol (Vitamine E) = anti oxydant (Toco 500*)

Leur efficacité vis-à-vis des complications cardiovasculaires à long terme n’est pas démontrée.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
9.1 - Introduction et données générales
9.2 - Les diurétiques
9.3 - Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion et antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II
9.4 - Vasodilatateurs
9.5 - Médicaments inotropes positifs
9.6 - Anti-arythmiques
9.7 - Hypolipémiants
9.8 - Médicaments de l’hémostase
9.9 - Anti-agrégants plaquettaires
9.10 - Thrombolytiques
9.7.1 - Résines échangeuses d’ions
9.7.2 - Acide nicotinique
9.7.3 - Fibrates
9.7.4 - Inhibiteurs de l’HMG Co A reductase (statines)
9.7.5 - Autres médicaments utilisés au cours des traitements des hyperlipidémies