Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Pharmacologie

Table des matières

Informations générales

Introduction

1 - Le développement du médicament

2 - Méthodologie des essais de médicaments

3 - Ordonnance et règles de prescription

4 - Pharmacocinétique et métabolisme des médicaments

5 - Médicaments génériques

6 - Mécanisme dâ???édicaments

7 - La iatrogènie induite par le médicament

8 - Prescription dans des populations particulières

9 - Pharmacologie cardio-vasculaire

10 - Système nerveux autonome

11 - Les antalgiques centraux ou opioïdes

12 - Les antalgiques périphériques purs

13 - Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

14 - Corticostéroides

15 - Neurologie - Psychiatrie

16 - Endocrinologie - Métabolisme

17 - Contraception hormonale

18 - Pharmacologie des anti-viraux

19 - Antibactériens

20 - Antinéoplasiques - immunomodulateurs

21 - Anti-rétroviraux


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 14 - Corticostéroides

 

 

14.4 Interactions médicamenteuses

14.4.1 Pharmacodynamiques

  • Hypokaliémie :
    Augmentation du risque d’hypokaliémie si association à des médicaments hypokaliémiants (ex : diurétiques)
    Augmentation des risques liés à l’hypokaliémie (torsade de pointe si association avec des médicaments allongeant l’espace QT, digitaliques)
  • Equilibre glycémique : modification de l’effet des hypoglycémiants

14.4.2 Pharmacocinétiques

  • Diminution de l’effet des corticoïdes
    • si association à des inducteurs enzymatiques (ex : rifampicine) : risque plus important avec la méthylprednisolone par rapport à la prednisolone.
    • Si administration avec des pansements gastriques, par absorption digestive du corticoïde
  • Augmentation du risque d’effets indésirables
    du corticoïde si association à des inhibiteurs enzymatiques : risque plus important avec la méthylprednisolone par rapport à la prednisolone
  • Diminution de l’effet du lithium : lithiémie par Ý clairance rénale du lithium

14.5 Indications

Liste non exhaustive.

Les indications des corticoïdes sont très variées et reposent sur des niveaux de preuves de qualité variable, dépendant de la fréquence des maladies traitées :

Maladies inflammatoires systémiques
(dans leurs formes sévères, avec atteinte multivicérale)
Lupus érythémateux systémique, dermato-polymyosite, polyarthrite rhumatoïde, pseudo-polyarthrite rhizomélique, maladie de Still, spondylarthrite ankylosante, sarcoïdose sévère, rhumatisme articulaire aigu.
Vascularites sévères
Périartérite noueuse, granulomatose de Wegener, maladie de Horton, maladie de Behçet, Churg et Strauss, vascularites allergiques systémiques.
Dermatoses inflammatoires
Dermatoses bulleuses auto-immunes (pemphigus, pemphigoïde bulleuse), pyoderma gangrenosum, érythrodermie avec retentissement cardiaque, syndrome d’hypersensibilité avec atteinte viscérale sévère, formes graves des hémangiomes du nourrisson (pronostic fonctionnel ou vital). En cure courte : lichen plan profus, syndrome de Sweet, névrite de réversion lépreuse, acné fulminans, eczéma de contact sévère.
Maladies néoplasiques et contexte de néoplasie
Lymphomes, myélomes, prévention des vomissements au cours des chimiothérapies, hypercalcémie, oedème cérébral d’origine tumorale,...
Atteintes inflammatoires pleuro-pulmonaires
Asthme, bronchopathies chroniques, pneumopathie d’hypersensibilité, hémorragies alvéolaires, fibrose interstitielle idiopathique, pleurésies et/ou péricardites non bactériennes.
Affections neurologiques
Paralysie faciale a frigore, sclérose en plaques, traumatismes médullaires, myasthénie grave.
Insuffisance surrénale
Insuffisance surrénale chronique (hydrocortisone orale), aiguë (Hémisuccinate d’hydrocortisone parentérale)
Autres indications
Colites inflammatoires, hépatite chronique active auto-immune, prévention et traitement du rejet de greffe, maladie du greffon contre l’hôte, glomérulopathie évolutive, néphrose lipoïdique, purpura thrombopénique idiopathique, anémie hémolytique auto-immune, uvéïte, choc anaphylactique en relais de l’adrénaline, thyroïdite de Quervain.
Indications controversées
  • Urticaire aigu
  • Affections allergiques ORL, respiratoires
  • Sclérodermie
  • Syndrome de Gougerot-Sjögren

14.6 Effets indésirables

Fonction de :

  • terrain (âge, antécédents pathologiques, maladie)
  • posologie quotidienne, dose totale, durée du traitement
  • nature du corticoïde
  • voie et mode d’administration

14.6.1 Effets prévisibles+++, liés aux propriétés pharmacologiques

14.6.1.1 Hypercorticisme iatrogène

  • Obésité facio-tronculaire, syndrome de Cushing
  • Diabète, aménorrhée, altération des fonctions sexuelles
  • Hyperlipidémie
  • Hypercatabolisme protidique
  • HTA, hypokaliémie
  • Ostéoporose, ostéonécrose aseptique, retard de croissance
  • Myopathie cortisonique, ruptures tendineuses
  • Effets cutanés : acné, folliculites bactériennes et autres pathologies infectieuses cutanéo-muqueuses, vergetures, érythrose, purpura, ecchymoses, télangiectasies, atrophie épidermique, dermique et hypodermique, troubles de la pilosité, retard de cicatrisation, troubles de la pigmentation
  • inhibition de l’axe hypothalamo-hypophysaire

14.6.1.2 Accidents de « sevrage » et hypocortisolisme endogène à l’arrêt brutal

  • Insuffisance surrénale aiguë
  • Reprise évolutive de l’affection initiale
  • Hypertension intra-crânienne bénigne de l’enfant

14.6.1.3 Accidents digestifs

  • Ulcères gastro-duodénaux +/-, ulcérations de l’oesophage, de l’intestin grêle, du colon, du rectum. Cette toxicité digestive est cependant moins importante que pour les anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • Perforations
  • Pancréatite aiguë, pancréatite chronique

14.6.1.4 Immunosuppression

Risque infectieux :

  bactéries de type pyogène ou à croissance lente, tuberculose ou mycobactéries atypiques        
  virus : herpès, varicelle-zona, maladie de Kaposi (HHV8)        
  parasites : anguillulose, pneumocystose, toxoplasmose, gale, aspergillose…        

14.6.2 Effets imprévisibles plus rares

  • Troubles neuro-psychiques : effets stimulants, insomnie, troubles psychotiques
  • Réaction d’hypersensibilité : urticaire, choc anaphylactique
  • Effets oculaires : cataracte postérieure sous-capsulaire, glaucome à angle ouvert, kératite herpétique, endophtalmie purulente
  • Thromboses veineuses (liées aussi aux maladie sous-jacentes…)

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
14.1 - Propriétés pharmacodynamiques
14.2 - Mécanismes d’action
14.3 - Pharmacocinétique
14.4 - Interactions médicamenteuses
14.5 - Indications
14.6 - Effets indésirables
14.7 - Modalités d’utilisation par voie générale
14.8 - Autres voies d’administration
14.4.1 - Pharmacodynamiques
14.4.2 - Pharmacocinétiques
14.6.1 - Effets prévisibles+++, liés aux propriétés pharmacologiques
14.6.2 - Effets imprévisibles plus rares
14.6.1.1 - Hypercorticisme iatrogène
14.6.1.2 - Accidents de « sevrage » et hypocortisolisme endogène à l’arrêt brutal
14.6.1.3 - Accidents digestifs
14.6.1.4 - Immunosuppression