Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Orthopédie

Sommaire

1 - Traumatisme de l’épaule et conduite à tenir en situation d’urgence. Les fractures

2 - Traumatisme de l’épaule et conduite à tenir en situation d’urgence : les luxations

3 - Ostéomyelite et infections ostéo-articulaires chez l’enfant

4 - Fractures de la palette humérale chez l’enfant

5 - Les fractures de l’extrémité inférieure du radius

6 - Fractures de l’extrémité supérieure du fémur

7 - Lésions ligamentaires du genou

8 - Fractures de la jambe

9 - Lésions méniscales du genou

10 - Entorse de la cheville

11 - Fracture bimalléolaire

12 - Traumatismes du rachis

13 - Surveillance d’un malade sous plâtre

14 - Traumatisme crâniens de l’adulte

15 - Traumatismes fermés du thorax

16 - Plaies de la main

17 - Panaris, phlegmons des gaines et des espaces celluleux de la main

18 - Brûlures

19 - La cicatrisation


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 7 - Lésions ligamentaires du genou

 

7.3 - Mécanismes lésionnels

 

Différents mécanismes peuvent être à l’origine d’une entorse du genou. En fonction du mécanisme et de la violence de celui-ci, différentes structures ligamento-capsulaires peuvent être lésées.

Le plus souvent il s’agit accident survenu lors de la pratique sportive (sport de pivot et/ou de contact : football, handball, rugby, ski, etc.). On peut cependant retrouver ces lésion dans les traumatismes plus violents comme les accidents de la voie publique. L’interrogatoire orienté permet de retrouver le mécanisme lésionnel et d’en déduire les probables structures lésées.

Les mécanismes les plus souvent retrouvés sont :

Le mouvement de valgus-flexion-rotation-externe (VFE) : il provoque successivement une atteinte du plan capsulo-ligamentaire interne (point d’angle postéro-interne et LLI), du ménisque interne et du ligament croisé antérieur (LCA).

Le mouvement de varus-flexion-rotation interne : il provoque successivement une atteinte du LCA, du plan capsulo-ligamentaire externe (point d’angle postéro externe et LLE) et du ménisque externe.

Le mouvement de rotation interne pied fixé au sol (mauvaise réception de saut, changement de direction) ou d’hyperextension (shoot dans le vide) entraîne généralement une rupture isolée du LCA.

Lors du passage d’une position hyperfléchie en contraction isolée du quadriceps, on peut observer également une lésion du croisé antérieur, c’est la fameuse « position à cul » des skieurs de compétition. Ce mécanisme demeure cependant exceptionnel.

Un traumatisme direct antéro-postérieur sur le genou fléchi à 90 degrés (accident de moto, syndrome du tableau de bord) provoque une rupture isolée du ligament croisé postérieur (LCP).

Enfin, les chocs violents en valgus ou varus forcé sur un genou en extension peuvent entraîner des lésions souvent graves comme la luxation vraie du genou.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
7.1 - Définition
7.2 - Ce qu’il faut savoir
7.3 - Mécanismes lésionnels
7.4 - Démarche diagnostique et examen clinique programmé
7.5 - Entités cliniques
7.6 - Examens complémentaires
7.7 - Evolution
7.8 - Philosophie du traitement
7.9 - Conclusion