Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Orthopédie

Sommaire

1 - Traumatisme de l’épaule et conduite à tenir en situation d’urgence. Les fractures

2 - Traumatisme de l’épaule et conduite à tenir en situation d’urgence : les luxations

3 - Ostéomyelite et infections ostéo-articulaires chez l’enfant

4 - Fractures de la palette humérale chez l’enfant

5 - Les fractures de l’extrémité inférieure du radius

6 - Fractures de l’extrémité supérieure du fémur

7 - Lésions ligamentaires du genou

8 - Fractures de la jambe

9 - Lésions méniscales du genou

10 - Entorse de la cheville

11 - Fracture bimalléolaire

12 - Traumatismes du rachis

13 - Surveillance d’un malade sous plâtre

14 - Traumatisme crâniens de l’adulte

15 - Traumatismes fermés du thorax

16 - Plaies de la main

17 - Panaris, phlegmons des gaines et des espaces celluleux de la main

18 - Brûlures

19 - La cicatrisation


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 4 - Fractures de la palette humérale chez l’enfant

 

 

4.3 Diagnostic

4.3.1 Interrogatoire

Le mécanisme du traumatisme est une chute sur la main le coude en hyperextension. Comme pour toute fracture de l’enfant il faut s’assurer par l’interrogatoire et l’examen clinique qu’il s’agit d’une fracture isolée. Dans le cas contraire il faut penser aux pathologies congénitales (maladie de Lobstein) ou iatrogène (maladie de Silvermann).

Image palette2.trsp.gif

4.3.2 Inspection

L’examen clinique individualise lorsque la fracture est déplacée :

  • Un coup de hache postérieur
  • Un coude élargi d’avant en arrière
  • Une saillie postérieure de l’olécrane
  • Une saillie du fragment proximal en avant au-dessus du pli du coude avec parfois une ecchymose transversale à ce niveau.

4.3.3 Palpation

Plus que la palpation directe du coude qui est douloureuse elle recherche des signes de complication neurologique ou vasculaire

  • Palpation du pouls radial comparative avec le coté controlatéral.
  • Recherche d’un déficit moteur ou sensitif par atteinte du nerf radial, du nerf médian, et du nerf cubital.

4.3.4 Radiologie

La radiographie de face et de profil permet d’apprécier le déplacement de la palette humérale qui peut être complexe et associer de multiples déplacements élémentaires :

  • la bascule postérieure, la rotation, le varus, la translation externe, la translation postérieure.

Sur au moins l’un des clichés du coude, il faut voir l’avant-bras en entier, comme il faut exiger une radiographie du coude devant toute fracture isolée, en apparence, de la diaphyse cubitale.

Ceci permet de classer la fracture en 4 stades selon la classification décrite par Rigault.

Image paletterad.gif

Stade 1 : fracture sans déplacement.

Stade 2 : fracture avec un seul déplacement primaire (le plus souvent angulation simple).

Stade 3 : fracture avec déplacement important avec un contact persistant entre les 2 fragments.

Stade 4 : fracture avec perte de contact des fragments.

4.4 Complications

4.4.1 Complications précoces

  1. Atteinte de l’artère brachiale (artère humérale) : elle peut entraîner une abolition du pouls radial voire une ischémie. Ceci est le plus souvent corrigé par la réduction de la fracture. Parfois la circulation ne redevient pas normale après la réduction et une exploration chirurgicale peut alors parfois être nécessaire. Il est possible de retrouver une plaie de l’artère ou une dissection sous-adventitielle.
  2. Atteinte nerveuse : est signalée dans 3 à 22 % des cas selon les séries et touche en priorité le nerf radial puis le nerf médian puis le nerf cubital.

4.4.2 Complications secondaires

  1. Syndrome de volkmann : il survient dans 0,5 % des cas et peut être dramatique.

4.4.3 Complications tardives

  1. Pseudarthrose : il s’agit de la complication la plus fréquente dans les fractures simples d’un condyle.
  2. Cal vicieux : ils sont secondaires à une consolidation en mauvaise position et entraînent des anomalies des angles du coude. Une déformation en cubitus varus peut suivre une consolidation en cal vicieux de fracture supra-condylienne alors que les déformations en cubitus valgus se voient surtout après des fractures du condyle externe.
  3. Troubles de croissance épiphysaire : ils peuvent aussi entraîner des déformations en cubitus varus ou valgus.
  4. Nécrose du condyle : complication rare.
  5. Myosite ossifiante : peut se voir dans les suites d’une fracture avec développement d’un ostéome dans l’épaisseur du brachial antérieur.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
4.1 - Définition
4.2 - Ce qu’il faut comprendre
4.3 - Diagnostic
4.4 - Complications
4.5 - Formes cliniques
4.6 - Traitement
4.3.1 - Interrogatoire
4.3.2 - Inspection
4.3.3 - Palpation
4.3.4 - Radiologie
4.4.1 - Complications précoces
4.4.2 - Complications secondaires
4.4.3 - Complications tardives