Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Orthopédie

Sommaire

1 - Traumatisme de l’épaule et conduite à tenir en situation d’urgence. Les fractures

2 - Traumatisme de l’épaule et conduite à tenir en situation d’urgence : les luxations

3 - Ostéomyelite et infections ostéo-articulaires chez l’enfant

4 - Fractures de la palette humérale chez l’enfant

5 - Les fractures de l’extrémité inférieure du radius

6 - Fractures de l’extrémité supérieure du fémur

7 - Lésions ligamentaires du genou

8 - Fractures de la jambe

9 - Lésions méniscales du genou

10 - Entorse de la cheville

11 - Fracture bimalléolaire

12 - Traumatismes du rachis

13 - Surveillance d’un malade sous plâtre

14 - Traumatisme crâniens de l’adulte

15 - Traumatismes fermés du thorax

16 - Plaies de la main

17 - Panaris, phlegmons des gaines et des espaces celluleux de la main

18 - Brûlures

19 - La cicatrisation


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 11 - Fracture bimalléolaire

 

11.4 - Formes cliniques

 

11.4.1 La fracture de Maisonneuve

elle associe une lésion malléolaire interne et un trait de fracture sur le col du péroné. Elle s’accompagne de lésion majeure de la syndesmose étendue à la quasi-totalité de la membrane interosseuse.

Attention donc de ne pas passer à côté d’une fracture du péroné quand on a une lésion ligamentaire ou osseuse de la malléole interne. D’où l’obligation de demander une radiographie de la jambe entière devant une lésion de la malléole interne. Un examen soigneux de la mobilité et de la sensibilité est impératif pour mettre en évidence le cas échéant une atteinte du nerf péronier commun (nerf sciatique poplité externe).

11.4.2 La fracture par abduction-compression

La fracture par abduction basse à trait très distal, sectionnant les deux malléoles dans le plan de l’interligne correspond à une fracture par abduction-compression dont le trait péronier comminutif coupe horizontalement la syndesmose.

11.4.3 Les équivalents de fracture bimalléolaire

La fracture de la malléole externe représente la lésion la plus fréquente des fractures de la cheville. Cette fracture peut être isolée et représente alors 40 % de toutes les fractures de la cheville. Son association avec la lésion du ligament latéral interne définit la fracture équivalente bi-malléolaire qui représente 1/3 des cas des fractures de la pince tibio-malléolaire inférieure.

11.4.4 Les fractures trimalléolaires

La fracture bimalléolaire est associée à une fracture marginale postérieure qui peut être plus ou moins importante et qui nécessite un traitement propre si elle représente plus du tiers de la surface articulaire et/ou si une marche d’escalier articulaire persiste après réduction de la fracture des deux malléoles.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
11.1 - Définition
11.2 - Ce qu’il faut comprendre
11.3 - Diagnostic
11.4 - Formes cliniques
11.5 - Traitement
11.6 - Complications
11.4.1 - La fracture de Maisonneuve
11.4.2 - La fracture par abduction-compression
11.4.3 - Les équivalents de fracture bimalléolaire
11.4.4 - Les fractures trimalléolaires