Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Orthopédie

Sommaire

1 - Traumatisme de l’épaule et conduite à tenir en situation d’urgence. Les fractures

2 - Traumatisme de l’épaule et conduite à tenir en situation d’urgence : les luxations

3 - Ostéomyelite et infections ostéo-articulaires chez l’enfant

4 - Fractures de la palette humérale chez l’enfant

5 - Les fractures de l’extrémité inférieure du radius

6 - Fractures de l’extrémité supérieure du fémur

7 - Lésions ligamentaires du genou

8 - Fractures de la jambe

9 - Lésions méniscales du genou

10 - Entorse de la cheville

11 - Fracture bimalléolaire

12 - Traumatismes du rachis

13 - Surveillance d’un malade sous plâtre

14 - Traumatisme crâniens de l’adulte

15 - Traumatismes fermés du thorax

16 - Plaies de la main

17 - Panaris, phlegmons des gaines et des espaces celluleux de la main

18 - Brûlures

19 - La cicatrisation


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 1 - Traumatisme de l’épaule et conduite à tenir en situation d’urgence. Les fractures

 

1.2 - Fracture de la clavicule

 

1.2.1 Définition

la clavicule est un os dont la position superficielle sous la peau en fait un des sites fracturaires les plus fréquents. Les fractures de la clavicule peuvent concerner les différentes parties de cet os.

1.2.2 Ce qu’il faut comprendre

Pour comprendre les différents aspects des fractures de la clavicule (diagnostic, déplacement, lésions associées, traitement), il est nécessaire de connaître les rapports anatomiques particuliers qu’elle présente avec les structures avoisinantes.

Fracture fréquente de l’adulte jeune et de l’enfant, elle est généralement bénigne. 75 % des fractures concerne le 1/3 moyen, zone de faiblesse de cet os.

1.2.3 Diagnostic

1.2.3.1 Interrogatoire

Il s’agit le plus souvent d’un mécanisme indirect par chute sur le moignon de l’épaule, sur le coude ou la main, plus rarement il peut s’agir d’un mécanisme direct.

1.2.3.2 Inspection

A l’inspection, on constate un abaissement éventuel du moignon de l’épaule, une déformation angulaire apparente avec ecchymose et œdème en regard de la clavicule. Lors de déplacements importants, on constate une diminution de la distance entre l’acromion et le sternum.

1.2.3.3 Palpation

On palpe une saillie douloureuse sous la peau (fragment interne déplacé), la mobilisation passive de l’épaule reste possible quoique douloureuse. L’examen loco-régional doit être complété par une évaluation vasculo-nerveuse et par une auscultation pulmonaire.

1.2.3.4 Examen des mobilités de l’articulation scapulo-humérale

Il est rarement possible en raison des douleurs importantes.

1.2.3.5 Radiographies

Sur les radiographies il s’agit le plus souvent d’une fracture oblique en bas, en dedans et en arrière, le fragment interne est déplacé vers le haut et l’arrière (traction des muscles trapèze et sterno-cléïdo-mastoïdien), le fragment externe est pour sa part déplacé vers le bas par le poids du membre supérieur (insertion du deltoîde). On peut également constater l’existence d’un troisième fragment ou d’une fracture comminutive. Ces radiographies permettent de vérifier l’intégrité des structures ostéo-articulaires adjacentes.

Une radiographie de thorax permet en cas de complication d’évaluer les éventuelles lésions thoraco-pulmonaires associées.

1.2.3.6 Classification

Image fractclavicfan.jpg

En fonction de la situation du trait de fracture on distingue :

  • les fractures du 1/3 moyen (75 % des cas)
  • les fractures du tiers externe (20 % des cas). Le déplacement fracturaire varie en fonction de la position du trait de fracture par rapport aux ligaments coraco-claviculaires. Si le trait est en dedans de ce ligament, le fragment interne se déplace en haut et en arrière, si le trait passe dehors ou au niveaux de ces ligaments il y a peu ou pas de déplacement.
  • les fractures du tiers interne : le plus souvent la fracture est peu déplacée et le diagnostic différentiel doit être fait avec la luxation sterno-claviculaire (le patient se présente souvent dans l’attitude du torticolis).
  • certaines fractures peuvent être bifocales : la consolidation est souvent plus lente.
  • les fractures bilatérales sont en général associées à un traumatisme thoracique grave et s’accompagne d’altérations fonctionnelles respiratoires.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
1.1 - Traumatisme de l’épaule et conduite à tenir en situation d’urgence : généralités
1.2 - Fracture de la clavicule
1.3 - Fracture de l’extrémité supérieure de l’humérus
1.4 - Fracture de l’omoplate
1.2.1 - Définition
1.2.2 - Ce qu’il faut comprendre
1.2.3 - Diagnostic
1.2.4 - Complications
1.2.5 - Formes cliniques
1.2.6 - Traitement
1.2.3.1 - Interrogatoire
1.2.3.2 - Inspection
1.2.3.3 - Palpation
1.2.3.4 - Examen des mobilités de l’articulation scapulo-humérale
1.2.3.5 - Radiographies
1.2.3.6 - Classification