Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Enseignement d’ophtalmologie

Table des matières

Avant-propos

Objectifs d’enseignement

1 - Rappel anatomique. Méthodes d’examen

2 - Prélèvement de cornée à but thérapeutique - 8

3 - Suivi d’un nourrisson : dépistage des troubles visuels chez l’enfant - 33

4 - Cataracte - 58

5 - Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) - 60

6 - Œil et sclérose en plaques - 125

7 - Greffe de cornée - 127

8 - Rétinopathie hypertensive - 130 - 1

9 - Neuropathie optique ischémique antérieure (NOIA) - 130 - 2

10 - Occlusions artérielles rétiniennes - 130 - 3

11 - Occlusions veineuses rétiniennes - 130 - 4

12 - Anomalies de la vision d’apparition brutale - 187

13 - Traumatismes oculaires - 201 - 1

14 - Brûlures oculaires - 201

15 - Œil rouge et/ou douloureux - 212

16 - Rétinopathie diabétique (RD) - 233

17 - Glaucome chronique - 240

18 - Ophtalmopathie dysthyroïdienne - 246

19 - Pathologie des paupières - 271

20 - Troubles de la réfraction - 287

21 - Altération de la fonction visuelle - 293

22 - Orientation diagnostique devant une diplopie - 304

23 - Orientation diagnostique devant un strabisme de l’enfant - 333


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.7
V. Morice


Chapitre 9 - Neuropathie optique ischémique antérieure (NOIA) - 130 - 2

 

 

Ce qu’il faut savoir
  1. Connaître succintement la vascularisation de la tête du nerf optique,
  2. Connaître les signes oculaires évocateurs de Maladie de Horton
  3. Connaître le pronostic fonctionnel d’une NOIA,
  4. Savoir prendre en charge une NOIA (bilan ophtalmologique et traitement).

9.1 Vascularisation - physiopathogénie

Les artères ciliaires postérieures (ACP) sont la principale source de la vascularisation de la tête du nerf optique. Les ACP sont, comme l’artère centrale de la rétine, des branches de l’artère ophtalmique, branche unique de la carotide interne.

La NOIA est due à une ischémie aiguë de la tête du nerf optique par occlusion des ACP ou de leurs branches.

9.2 Etiologies des NOIA

La maladie de Horton ou artérite giganto-cellulaire (on parle de neuropathie optique artéritique) est la plus connue mais pas la plus fréquente des causes ; elle nécessite un diagnostic et une prise en charge urgents.

L’artériosclérose (on parle de neuropathie optique non-artéritique) est la cause la plus fréquente des NOIA.

9.3 Diagnostic des NOIA

Le diagnostic de NOIA est CLINIQUE.

9.3.1 Signes d’appel

Le patient présente une baisse d’acuité visuelle unilatérale, brutale et indolore, souvent découverte le matin au réveil.

Parfois des épisodes d’amaurose fugace ont précédé cet épisode.

9.3.2 Examen clinique

acuité visuelle :
elle peut varier de l’absence de perception lumineuse à 10/10èmes ; une acuité visuelle normale n’élimine donc pas le diagnostic de NOIA.
examen de la pupille :
il existe le plus souvent une asymétrie pupillaire par diminution du réflexe photomoteur direct (avec conservation du réflexe consensuel à l’éclairement de l’œil controlatéral sain).
examen du champ visuel :
C’est l’examen le plus important pour évaluer l’atteinte de la fonction visuelle de la NOIA.
Le champ visuel retrouve typiquement un déficit fasciculaire (voir chapitre d’introduction : « Rappel anatomique. Méthodes d’examen »).
Une limite horizontale du déficit du champ visuel est très en faveur d’une atteinte vasculaire de la tête du nerf optique.
Dans tous les cas, les déficits du champ visuels sont rattachés à la tache aveugle, ce qui traduit l’atteinte du nerf optique
examen du fond d’œil :
L’œdème papillaire est le signe diagnostique initial le plus évident et le plus important de la NOIA. Il peut ne toucher qu’un seul secteur ou être total, en fonction du territoire de l’ACP occluse.
Le plus souvent il a un aspect pâle et est donc différent de l’œdème papillaire de l’hypertension intracrânienne.
Il existe souvent une ou plusieurs hémorragies en flammèches sur le bord papillaire.
angiographie fluorescéinique :
L’angiographie du fond d’œil est utile dans le diagnostic de NOIA :
  • elle confirme la présence de l’œdème papillaire,
  • elle peut mettre en évidence des signes d’ischémie choroidienne associée, très en faveur d’une origine artéritique (maladie de Horton) de la NOIA.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
9.1 - Vascularisation - physiopathogénie
9.2 - Etiologies des NOIA
9.3 - Diagnostic des NOIA
9.4 - Diagnostic étiologique
9.5 - Evolution de la NOIA
9.6 - Diagnostic différentiel
9.7 - Traitement de la NOIA
9.8 - Les points forts
9.3.1 - Signes d’appel
9.3.2 - Examen clinique