Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Enseignement d’ophtalmologie

Table des matières

Avant-propos

Objectifs d’enseignement

1 - Rappel anatomique. Méthodes d’examen

2 - Prélèvement de cornée à but thérapeutique - 8

3 - Suivi d’un nourrisson : dépistage des troubles visuels chez l’enfant - 33

4 - Cataracte - 58

5 - Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) - 60

6 - Œil et sclérose en plaques - 125

7 - Greffe de cornée - 127

8 - Rétinopathie hypertensive - 130 - 1

9 - Neuropathie optique ischémique antérieure (NOIA) - 130 - 2

10 - Occlusions artérielles rétiniennes - 130 - 3

11 - Occlusions veineuses rétiniennes - 130 - 4

12 - Anomalies de la vision d’apparition brutale - 187

13 - Traumatismes oculaires - 201 - 1

14 - Brûlures oculaires - 201

15 - Œil rouge et/ou douloureux - 212

16 - Rétinopathie diabétique (RD) - 233

17 - Glaucome chronique - 240

18 - Ophtalmopathie dysthyroïdienne - 246

19 - Pathologie des paupières - 271

20 - Troubles de la réfraction - 287

21 - Altération de la fonction visuelle - 293

22 - Orientation diagnostique devant une diplopie - 304

23 - Orientation diagnostique devant un strabisme de l’enfant - 333


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 21 - Orientation diagnostique devant une altération de la fonction visuelle - 293

 

 

Ce qu’il faut savoir
  1. Connaitre l’anatomie de l’œil et des voies visuelles,
  2. Connaître la physiologie de la vision,
  3. Connaître les principales méthodes d’examen utilisées en ophtalmologie,
  4. Énumérer les principales causes de baisse d’acuité visuelle brutale et orienter le diagnostic sur l’interrogatoire et l’examen non spécialisé :
    • en cas d’œil blanc indolore,
    • en cas d’œil rouge douloureux.
  5. Énumérer les principales causes de baisse d’acuité visuelle progressive et orienter le diagnostic sur l’interrogatoire et l’examen en milieu non spécialisé,
  6. Décrire les principales anomalies du champ visuel selon la topographie de l’atteinte des voies optiques.

Les traumatismes étant traités par ailleurs, ne seront traités ici que les altérations non-traumatiques de la fonction visuelle.

L’étudiant se rapportera au chapitre d’introduction « Rappel anatomique. Méthodes d’examen » pour les notions concernant l’anatomie de l’œil et des voies visuelles, la physiologie de la vision et les méthodes d’examen en ophtalmologie.

21.1 Examen

21.1.1 Interrogatoire

  • Il précise le type de l’altération visuelle :
    • baisse d’acuité visuelle,
    • altération du champ visuel (scotome, déficit périphérique),
    • sensation de « mouches volantes » = myodésopsies,
    • éclairs lumineux = phosphènes,
    • vision déformée des objets = métamorphopsies,
  • Sa rapidité d’installation : s’agit-il d’une baisse d’acuité visuelle brutale ou d’une baisse d’acuité visuelle progressive ?
  • Son uni- ou bilatéralité,
  • Il précise la présence ou non de douleurs associées et leur type :
    • douleurs superficielles, évoquant une affection du segment antérieur,
    • douleurs profondes, irradiant dans le territoire du trijumeau, évoquant un glaucome aigu,
    • céphalées, évoquant une étiologie « neuro-ophtalmologique »,
  • Il recherche des antécédents oculaires et généraux,
  • Il précise les traitements oculaires et généraux suivis,
  • Il recherche une notion de traumatisme, même minime.

21.1.2 Examen ophtalmologique

Il comprend aux deux yeux :

  • la mesure de l’acuité visuelle de loin et de près, avec correction optique si nécessaire,
  • la réactivité pupillaire : réflexe photomoteur direct et réflexe photomoteur consensuel à l’éclairement de l’œil controlatéral,
  • l’examen du segment antérieur : cornée, chambre antérieure, et cristallin,
  • la mesure du tonus oculaire,
  • l’examen du fond d’œil après dilatation pupillaire : nerf optique, vaisseaux rétiniens, rétine.

21.1.3 Examens complémentaires

Ils ne sont pas systématiques et sont orientés par l’interrogatoire et l’examen clinique :

  • examens complémentaires ophtalmologiques (voir chapitre d’introduction « Rappel anatomique. Méthodes d’examen »),
  • examens complémentaires non-ophtalmologiques : qu’il s’agisse d’examens biologiques ou d’examens radiologiques, ils sont guidés par les premières orientations diagnostiques.

Image alterfvis.gif
Figure 21 Représentation schématique des altérations du champ visuel en fonction du niveau de l’atteinte des voies optiques
- nerf optique : scotome central ;- chiasma : hémianopsie bitemporale ;
- bandelettes optiques : hémianopsie latérale homonyme ; - radiations optiques : quadranopsie latérale homonyme

Image altercvis.gif
Figure 22 Altérations du champ visuel dans les atteintes du nerf optique

Image syndchiasma.gif
Figure 23 Syndrome chiasmatique

Image hemianoplh.gif
Figure 24 Hémianopsies Latérales Homonymes

Image quadranoplh.gif
Figure 25 Quadranopsies Latérales Homonymes

Au terme de l’interrogatoire et de l’examen, l’altération de la fonction visuelle peut rentrer dans des cadres différents.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
21.1 - Examen
21.2 - Baisse d’acuité visuelle brutale
21.3 - Baisse d’acuité visuelle progressive
21.4 - Altérations du champ visuel
21.1.1 - Interrogatoire
21.1.2 - Examen ophtalmologique
21.1.3 - Examens complémentaires