Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Enseignement d’ophtalmologie

Table des matières

Avant-propos

Objectifs d’enseignement

1 - Rappel anatomique. Méthodes d’examen

2 - Prélèvement de cornée à but thérapeutique - 8

3 - Suivi d’un nourrisson : dépistage des troubles visuels chez l’enfant - 33

4 - Cataracte - 58

5 - Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) - 60

6 - Œil et sclérose en plaques - 125

7 - Greffe de cornée - 127

8 - Rétinopathie hypertensive - 130 - 1

9 - Neuropathie optique ischémique antérieure (NOIA) - 130 - 2

10 - Occlusions artérielles rétiniennes - 130 - 3

11 - Occlusions veineuses rétiniennes - 130 - 4

12 - Anomalies de la vision d’apparition brutale - 187

13 - Traumatismes oculaires - 201 - 1

14 - Brûlures oculaires - 201

15 - Œil rouge et/ou douloureux - 212

16 - Rétinopathie diabétique (RD) - 233

17 - Glaucome chronique - 240

18 - Ophtalmopathie dysthyroïdienne - 246

19 - Pathologie des paupières - 271

20 - Troubles de la réfraction - 287

21 - Altération de la fonction visuelle - 293

22 - Orientation diagnostique devant une diplopie - 304

23 - Orientation diagnostique devant un strabisme de l’enfant - 333


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 15 - Œil rouge et/ou douloureux - 212

 

15.3 - Etiologies

15.3.2 - Œil rouge douloureux avec baisse d’acuité visuelle

15.3.2.2 - Uvéites antérieures

 

Ce sont des inflammations de l’iris (iritis) et du corps ciliaire (cyclite) : on parle d’irido-cyclite.

Le patient présente un œil rouge associé à une baisse d’acuité visuelle et à des douleurs profondes, le tout en général modéré.

On retrouve à l’examen un cercle périkératique, une transparence cornéenne normale, une pupille en myosis, parfois des adhérences inflammatoires entre face postérieure de l’iris et capsule antérieure du cristallin (« synéchies irido-cristalliniennes » ou « synéchies postérieures »), responsable d’une déformation pupillaire

L’examen à la lampe à fente peut retrouver :

  • Le phénomène de Tyndall : présence de protéines et de cellules inflammatoires circulant dans l’humeur aqueuse,
  • Des dépôts de cellules inflammatoires à la face postérieure de la cornée : précipités rétrocornéens.

L’examen du fond d’œil doit être systématique à la recherche d’une atteinte vitréenne, rétinienne ou choroïdienne associée ( = uvéite postérieure).

Image uveites.gif

La recherche d’une étiologie est souvent négative au cours des uvéites antérieure (plus de la moitié des cas) ; l’enquête étiologique doit rechercher les causes principales que sont :

  • spondylarthrite ankylosante : elle s’accompagne fréquemment d’une uvéite antérieure de caractère récidivant mais de bon pronostic ; le diagnostic repose sur la recherche clinique et radiographique d’une sacro-iléïte et surtout sur la recherche de l’antigène HLA B-27, d’autant que l’uvéite antérieure peut précéder l’atteinte des sacro-iliaques.
  • uvéite herpétique : suspectée chez des patients présentant déjà des antécédents d’herpès oculaire.
  • maladie de Still de l’enfant : donne une uvéite antérieure sévère qui s’accompagne d’une cataracte et d’une kératite particulière (kératite en bandelette).
  • sarcoïdose : uvéite antérieure granulomateuse pouvant donner des nodules iriens ; elle est volontiers associée à une inflammation vitréenne (hyalite), à une choroïdite ou à une vasculite rétinienne.
  • maladie de Behcet : elle donne classiquement une uvéite antérieure récidivante à hypopion associée à une hyalite et à une vasculite rétinienne.

Le traitement associe :

  • traitement symptomatique local, systématique :
    • par collyres mydriatiques, pour la prévention ou la suppression des synéchies postérieures,
    • et par corticoïdes locaux le plus souvent en collyre, parfois dans des formes sévères en injections sous-conjonctivales.
  • traitement étiologique éventuel.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
15.1 - Introduction
15.2 - Examen
15.3 - Etiologies
15.4 - En bref
15.3.1 - Œil rouge, non douloureux, sans baisse d’acuité visuelle
15.3.2 - Œil rouge douloureux avec baisse d’acuité visuelle
15.3.3 - Œil rouge, douloureux, sans baisse d’acuité visuelle
15.3.2.1 - Kératite aigüe
15.3.2.2 - Uvéites antérieures
15.3.2.3 - Glaucome aigu par fermeture de l’angle