Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Minimum vital

Table des matières

Avertissement aux lecteurs

1 - Anesthésie

2 - Cardiologie

3 - Dermatologie

4 - Diabétologie

5 - Douleur

6 - Endocrinologie

7 - Gériatrie

8 - Gynécologie

9 - Hématologie

10 - Hépato-gastro-entérologie (chirurgie)

11 - Hépato-gastro-entérologie (médecine)

12 - Maladies infectieuses et tropicales

13 - Maladies parasitaires et fongiques

14 - Néphrologie

15 - Neurologie

16 - Obstétrique

17 - Ophtalmologie

18 - Orthopédie

19 - ORL et chirurgie de la face et du cou

20 - Pédiatrie

21 - Pharmacologie

22 - Pneumologie

23 - Psychiatrie

24 - Réanimation

25 - Rhumatologie

26 - Urologie


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 14 - Néphrologie

 

14.15 - SERMENT DE L’EXTERNE EN NEPHROLOGIE

 

Une diminution de la taille des reins affirme la chronicité de l’insuffisance rénale
Je mesurerai la taille des reins devant toute insuffisance rénale

Une asymétrie de la taille des reins témoigne d’une atteinte urologique ou de l’artère rénale
Je rechercherai une asymétrie de la taille des reins pour étayer le diagnostic d’atteinte urologique ou rénovasculaire

Une insuffisance rénale est fréquemment liée à une déshydratation extra cellulaire (insuffisance rénale fonctionnelle), la natriurèse est basse si la perte sodée n’est pas rénale
Je rechercherai une déshydratation et doserai le sodium urinaire devanttoute insuffisance rénale

Une insuffisance rénale peut être liée à un obstacle sur les voies urinaires
Je rechercherai une dilatation des cavités pyélocalicielles sur une échographie devant toute insuffisance rénale

Une protéinurie abondante caractérise les glomérulopathies
Je doserai la protéinurie des 24 h pour diagnostiquer une atteinte du glomérule

Une hématurie associée à une protéinurie témoigne de la prolifération cellulaire intraglomérulaire
Je rechercherai une hématurie devant une protéinurie pour savoir s’il s’agit d’une glomérulopathie proliférative

La natrémie reflète l’osmolarité, le secteur intracellulaire et le bilan de l’eau (et non pas celui du sel) : hyponatrémie = hyperhydratation cellulaire (trop d’eau) et vice versa
Je diminuerai l’apport d’eau devant toute hyponatrémie (sérum physiologique si déshy- dratation extracellulaire associée) et donnerai de l’eau devant toute hypernatrémie

Les œdèmes reflètent une hyperhydratation extracellulaire
Je prescrirai une restriction sodée en cas d’œdème des membres inférieurs ou pulmonaire

Un dosage plasmatique anormal (ion, créatinine, urée, osmolarité …) ou une anomalie de l’hydratation nécessitent un dosage urinaire pour être compris
Je demanderai un dosage urinaire (en concentration ou sur 24 h pour les clearances) pour comprendre un dosage plasmatique anormal ou un trouble de l’hydratation

L’iode peut entraîner une insuffisance rénale dans certaines circonstances :
Je pèserai mûrement l’indication d’un examen avec produit iodé chez un patient âgé et déshydraté, insuffisant rénal, diabétique ou atteint d’une dysglobulinémie

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
14.1 - Méthodes d’investigation en néphrologie
14.2 - Séméiologie
14.3 - Equilibre hydroélectrolytique et acido-basique
14.4 - Insuffisance rénale aiguë
14.5 - Néphropathies glomérulaires aiguës et chroniques
14.6 - Polykystose rénale
14.7 - Néphropathies intersticielles chroniques (NIC)
14.8 - Hypertension artérielle
14.9 - Urgences hypertensives
14.10 - Les néphropathies vasculaires chroniques
14.11 - Insuffisance rénale chronique
14.12 - Rein et grossesse
14.13 - Infections urinaires et lithiases urinaires
14.14 - Médicaments
14.15 - SERMENT DE L’EXTERNE EN NEPHROLOGIE