Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Minimum vital

Table des matières

Avertissement aux lecteurs

1 - Anesthésie

2 - Cardiologie

3 - Dermatologie

4 - Diabétologie

5 - Douleur

6 - Endocrinologie

7 - Gériatrie

8 - Gynécologie

9 - Hématologie

10 - Hépato-gastro-entérologie (chirurgie)

11 - Hépato-gastro-entérologie (médecine)

12 - Maladies infectieuses et tropicales

13 - Maladies parasitaires et fongiques

14 - Néphrologie

15 - Neurologie

16 - Obstétrique

17 - Ophtalmologie

18 - Orthopédie

19 - ORL et chirurgie de la face et du cou

20 - Pédiatrie

21 - Pharmacologie

22 - Pneumologie

23 - Psychiatrie

24 - Réanimation

25 - Rhumatologie

26 - Urologie


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 16 - Obstétrique

 

 

Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter :

Monsieur DARBOIS Yves
Maternité
LA PITIE
Tel : 01 42 17 77 01

16.1 L’accouchement normal et l’examen à l’entrée en salle de naissance en dehors de l’urgence

Interrogatoire de la patiente
  • motif d’entrée,
  • antécédents médicaux et chirurgicaux,
  • histoire de la grossesse actuelle,
  • existence des mouvements actifs fœtaux.
Examen clinique
  • pouls,
  • tension,
  • température,
  • signes cardio-vasculaires et neurologiques,
  • mesure de la hauteur utérine,
  • recherche des bruits du cœur fœtaux,
  • diagnostic de présentation et appréciation de la dilatation cervicale,
  • connaître le score de Bishop,
  • définition de l’engagement.
Examens complémentaires
systématiques
  • groupe rhésus,
  • numération,
  • plaquettes,
  • bilan d’hémostase,
  • monitorage du rythme cardiaque fœtal ± amnioscopie.
Non systématiques
  • échographie : présentation biométrie ; insertion placentaire,
  • pelviscanner ou radiopelvimétrie,
  • connaître les mensurations normales du bassin ainsi que l’indice de magnin.
Diagnostic du début de travail
  • connaître les différentes variétés de la présentation du sommet OIDA, OIDP, OIGA, OIGP.
  • connaître les principaux critères d’analyse du rythme cardiaque fœtal.

Devant un rythme cardiaque fœtal pathologique en salle de travail : mettre la patiente sous oxygène, mise en décubitus latéral gauche, correction d’une éventuelle hypertonie ou hypersinésie utérine.
En cas de souffrance fœtale aiguë (bradycardie sévère < 80 battements par minute et prolongée) nécessité d’une extraction fœtale immédiate par césarienne.
Indication de la délivrance artificielle
  • absence de délivrance spontanée au bout de 30 mn,
  • hémorragie de la délivrance.

16.2 Fièvre au cours de la grossesse

  • Ne pas méconnaître une listériose.
  • Rechercher une infection urinaire ; compte tenu de la relative fréquence de listériose en France, il est tacitement admis dans notre pays que toute femme enceinte ayant une fièvre atteignant ou dépassant 38° doit avoir une hémoculture avec recherche de listéria monocytogènes, la patiente doit recevoir un traitement antibiotique immédiat de préférence ampicilline. Si la femme est allergique à la pénicilline, il faut attendre les résultats de l’hémoculture. En cas de listériose, prescription d’Erythromicine IV.

La cause la plus fréquente de fièvre reste l’infection urinaire, le diagnostic repose sur l’examen cytobactériologique des urines avec culture.

Toutes les autres causes de fièvre sont possibles
  • Lorsque la fièvre est modérée aux environs de 38°, ne pas oublier de rechercher en deuxième intention les maladies qui peuvent avoir une conséquence fœtale, notamment infection de la cytomégalovirus et la toxoplasmose (si la sérologie était négative).
  • Si la fièvre est élevée, ne pas oublier de demander si la femme revient d’un pays où le paludisme est endémique ; faire frottis et une goutte épaisse, même si un traitement prophylactique a été suivi.
  • Fièvre au cours du travail : son dépistage nécessite la prise de la température rectale au cours du travail toutes les deux heures voire plus souvent s’il y a une rupture prématurée des membranes.
Est-ce une infection materno-fœtale ?
Une élévation thermique jusqu’à 38° peut être liée à l’analgésie péridurale. Il faut néanmoins se comporter comme s’il s’agissait d’une infection et faire :
  • un prélèvement vaginal,
  • une hémoculture,
  • une numération globulaire,
  • un examen cytobactériologique des urines,
  • prendre à nouveau la température. Si elle persiste au dessus de 38°, le risque d’infection maternofœtale est de l’ordre de 20 à 50 %. Ce risque est d’autant plus élevé s’il y a rupture prématurée des membranes, accouchement prématuré et/ou frissons.

Examen de la filière génitale sous valve à la recherche de lésions hémorragiques, cervicales ou vaginales.

Traitement d’un éventuel trouble de la coagulation.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
16.1 - Lâ???
16.2 - Fièvre au cours de la grossesse
16.3 - Hypertension artérielle gravidique ou toxémie gravidique
16.4 - Crise d’éclampsie
16.5 - Métrorragies survenant en fin de grossesse
16.6 - Hématome rétroplacentaire
16.7 - Menace d’accouchement prématuré
16.8 - Le suivi de la grossesse