Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Sémiologie : neurologie

Table des matières

Objectifs de l’enseignement de sémiologie neurologique

1 - Plan de l’examen neurologique

2 - Sémiologie analytique

3 - Les grands syndromes

4 - Sémiologie cognitive

5 - Les syndromes encéphaliques


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 5 - Les syndromes encéphaliques

 

5.6 - Ponction lombaire et prise de pression

 

5.6.1 Introduction

La ponction se fait à l’aide d’une aiguille à mandrin amovible insérée dans le cul de sac méningé lombaire du canal rachidien, elle permet de prélever le liquide céphalo-rachidien (LCR) contenu dans les espaces sous-archnoïdiens.

La ponction lombaire doit être réalisée avec une asepsie très stricte. Le sujet est en décubitus latéral ou assis. Pour la mesure de la pression du LCR, la position en décubitus latéral est nécessaire. Le dos du sujet est face à l’opérateur, la tête hyperflêchie, les genoux repliés sur le thorax. La ponction se fait dans l’espace interépineux entre L3 et L4, l’aiguille devant rester strictement médiane. Après avoir pénétré d’environ 5 cm chez l’adulte, l’aiguille rencontre une légère résistance des ligaments interlaminaires et du cul de sac dural, passée cette résistance l’extrémité se trouve dans l’espace sous-arachnoïdien. Le mandrin retiré, le liquide s’écoule goutte à goutte. La ponction terminée, le sujet doit demeurer allongé 24 heures. Les effets secondaires sont dominés par les céphalées qui surviennent d’autant plus que le sujet s’est levé trop tôt.

5.6.2 Sémiologie biologique : ce qu’il faut retenir

Le liquide céphalo-rachidien normal :

  • la pression peut donc être mesurée sur le malade en décubitus latéral à l’aide d’un manomètre ou d’un tube stérilisé, elle est de 12 à 15 cm d’eau.
  • le nombre d’éléments est < 3/mm3.
  • la protéinorachie est :
    < 0,40 g/l (méthode de Lowry)
    < 0,20 g/l (méthode de Sicard)
  • électrophorèse des protéines : les gammaglobulines ont une distribution polyclonale avec un taux < 15 % des protéines.
  • la glycorachie est de 60 % de la glycémie.
  • le liquide est stérile à la culture.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
5.1 - Syndromes topographiques hémisphériques
5.2 - Syndromes vasculaires cérébraux
5.3 - Syndrome d’hypertension intra-crânienne (HIC)
5.4 - Syndrome méningé
5.5 - Comas
5.6 - Ponction lombaire et prise de pression
5.7 - Epilepsie
5.8 - Electroencéphalographie
5.6.1 - Introduction
5.6.2 - Sémiologie biologique : ce qu’il faut retenir