Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Neuro-pathologie

Sommaire

1 - Pathologie musculaire

2 - Pathologie du Nerf Périphérique

3 - Examen électromyographique et étude de la conduction nerveuse

4 - Sclérose en plaques et principaux diagnostics différentiels

Références


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 3 - Examen électromyographique et étude de la conduction nerveuse

 

 

Emmanuel FOURNIER

L’électromyographie étudie l’état des nerfs périphériques et des muscles en utilisant la particularité naturelle qu’ont ceux-ci de fonctionner électriquement. Les méthodes et les techniques d’électricité sont mises en œuvre pour chercher des signes électrophysiologiques témoignant des atteintes des nerfs et des muscles. Les résultats de l’examen tiennent une place très importante dans le diagnostic et l’analyse des neuropathies et des myopathies.

On regroupe habituellement sous le même terme général d’électromyogramme plusieurs méthodes complémentaires d’exploration, employées successivement au cours d’un examen. Les moyens modernes permettent de les rendre indolores :

  • étude de la conduction nerveuse (motrice, sensitive, réflexe...) et étude de la transmission neuromusculaire
    Le principe de ces méthodes (dites aussi de « stimulo-détection ») est de provoquer artificiellement l’activité électrique d’un nerf en lui délivrant une petite impulsion électrique, à l’aide d’un jeu d’électrodes posées sur la peau en regard de son trajet. On enregistre la réponse conduite par le nerf, à l’aide d’un second jeu d’électrodes autocollantes disposées à distance. On mesure divers paramètres de l’activité électrique produite, qui renseignent sur l’état du segment nerveux entre les deux jeux d’électrodes.
  • examen électromyographique proprement dit (EMG, dit aussi EMG de « détection »). Ici, pas de stimulation électrique. On enregistre par une fine électrode-aiguille insérée dans un muscle les activités électriques qui s’y produisent spontanément ou au cours d’une contraction volontaire. Ces activités renseignent sur l’état fonctionnel des muscles et de leur innervation.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
3.1 - Sémiologie électrophysiologique élémentaire
3.2 - Principaux syndromes électrophysiologiques d’atteinte des nerfs et des muscles