Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Neuro-pathologie

Sommaire

1 - Pathologie musculaire

2 - Pathologie du Nerf Périphérique

3 - Examen électromyographique et étude de la conduction nerveuse

4 - Sclérose en plaques et principaux diagnostics différentiels

Références


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 2 - Pathologie du Nerf Périphérique

 

2.4 - Les syndromes et leurs étiologies

2.4.2 - Les syndromes des nerfs rachidiens

 

Nous ne décrirons pas l’atteinte des branches postérieures qui est exceptionnelle.

2.4.2.1 Atteintes des branches antérieures des racines rachidiennes cervicales

Cette atteinte des branches antérieures donne au niveau cervical 2 syndromes : une atteinte plexique cervicale et une atteinte plexique brachiale. Ces syndromes associent une atteinte motrice à une atteinte sensitive douloureuse et déficitaire. On distingue une atteinte du tronc primaire supérieur (racines C5 et C6), une atteinte du tronc primaire moyen (racine C7) et une atteinte du tronc primaire inférieur (racines C8, D1). Les causes de ces syndromes sont essentielles traumatiques, tumorales bénignes (neurinome ou neurofibrome) ou par envahissement loco-régional par une tumeur maligne notamment à partir d’un cancer apical pulmonaire donnant le tableau très algique de syndrome de Pancoast Tobias, ou par un ganglion ou une métastase d’un cancer du sein ou ORL. La radiothérapie peut donner des plexites post-radiques survenant plusieurs mois ou années après le traitement. Elle est douloureuse et le déficit survient secondairement. Le syndrome de Parsonage-Turner, la plus caractéristique de ces atteintes, est un syndrome plexique marqué par une douleur du moignon de l’épaule suivie plus ou moins rapidement d’un déficit proximal avec amyotrophie rapide. Il survient, dans 50 % des cas, au décours d’un traumatisme, d’une intervention chirurgicale, d’une infection, d’une vaccination ou encore pendant la grossesse. Il existe également des plexopathies héréditaires familiales. Le syndrome du défilé des scalènes est consécutif à la compression du plexus brachial par une anomalie congénitale anatomique cervicale en niveau C7 (côte surnuméraire, bande fibreuse).

2.4.2.2 Atteintes des branches antérieures des racines rachidiennes dorsales

Cette atteinte donne un syndrome sensitif douloureux à type de névralgie inter-costale parfois très violente et une hypoesthésie en bande. Il est accompagné d’une paralysie des muscles spinaux. La paralysie des nerfs inter-costaux supérieurs se manifeste par une dépression des espaces inter-costaux au cours de l’inspiration sans grande répercussion sur la respiration. La paralysie des intercostaux inférieurs peut donner une hypotonie de la sangle abdominale. La cause la plus fréquente en est le zona. Les traumatismes, certaines interventions chirurgicales, les cancers et le diabète peuvent être à l’origine d’une atteinte focale ou plus étagée.

2.4.2.3 Atteintes des branches antérieures des racines rachidiennes lombaires, sacrées et coccygienne

L’atteinte du plexus lombaire donne un déficit moteur antérieur du membre inférieur, une hypoesthésie des faces antérieures de la cuisse et de la jambe. Il y a une abolition du réflexe rotulien. L’atteinte du psoas, des adducteurs et l’hypoesthésie fémoro-cutané permettent de confirmer l’atteinte plexique et non une simple atteinte crurale (voir cruralgie section 2.4.3.1).L’atteinte du plexus sacré donne un déficit moteur avec paralysie des muscles postérieurs de la cuisse, de la jambe et du pied. L’hypoesthésie de la face postérieure du membre inférieur s’accompagne d’une hypoesthésie périnéale et péri-anale. Il y a abolition des réflexes achilléen, bulbo-caverneux et anal.

Les traumatismes, les interventions chirurgicales, les causes obstétricales, les tumeurs, la plexopathie post-radique, les infections, la rupture d’un anévrysme, l’hémorragie rétro-péritonéale, le diabète et les vascularites sont les causes de ces syndromes dont l’évolution n’est pas toujours bénigne.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
2.1 - Rappels anatomiques
2.2 - Rappels de physiopathologie
2.3 - Stratégie du diagnostic clinique et moyens diagnostiques paracliniques
2.4 - Les syndromes et leurs étiologies
2.5 - Annexes : étiologies des polyneuropathies
2.4.1 - Les syndromes radiculaires
2.4.2 - Les syndromes des nerfs rachidiens
2.4.3 - Les syndromes tronculaires
2.4.4 - Les polyneuropathies
2.4.2.1 - Atteintes des branches antérieures des racines rachidiennes cervicales
2.4.2.2 - Atteintes des branches antérieures des racines rachidiennes dorsales
2.4.2.3 - Atteintes des branches antérieures des racines rachidiennes lombaires, sacrées et coccygienne