Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Histologie : organes, systèmes et appareils

Sites à visiter

Table des matières

Avant-Propos

1 - L’appareil digestif

2 - Cardio-Vasculaire

3 - L’appareil hypothalamo-hypophysaire

4 - Les glandes endocrines périphériques

5 - La peau et les phanères

6 - Le sein

7 - Les organes des sens

8 - L’appareil urinaire

Références bibliographiques


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 1 - L’appareil digestif

 

1.3 - Le pancréas

 

Le pancréas est une volumineuse glande amphicrine, c’est à dire à tissu exocrine et endocrine. Le pancréas exocrine est une glande acineuse composée, à l’intérieur de laquelle sont dispersées les formations glandulaires endocrines nommées « îlots de Langerhans ». Le parenchyme glandulaire est divisé en lobules par de fines travées conjonctives issues de la capsule de l’organe ; ils contiennent des vaisseaux sanguins et lymphatiques ainsi que des nerfs.


1.3.1 Le pancréas exocrine

Le pancréas exocrine est la partie glandulaire acineuse composée et comporte donc les acinus pancréatiques et les canaux excréteurs.



1.3.1.1 Les acinus pancréatiques

Ils sont faits de cellules glandulaires possédant toutes les caractéristiques morphologiques des cellules sécrétrices de protéines. Le contenu enzymatique des vésicules de sécrétion est fait de protéases (trypsinogène, chymotrypsinogène, carbosylpolypeptidase), de lipase et d’amylase ; il est déversé dans la lumière de l’acinus par un mécanisme d’exocytose.




Les incidences de coupe dévoilent des cellules dites « centro-acineuses » qui appartiennent en fait aux origines des canaux intercalaires.




1.3.1.2 Les canaux excréteurs

Ils forment un système de conduits ramifiés. Faisant suite aux acinus sous le nom de canaux intercalaires, ils deviennent ensuite intralobulaires puis des canaux interlobulaires qui se réunissent enfin en canaux collecteurs (canal de Wirsung et canal de Santorini). Leur paroi est faite d’abord d’un épithélium simple (pavimenteux au départ puis cubique et prismatique ensuite) puis bi et pluristratifié entouré d’une couche conjonctive d’épaisseur progressivement croissante. Les cellules épithéliales formant la paroi de ces canaux élaborent et déversent dans leur lumière une sécrétion aqueuse, riche en bicarbonates et dépourvue d’enzymes, qui contribue, avec la sécrétion enzymatique des acinus, à former le « suc pancréatique » finalement déversé dans le duodénum.


     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
1.1 - La cavité buccale et pharyngienne
1.2 - Le tube digestif
1.3 - Le pancréas
1.4 - Le foie et les voies biliaires
1.3.1 - Le pancréas exocrine
1.3.2 - Le pancréas endocrine
1.3.1.1 - Les acinus pancréatiques
1.3.1.2 - Les canaux excréteurs