Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Histologie : organes, systèmes et appareils

Sites à visiter

Table des matières

Avant-Propos

1 - L’appareil digestif

2 - Cardio-Vasculaire

3 - L’appareil hypothalamo-hypophysaire

4 - Les glandes endocrines périphériques

5 - La peau et les phanères

6 - Le sein

7 - Les organes des sens

8 - L’appareil urinaire

Références bibliographiques


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 8 - L’appareil urinaire

 

8.2 - Les voies urinaires

 

8.2.2 Le segment vésical

La vessie a une structure histologique proche du segment sus-vésical avec quelques particularités :

L’urothérium, un peu plus épais fait de 6 à 8 couches « apparentes » de cellules superficielles de grande taille parfois binucléées. Le chorion est riche en fibres élastiques et forme des plis variables selon l’état de réplétion de l’organe.

La musculeuse a une structure plexiforme avec une couche circulaire moyenne plus développée qui se renforce au départ de l’urètre pour former un véritable sphincter lisse.

L’adventice entoure la vessie et fusionne sur la face postérieure avec la séreuse péritonéale.

La vessie est richement innervée par des fibres d’origine sympathiques et parasympathiques.




8.2.3 Le segment sous- vésical : l’urètre

L’anatomie, la structure et le rôle de l’urètre diffèrent selon le sexe.

8.2.3.1 L’urètre masculin

Sa fonction est double : urinaire et génitale. L’urètre masculin est fait de trois portions de structure différente : l’urètre prostatique (3cm), membraneux (1cm) et pénien (12 à 13cm)

L’urètre prostatique
La lumière de l’urètre prostatique a une forme de V ouvert en arrière. A sa face postérieure fait saillie le veru montanum au niveau duquel débouche l’utricule prostatique et de chaque côté duquel sont visibles les orifices des canaux éjaculateurs et des canaux des tubulo-alvéoles prostatiques. Sa paroi est faite d’un épithélium de type « urinaire », au dessus du veru montanum et de type prismatique pseudo-stratifié au dessous du veru montanum. Cet épithélium repose sur une membrane basale qui le sépare d’un chorion qui se continue avec le stroma prostatique. La musculeuse est faite de 2 couches : longitudinale interne et circulaire externe (qui s’entremêlent avec les cellules musculaires lisses de la vessie pour constituer à l’origine de l’urètre le sphincter lisse urétral).


L’urètre membraneux
Situé entre la terminaison de l’urètre prostatique et le début de l’urètre spongieux, l’urètre membraneux possède un épithélium de type prismatique stratifié.



L’urètre pénien (ou urètre spongieux)
Dernière portion de l’urètre, l’urètre pénien forme l’axe central du corps spongieux. L’épithélium est de type prismatique stratifié, avec quelques glandes muqueuses intra-épithéliales jusqu’au niveau de la fossette naviculaire, après laquelle il devient pavimenteux stratifié non kératinisé. Quelques glandes muqueuses péri ou extra-épithéliales (glandes de Littré) déversent leur produit de sécrétion (mucus) dans l’urètre pénien par l’intermédiaire de courts canaux excréteurs.

8.2.3.2 L’urètre de la femme

Court (4cm), son rôle est purement urinaire. Sa structure est identique à celle de l’urètre masculin.

Il existe comme chez l’homme des glandes muqueuses intra-épithéliales et péri-urétrales (glandes de Skene) qui s’abouchent au niveau du méat urinaire.




     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
8.1 - Le rein
8.2 - Les voies urinaires
8.2.1 - Le segment urinaire haut (sus-vésical) : les calices, le bassinet et les uretères
8.2.2 - Le segment vésical
8.2.3 - Le segment sous- vésical : l’urètre
8.2.3.1 - L’urètre masculin
8.2.3.2 - L’urètre de la femme