Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Histologie : organes, systèmes et appareils

Sites à visiter

Table des matières

Avant-Propos

1 - L’appareil digestif

2 - Cardio-Vasculaire

3 - L’appareil hypothalamo-hypophysaire

4 - Les glandes endocrines périphériques

5 - La peau et les phanères

6 - Le sein

7 - Les organes des sens

8 - L’appareil urinaire

Références bibliographiques


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 1 - L’appareil digestif

 

1.2 - Le tube digestif

1.2.6 - Le canal anal

 

Partie terminale du tube digestif, le canal anal fait suite au rectum ; sa longueur est courte : 3 à 4 cm et il assure par ses sphincters la continence des matières fécales. A la partie moyenne du canal, le bord libre des 6 à 8 valvules (semi-lunaires et transversales) de Morgagni forment une ligne appelée « ligne pectinée ».

A partir de la ligne pectinée, on peut distinguer deux zones successives : en haut, la partie rectale et ensuite la partie terminale externe.

La zone rectale
  • Au-dessus de la ligne pectinée se fait la transition entre la muqueuse rectale et la muqueuse anale : les glandes de Lieberkühn se raréfient, les cellules épithéliales deviennent cubiques puis font place à un épithélium malpighien (non kératinisé)

  • La musculaire-muqueuse (suite de la musculaire-muqueuse du rectale) se termine progressivement sur la ligne pectinée ; ses faisceaux résiduels forment des soulèvements ou replis verticaux nommés « colonnes rectales de Morgagni »
La zone externe
Située sous la zone pectinée, elle même est divisée en deux parties :
  • la zone ano-cutanée dite « lisse », constituée d’un épithélium malpighien mince.
  • la zone cutanée ou « marge anale », pigmentée, kératinisée, avec des annexes pilo-sébacés

La musculature sphinctérienne comprend deux groupes de sphincters :

le sphincter interne,
lisse, en renforcement des faisceaux musculaires lisses du prolongement de la tunique musculeuse rectale.
le sphincter externe,
plus important, strié, « volontaire », formé de trois faisceaux (de haut en bas) :
  • le faisceau profond, annulaire et épais s’intrique avec le muscle releveur de l’anus.
  • le faisceau longitudinal descend entre le sphincter interne lisse et le faisceau profond du sphincter externe jusque vers la marge anale en dehors du faisceau sous-cutané.
  • le faisceau sous-cutané entoure l’orifice anal au dessous du sphincter lisse.


La vascularisation y est particulière : les artères hémorroïdales s’anastomosent dans le canal et les veines formes de volumineux plexus en couronne circulaire interne au dessus de la ligne pectinée entre épithélium et musculaire-muqueuse fractionnée. Ces plexus peuvent être à l’origine de la pathologie hémorroïdaire.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
1.1 - La cavité buccale et pharyngienne
1.2 - Le tube digestif
1.3 - Le pancréas
1.4 - Le foie et les voies biliaires
1.2.1 - Organisation générale du tube digestif
1.2.2 - L’œsophage
1.2.3 - L’estomac
1.2.4 - L’intestin grêle
1.2.5 - Le côlon et le rectum
1.2.6 - Le canal anal