Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Histologie : les tissus

Sites à visiter

Table des Matières

Avant-Propos

1 - Méthodes de l'Histologie. Concept de tissu

2 - Les relations intercellulaires

3 - Les épithéliums

4 - Les tissus conjonctifs. Les tissus adipeux

5 - Les tissus squelettiques

6 - Les populations cellulaires « libres »

7 - Système nerveux et neurones

8 - Les systèmes nerveux central et périphérique

9 - Les tissus musculaires


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 8 - Le système nerveux central. Le système nerveux périphérique

 

8.1 - Le système nerveux central

8.1.1 - Eléments constitutifs

 

Le SNC est constitué de neurones (voir chapitre 7), de cellules gliales, de capillaires sanguins et de MEC.

8.1.1.1 Les cellules gliales

Il existe 4 variétés de cellules gliales : les astrocytes, les oligodendrocytes, les cellules épendymaires et les cellules microgliales. Les termes de cellules névrogliques, de névroglie ou de glie sont synonymes de celui de cellules gliales.

Les astrocytes
Se reporter à l’Atlas of Ultrastructural Neurocytology, sur les astrocytes.
De forme étoilée, les astrocytes sont faits d’un corps cellulaire contenant le noyau et de prolongements cytoplasmiques diversement ramifiés. En ME, ils se caractérisent par l’abondance, dans le cytoplasme du corps cellulaire et des prolongements, de filaments intermédiaires (gliofilaments) riches en GFAP (protéine glio-fibrillaire acide) et de grains de glycogène. Ce stock glycogénique constitue la principale réserve énergétique cérébrale.



La membrane astrocytaire contient de nombreux canaux ioniques voltage-dépendants (canaux-Na+, canaux-K+, canaux-Ca++, canaux-Cl-) ainsi que des canaux ioniques mécano-sensibles activés par l’étirement (et probablement impliqués dans la régulation du volume cellulaire). On y trouve également un certain nombre de transporteurs ioniques actifs (pompes et échangeurs) et des récepteurs membranaires pour de nombreux ligands (neurotransmetteurs, neuropeptides, cytokines, etc). Enfin, de nombreuses jonctions communicantes existent entre les astrocytes et entre les neurones et les astrocytes.
Les astrocytes synthétisent et sécrètent des neurostéroïdes. Ils contiennent des récepteurs nucléaires pour les hormones thyroïdiennes, pour les stéroïdes sexuels et pour les corticostéroïdes surrénaliens.
Les nombreux prolongements cytoplasmiques des astrocytes sont de 4 grands types : 1) un grand nombre de prolongements cytoplasmiques forment une sorte de réseau qui joue un rôle de support structural au sein du parenchyme du SNC ; 2) de petites languettes partant des prolongements cytoplasmiques précédents entourent étroitement les synapses et permettent ainsi la sélectivité de la transmission nerveuse en empêchant la diffusion des neurotransmetteurs ; 3) certains prolongements cytoplasmiques (ou pieds vasculaires des astrocytes) entourent complètement les capillaires sanguins et les séparent des neurones ; 4) enfin, la surface du névraxe est formée par la juxtaposition de prolongements cytoplasmiques astrocytaires réalisant le revêtement astrocytaire marginal du SNC.
Les oligodendrocytes
Consulter l’Atlas of Ultrastructural Neurocytology, sur les oligodendrocytes.
Les oligodendrocytes possèdent un corps cellulaire de petit volume d’où partent quelques prolongements cytoplasmiques, plus fins et moins nombreux que ceux des astrocytes. Les oligodendrocytes de la substance blanche élaborent la myéline du SNC.
Les cellules microgliales appartiennent au système des monocytes/macrophages
En MO, les cellules microgliales (ou microglie) apparaissent comme des cellules de petite taille, avec un noyau arrondi ou ovalaire, dense et un cytoplasme visualisé soit par des colorations argentiques, soit surtout actuellement par des lectines ou des anticorps monoclonaux. Les cellules microgliales proviennent des monocytes sanguins ayant pénétré dans le parenchyme du SNC et peuvent, lors de lésions du tissu nerveux, s’activer et se transformer en macrophages. Les cellules présentatrices de l’antigène dans le SNC sont les cellules microgliales. Lorsqu’elles sont activées, les cellules microgliales sécrètent de nombreuses molécules dont plusieurs cytokines, des protéases, des anions superoxyde et de l’oxyde nitrique NO.


Les épendymocytes constituent le revêtement du système ventriculaire
Voir plus loin.

8.1.1.2 Les capillaires sanguins

Les capillaires du SNC sont des capillaires continus, faits de cellules endothéliales jointives entourées par une MB continue se dédoublant par endroits pour envelopper des péricytes. Les pieds vasculaires des astrocytes entourent complètement les capillaires, dont ils restent séparés par la MB. Ils se distinguent morphologiquement des capillaires continus banals par trois points essentiels : 1) la présence de jonctions intercellulaires de type zonula occludens, 2) la rareté des vésicules de pinocytose, et 3) l’abondance des mitochondries. De ce fait, les capillaires sanguins jouent un rôle essentiel dans la restriction des échanges entre le sang et le SNC (« barrière sang-cerveau »).

Les cellules endothéliales des capillaires cérébraux sont hautement polarisées et la membrane plasmique luminale présente une architecture moléculaire (en particulier enzymatique) différente de celle de la membrane abluminale. L’absence de pores et la présence de jonctions occludens continues font que les nutriments hydrosolubles doivent, pour pénétrer dans le cerveau, utiliser la voie de transporteurs membranaires. Ces transporteurs membranaires assurent la sélectivité de la barrière sang/cerveau. C’est ainsi que sont captées préférentiellement dans le sang et transportées vers le tissu nerveux des macromolécules telles que le D-glucose (grâce à un transporteur de glucose, le GLUT1), des peptides et des acides aminés.



8.1.1.3 La MEC du SNC

Le volume du compartiment extra-cellulaire est important si l’on envisage l’étendue des surfaces de contact entre les innombrables prolongements neuronaux et gliaux. Représentant de 20 à 30 % du volume tissulaire total, son rôle est fondamental. Les neurones n’ont en effet aucun contact direct avec les capillaires et leurs échanges avec le sang peuvent s’effectuer par l’intermédiaire des astrocytes ou par diffusion dans l’espace extra-cellulaire. Cet espace extra-cellulaire contient les éléments de la MEC du SNC, ainsi répartie entre les neurones, les cellules gliales et les capillaires sanguins. La nature et la proportion des protéines, glycoprotéines et protéoglycanes qui composent la MEC du SNC sont différentes de celles de la MEC des autres tissus : elle est moins riche en collagènes, en fibronectine et en laminine, mais contient en revanche plus de protéoglycanes et de glycoprotéines ; elle contient également des protéases extracellulaires et des inhibiteurs des protéases.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
8.1 - Le système nerveux central
8.2 - Le système nerveux périphérique
8.1.1 - Eléments constitutifs
8.1.2 - L’organisation tissulaire
8.1.3 - La répartition de la SG et de la SB au sein du SNC répond à des critères précis
8.1.1.1 - Les cellules gliales
8.1.1.2 - Les capillaires sanguins
8.1.1.3 - La MEC du SNC