Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Histologie : les tissus

Sites à visiter

Table des Matières

Avant-Propos

1 - Méthodes de l'Histologie. Concept de tissu

2 - Les relations intercellulaires

3 - Les épithéliums

4 - Les tissus conjonctifs. Les tissus adipeux

5 - Les tissus squelettiques

6 - Les populations cellulaires « libres »

7 - Système nerveux et neurones

8 - Les systèmes nerveux central et périphérique

9 - Les tissus musculaires


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 9 - Les tissus musculaires

 

9.2 - Les tissus musculaires striés

 

9.2.2 Les autres constituants cytoplasmiques sont situés entre les myofibrilles

9.2.2.1 De nombreuses mitochondries

Disposées en file entre les myofibrilles, les nombreuses mitochondries fournissent l’ATP nécessaire à la production d’énergie mécanique par le myocyte strié.

9.2.2.2 Des filaments intermédiaires de desmine et des microtubules

La desmine, principalement présente au niveau des stries Z, forme un réseau de filaments intermédiaires qui s’étend de la membrane plasmique à l’enveloppe nucléaire.


9.2.2.3 Le réticulum sarcoplasmique longitudinal

Il est constitué par un réseau de canalicules et de saccules anastomosés, longitudinaux, entourant chaque myofibrille et se résolvant en une citerne terminale au niveau de chaque sarcomère.

9.2.2.4 De nombreux grains de glycogène

Bien visibles en ME, ils constituent une réserve énergétique. Il existe également de nombreuses goutelettes lipidiques.


9.2.3 Le sarcolemme et la région sous-sarcolemmique présentent des différenciations fondamentales

Le terme de sarcolemme s’applique, selon les auteurs, soit à l’ensemble de la membrane plasmique et de la MB qui la tapisse, soit à la seule membrane plasmique du myocyte.

9.2.3.1 Les transporteurs de glucose

Le glucose pénètre dans le myocyte strié par diffusion facilitée grâce à deux protéines transmembranaires qui servent de transporteurs, GLUT1 et GLUT4. L’insuline, l’exercice musculaire et l’hypoxie stimulent l’entrée du glucose dans la cellule.

9.2.3.2 Le système T

Le système T est un système transversal de canalicules (ou tubules) représentant des invaginations tubulaires de la membrane plasmique. Ces canalicules pénètrent dans le cytoplasme et cheminent autour des myofibrilles entre les citernes terminales du réticulum sarcoplasmique longitudinal. La membrane des citernes terminales du réticulum sarcoplasmique et celle des canalicules du système T renferme de nombreux canaux calciques. La MB du myocyte passe en pont au dessus de l’origine des tubules T.

9.2.3.3 Les costamères

Les costamères, analogues aux contacts focaux, servent à attacher les filaments d’actine intracellulaires aux protéines de la MEC, en particulier à la fibronectine, dont les intégrines de la membrane plasmique constituent les récepteurs.


9.2.4 Les phénomènes moléculaires de la contraction musculaire et du couplage excitation-contraction sont maintenant bien connus

9.2.4.1 La contraction de la myofibrille

La contraction de la myofibrille striée répond à la modification des liaisons (ponts d’union) unissant les filaments d’actine et de myosine. Il en résulte une progression des filaments d’actine entre les filaments de myosine, entraînant un raccourcissement du sarcomère, donc de la myofibrille, donc du muscle. La modification structurale des liens unissant myosine et actine est associée à une hydrolyse de l’ATP musculaire, réaction étroitement dépendante de la présence d’ions Ca++.

Plus le sarcomère est contracté, plus le disque H et les demi-disques I raccourcissent, alors que le disque A ne se modifie pas. Si le muscle est étiré, les conséquences sont inverses : le disque H et les demi-disques I deviennent plus larges et le disque A reste toujours identique.


9.2.4.2 Le déroulement des événements

La dépolarisation de la membrane plasmique du myocyte se propage le long des membranes du système T, puis est transférée au réticulum sarcoplasmique ; la dépolarisation de la membrane du réticulum sarcoplasmique permet au Ca++ qui était contenu à une concentration élevée dans les citernes du réticulum sarcoplasmique d’en sortir par des canaux-Ca++ transmembranaires et de se retrouver ainsi dans le cytosol ; en se fixant sur la troponine C, le Ca++ entraîne la rupture de la liaison troponine I-actine, ce qui permet un léger déplacement de la molécule de tropomyosine, dégageant ainsi les sites de liaison myosine-actine qui étaient bloqués par la tropomyosine, et entraînant un contact actine-myosine ; ce contact actine-myosine déclenche l’activation de l’ATP-ase (actine-dépendante) de la myosine qui catalyse l’hydrolyse de l’ATP (ATP donne ADP + énergie) et entraîne la fixation de l’actine sur la myosine et le changement de conformation de la tête de myosine, responsable du déplacement du filament d’actine et donc de la contraction de la myofibrille (la disposition de la tête de myosine sur le filament d’actine fait un angle d’environ 90° ; le détachement du phosphate de la tête de myosine s’associe à la libération d’énergie entraînant la fixation plus forte de la myosine sur l’actine et une rotation de 45° de la tête de myosine qui entraîne un déplacement d’environ 10 nanomètres ; la libération de l’ADP laisse la tête de myosine ancrée à l’actine).


     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
9.1 - Caractéristiques générales
9.2 - Les tissus musculaires striés
9.3 - Le tissu musculaire strié squelettique
9.4 - Le tissu musculaire strié cardiaque
9.5 - Le tissu musculaire lisse
9.2.1 - Le sarcomère représente l’unité élémentaire d’organisation des protéines contractiles des myocytes striés
9.2.2 - Les autres constituants cytoplasmiques sont situés entre les myofibrilles
9.2.3 - Le sarcolemme et la région sous-sarcolemmique présentent des différenciations fondamentales
9.2.4 - Les phénomènes moléculaires de la contraction musculaire et du couplage excitation-contraction sont maintenant bien connus
9.2.2.1 - De nombreuses mitochondries
9.2.2.2 - Des filaments intermédiaires de desmine et des microtubules
9.2.2.3 - Le réticulum sarcoplasmique longitudinal
9.2.2.4 - De nombreux grains de glycogène
9.2.3.1 - Les transporteurs de glucose
9.2.3.2 - Le système T
9.2.3.3 - Les costamères
9.2.4.1 - La contraction de la myofibrille
9.2.4.2 - Le déroulement des événements