Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Histologie : les tissus

Sites à visiter

Table des Matières

Avant-Propos

1 - Méthodes de l'Histologie. Concept de tissu

2 - Les relations intercellulaires

3 - Les épithéliums

4 - Les tissus conjonctifs. Les tissus adipeux

5 - Les tissus squelettiques

6 - Les populations cellulaires « libres »

7 - Système nerveux et neurones

8 - Les systèmes nerveux central et périphérique

9 - Les tissus musculaires


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 8 - Le système nerveux central. Le système nerveux périphérique

 

8.1 - Le système nerveux central

8.1.3 - La répartition de la SG et de la SB au sein du SNC répond à des critères précis

 

Dans l’ensemble, la SG est profonde, située autour des cavités épendymaires : axe gris de la moelle, noyaux gris du tronc cérébral et au niveau de l’encéphale, ganglions de la base (noyaux gris centraux) : thalamus, noyaux caudés et noyaux lenticulaires. La SB est plus périphérique : cordons de la moelle, centre ovale.

8.1.3.1 L’exemple d’une coupe de moelle épinière

L’exemple le plus simple permettant de mettre en place les éléments constitutifs du SNC est celui d’une coupe horizontale de la moelle épinière.

A faible grandissement en MO



Sur une coupe horizontale de moelle épinière humaine colorée par l’hématéine-éosine, après fixation au formol et inclusion en paraffine, à faible grandissement en MO, on repère aisément, un axe de substance grise, en forme de X, avec de chaque côté une corne antérieure (ou ventrale), une corne postérieure (ou dorsale) et - au niveau de la moelle thoracique - une corne intermédiaire (ou latérale). Cet axe gris est centré par le canal de l’épendyme et est entouré par des cordons de substance blanche : cordons antéro-latéraux et cordons postérieurs. La racine antérieure (ou ventrale), motrice, part de la corne antérieure. La racine postérieure (ou dorsale) entre dans la moelle au niveau de la corne postérieure. Le ganglion spinal (ou rachidien) est situé sur le trajet de la racine postérieure. Plus loin, les deux racines se réunissent pour former un nerf périphérique.
A des grandissements supérieurs
  • L’axe de SG
    La corne antérieure contient les corps cellulaires des motoneurones alpha, multipolaires, polyédriques, de grande taille, isodendritiques, de Golgi type I. En dehors des corps cellulaires des neurones, seuls les noyaux des cellules gliales sont bien visibles ; les uns, relativement arrondis, volumineux et clairs, appartiennent à des astrocytes, les autres également arrondis, mais plus petits et plus sombres, à des oligodendrocytes et à des cellules microgliales. Les capillaires sanguins sont très nombreux. L’espace compris entre les corps cellulaires neuronaux, les cellules gliales et les capillaires sanguins est grossièrement amorphe. Il est dépourvu de structures morphologiquement identifiables et est inaccessible à une analyse morphologique précise en MO. Il correspond au neuropile, dont seule la ME permet l’étude. C’est dans ce neuropile que siègent les synapses, mais la MO ne permet pas de les voir.


  • Le canal de l’épendyme
    Au niveau de la moelle, la lumière du canal épendymaire est souvent virtuelle et il n’est pas rare de ne voir qu’un petit amas de cellules épendymaires sans lumière décelable.
  • Les cordons de SB
    Les cordons de SB de la moelle correspondent à des axones myélinisés groupés en faisceaux parallèles. Ces axones appartiennent à plusieurs groupes de neurones de situation anatomique et de signification physiologique différente. Ceux formant les cordons postérieurs proviennent de corps cellulaires neuronaux situés dans les ganglions spinaux et véhiculent la sensibilité profonde vers le bulbe, puis le thalamus et le cortex cérébral. Les axones des cordons antéro-latéraux correspondent les uns à des voies ascendantes (partant de la corne postérieure de la moelle et se dirigeant vers le cervelet, le thalamus ou d’autres régions de l’encéphale), les autres à des voies descendantes (notamment le faisceau pyramidal) apportant aux motoneurones de la corne antérieure de la moelle les ordres venus des structures supérieures de l’encéphale.
    En MO, sur une coupe horizontale de moelle épinière techniquée de façon routinière, les faisceaux d’axones myélinisés se présentent comme un groupement côte à côte de sections circulaires comprenant un centre punctiforme éosinophile correspondant à l’axone coupé transversalement et une couronne vidée de son contenu par les solvants des graisses et correspondant à la gaine de myéline entourant l’axone. Les noyaux de cellules gliales (astrocytes et oligodendrocytes) sont moins bien visibles que dans la SG. Les capillaires sanguins sont beaucoup moins abondants que dans la SG.
    Les colorations dites myéliniques permettent de visualiser les gaines de myéline, en noir (coloration de Loyez à la laque d’hématoxyline) ou en bleu-vert (luxol-fast blue). La coloration de Bodian au protéinate d’argent, qui colore les axones en noir, peut être fructueusement associée à la coloration par le bleu luxol.

8.1.3.2 Deux exceptions : le cortex cérébral et le cortex cérébelleux

La surface des hémisphères cérébraux et du cervelet fait exception en ce sens qu’elle est revêtue par une épaisse couche de substance grise, appelée manteau ou cortex.

Les hémisphères cérébraux
Le cortex cérébral est organisé en couches parallèles à la surface et en colonnes perpendiculaires. L’aspect et la répartition des neurones varient d’un endroit à l’autre du cortex ce qui permet de dresser une véritable carte cytoarchitectonique du cortex cérébral et de distinguer des aires fonctionnellement différentes.


Le cervelet
Le cortex cérébelleux est organisé en 3 couches parallèles à la surface et son aspect histologique est identique d’un endroit à l’autre.



     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
8.1 - Le système nerveux central
8.2 - Le système nerveux périphérique
8.1.1 - Eléments constitutifs
8.1.2 - L’organisation tissulaire
8.1.3 - La répartition de la SG et de la SB au sein du SNC répond à des critères précis
8.1.3.1 - L’exemple d’une coupe de moelle épinière
8.1.3.2 - Deux exceptions : le cortex cérébral et le cortex cérébelleux