Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Histologie : les tissus

Sites à visiter

Table des Matières

Avant-Propos

1 - Méthodes de l'Histologie. Concept de tissu

2 - Les relations intercellulaires

3 - Les épithéliums

4 - Les tissus conjonctifs. Les tissus adipeux

5 - Les tissus squelettiques

6 - Les populations cellulaires « libres »

7 - Système nerveux et neurones

8 - Les systèmes nerveux central et périphérique

9 - Les tissus musculaires


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 5 - Les tissus squelettiques

 

5.2 - Le tissu osseux

 

Le tissu osseux, comme le tissu cartilagineux, est un « tissu squelettique », tissu conjonctif spécialisé, caractérisé par la nature solide de la MEC. La matrice osseuse a la particularité de se calcifier, ce qui la rend opaque aux rayons X et permet l’étude des os par radiographie.

Le squelette a 3 fonctions. 1) Fonction mécanique : le tissu osseux est un des tissus les plus résistants de l’organisme, capable de supporter des contraintes mécaniques, donnant à l’os son rôle de soutien du corps et de protection des organes. 2) Fonction métabolique : le tissu osseux est un tissu dynamique, constamment remodelé sous l’effet des pressions mécaniques, entraînant la libération ou le stockage de sels minéraux, et assurant ainsi dans une large mesure (conjointement avec l’intestin et les reins) le contrôle du métabolisme phosphocalcique. 3) Fonction hématopoiétique : les os renferment dans leurs espaces médullaires, la moelle hématopoïétique, dont les cellules souches, à l’origine des 3 lignées de globules du sang, se trouvent au voisinage des cellules osseuses. Les cellules stromales de la moelle osseuse fournissent un support structural et fonctionnel aux cellules hématopoiétiques. Certaines d’entre elles sont des cellules-souches multipotentes susceptibles de se différencier dans de multiples lignages différents (fibroblastes, chondrocytes, ostéoblastes, adipocytes…).

5.2.1 Le tissu osseux contient 4 types de cellules

Les cellules bordantes, les ostéoblastes et les ostéocytes sont les cellules ostéoformatrices. Les ostéoclastes sont ostéorésorbants.

Les ostéoblastes, les ostéoclastes et les cellules bordantes de l’os se trouvent à la surface des plages de tissu osseux, alors que les ostéocytes sont situés à l’intérieur de la matrice osseuse.

Contrairement aux cellules ostéoformatrices qui dérivent de cellules-souches mésenchymateuses pluripotentes, les ostéoclastes dérivent de la lignée hématopoïétique monocytaire (cellule-souche hématopoïétique CFU-M).


5.2.1.1 Les ostéoblastes

Ce sont des cellules ostéoformatrices cubiques situées à la surface externe et interne du tissu osseux en croissance. Ils sont reliés entre eux et avec les ostéocytes par des jonctions communicantes. Leur membrane plasmique renferme en abondance de la phosphatase alcaline. Les ostéoblastes élaborent les constituants organiques de la MEC ; de ce fait, leur cytoplasme est riche en organites impliqués dans la synthèse protéique (réticulum endoplasmique granulaire abondant, appareil de Golgi volumineux). Le devenir des ostéoblastes peut se faire selon 3 voies : 1) transformation en ostéocytes en s’entourant complètement de MEC, 2) mise au repos sous la forme de cellules bordantes tapissant les surfaces osseuses ou 3) mort par apoptose.


5.2.1.2 Les ostéocytes

Ce sont des ostéoblastes différenciés, incapables de se diviser, entièrement entourés par la MEC osseuse minéralisée. Les ostéocytes siègent dans des logettes (ostéoplastes) d’où partent des canalicules anastomosés contennant leurs prolongements cytoplasmiques, fins, nombreux, plus ou moins longs, reliés entre eux par des jonctions communicantes. Leur corps cellulaire est de plus petite taille que celui des ostéoblastes, fusiforme, possédant moins d’organites que les ostéoblastes. Les ostéocytes, avec des capacités de synthèse et de résorption limitées, participent au maintien de la matrice osseuse et contribuent à l’homéostasie de la calcémie.


5.2.1.3 Les cellules bordantes

Les cellules bordantes sont des ostéoblastes au repos, susceptibles, s’ils sont sollicités, de redevenir des ostéoblastes actifs. Elles revêtent les surfaces osseuses qui, à un moment donné, ne sont soumises ni à formation ni à résorption osseuse. Ce sont des cellules aplaties et allongées, possédant peu d’organites et reliées entre elles et avec les ostéocytes voisins par des jonctions communicantes.

5.2.1.4 Les ostéoclastes

Ce sont des cellules post-mitotiques, très volumineuses, de 20 à 100 μm de diamètre, plurinucléées, hautement mobiles, capable de se déplacer à la surface des travées osseuses d’un site de résorption à un autre. Lorsqu’il est activé, l’ostéoclaste, cellule ostéorésorbante, développe son appareil lysosomal et se polarise fortement ; sa membrane plasmique se différencie en deux domaines séparés par un anneau étanche de jonctions cellule-MEC : un domaine apical qui développe une bordure en brosse au contact de la surface osseuse et un domaine basolatéral situé à l’opposé (voir plus loin).




5.2.2 La MEC du tissu osseux est calcifiée

La MEC de l’os comporte une partie organique et une phase minérale.

5.2.2.1 La matrice organique

La MEC organique est composée de microfibrilles de collagène I, de protéoglycanes, d’ostéopontine (reliant l’hydroxy-apatite aux cellules osseuses), d’ostéonectine (intervenant dans la minéralisation par son affinité pour le collagène I et le calcium), d’ostéocalcine (marqueur des ostéoblastes matures, intervenant dans la minéralisation), de sialoprotéine osseuse et de thrombospondine (permettant l’attache des cellules osseuses à la MEC via un récepteur membranaire de la famille des intégrines). La MEC osseuse contient des cytokines et facteurs de croissance sécrétés par les ostéoblastes et jouant un rôle fondamental dans la régulation du remodelage du tissu osseux et de la minéralisation de la MEC osseuse (voir plus loin).

5.2.2.2 La phase minérale

Elle est constituée de cristaux d’hydroxy-apatite (phosphate de calcium cristallisé) et de carbonate de calcium. Ces cristaux sont visibles en ME entre les fibres de collagène et/ou à l’intérieur de celles-ci, sous la forme de petites aiguilles hexagonales, denses aux électrons. Les ions Ca++ et PO43- situés en surface des cristaux participent à des échanges rapides avec le liquide interstitiel et donc avec le courant sanguin. L’os, qui contient 98 % du calcium de l’organisme, représente un réservoir de calcium et joue un rôle primordial dans le métabolisme phosphocalcique. La minéralisation de la MEC osseuse rend compte de la dureté de l’os.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
5.1 - Le tissu cartilagineux
5.2 - Le tissu osseux
5.2.1 - Le tissu osseux contient 4 types de cellules
5.2.2 - La MEC du tissu osseux est calcifiée
5.2.3 - Compact ou spongieux, le tissu osseux de l’adulte est de type lamellaire
5.2.4 - Le remodelage osseux est le fait d’une coopération précise entre les ostéoclastes et les ostéoblastes
5.2.5 - Capital osseux et perte osseuse
5.2.6 - L’os peut se réparer spontanément après une fracture
5.2.1.1 - Les ostéoblastes
5.2.1.2 - Les ostéocytes
5.2.1.3 - Les cellules bordantes
5.2.1.4 - Les ostéoclastes
5.2.2.1 - La matrice organique
5.2.2.2 - La phase minérale