Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Histologie : les tissus

Sites à visiter

Table des Matières

Avant-Propos

1 - Méthodes de l'Histologie. Concept de tissu

2 - Les relations intercellulaires

3 - Les épithéliums

4 - Les tissus conjonctifs. Les tissus adipeux

5 - Les tissus squelettiques

6 - Les populations cellulaires « libres »

7 - Système nerveux et neurones

8 - Les systèmes nerveux central et périphérique

9 - Les tissus musculaires


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.7
V. Morice


Chapitre 3 - Les épithéliums

 

3.3 - Les épithéliums glandulaires

3.3.3 - Les glandes exocrines déversent leur produit de sécrétion dans le milieu extérieur

3.3.3.1 - Sauf exceptions, les glandes exocrines comportent une portion sécrétrice et un canal excréteur

 

  • La description morphologique de ces glandes tient compte des caractéristiques des portions sécrétrices et des canaux excréteurs. Le produit de sécrétion est déversé dans le milieu extérieur ou dans une cavité de l’organisme en continuité avec le milieu extérieur, le plus souvent par un canal excréteur.
    Ainsi, peut-on distinguer les glandes simples (canal excréteur unique) ou composées (canal excréteur ramifié), les glandes tubuleuses (portion sécrétrice en forme de tube allongé), acineuses (portion sécrétrice en forme de petite sphère à lumière réduite) ou alvéolaires (portion sécrétrice en forme de sac arrondi à lumière importante). Une telle classification est évidemment trop rigide et tous les intermédiaires sont possibles, d’où les qualificatifs de tubulo-acineux ou tubulo-alvéolaire. Portions sécrétrices (ou unités sécrétantes) et canaux excréteurs sont enveloppés par un stroma de tissu conjonctif contenant de nombreux capillaires sanguins ; dans les glandes composées, le stroma délimite des lobules.



  • Il existe quelques exceptions où le canal excréteur fait défaut. Le produit de sécrétion de la glande est alors directement déversé dans le milieu extérieur ou dans une cavité en continuité avec lui. Il s’agit de cellules glandulaires situées dans un épithélium de revêtement (comme les cellules muqueuses caliciformes réparties dans l’épithélium intestinal), de glandes intra-épithéliales (comme dans l’épithélium urétral) ou d’un véritable épithélium sécrétoire (comme l’épithélium gastrique).


     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
3.1 - La cellule épithéliale
3.2 - Les épithéliums de revêtement
3.3 - Les épithéliums glandulaires
3.3.1 - La sécrétion est un phénomène cellulaire très général
3.3.2 - Les glandes sont des groupements organisés de cellules glandulaires
3.3.3 - Les glandes exocrines déversent leur produit de sécrétion dans le milieu extérieur
3.3.4 - Les glandes endocrines déversent dans le sang des hormones qui agissent à distance sur les récepteurs spécifiques des organes-cibles
3.3.3.1 - Sauf exceptions, les glandes exocrines comportent une portion sécrétrice et un canal excréteur
3.3.3.2 - Les cellules exocrines sécrètent des protéines enzymatiques, des mucus ou des produits complexes