Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Histologie : les tissus

Sites à visiter

Table des Matières

Avant-Propos

1 - Méthodes de l'Histologie. Concept de tissu

2 - Les relations intercellulaires

3 - Les épithéliums

4 - Les tissus conjonctifs. Les tissus adipeux

5 - Les tissus squelettiques

6 - Les populations cellulaires « libres »

7 - Système nerveux et neurones

8 - Les systèmes nerveux central et périphérique

9 - Les tissus musculaires


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.7
V. Morice


Chapitre 1 - Matériel et méthodes de l’histologie médicale. Le concept de tissu

 

1.2 - Le concept de tissu

 

1.2.1 Les niveaux d’organisation structurale

On reconnaît, dans l’organisme, différents niveaux d’organisation structurale qui correspondent, en allant du plus complexe vers le plus élémentaire, aux systèmes et appareils, aux organes, aux tissus, aux cellules, aux organites, aux molécules.

Ces différents niveaux d’organisation structurale de l’organisme sont couverts par des disciplines distinctes dont les champs se recoupent en partie (anatomie, histologie, biologie cellulaire, biologie moléculaire, biochimie, etc). L’anatomie décrit des systèmes (nerveux) et appareils (digestif, respiratoire, urinaire, etc) et des organes (le cœur, la rate, le foie, l’estomac, etc) macroscopiquement individualisés. Les organes sont faits de différents tissus. Les tissus représentant le premier niveau d’organisation supra-cellulaire. La cellule est l’unité élémentaire de vie. Tissus et cellules se situent à l’échelle de la MO et, pour l’étude des organites cellulaires, la ME est indispensable. Les molécules entrent dans le champ de la biochimie, de la biologie moléculaire, de l’histologie moléculaire.

1.2.2 La définition d’un tissu

Les tissus sont des ensembles coopératifs de cellules différenciées qui forment une triple association, territoriale, fonctionnelle et biologique.

Les tissus sont exclusivement constitués de cellules et de MEC. Seules varient d’un tissu à l’autre la nature des cellules, la composition moléculaire de la MEC et la proportion relative des cellules et de la MEC.

1.2.2.1 Association territoriale

En effet, les tissus forment habituellement des ensembles topographiquement bien individualisés, souvent même par une limite précise comme par exemple la membrane basale (MB) qui sépare les épithéliums du tissu conjonctif sous-jacent ou environnant.

1.2.2.2 Association fonctionnelle

Qu’il s’agisse d’un ensemble de cellules toutes semblables (comme la plupart des tissus musculaires) ou de cellules différentes (comme par exemple les neurones, les astrocytes, les oligodendrocytes,… constituant le tissu nerveux du système nerveux central), un tissu remplit un rôle qui procède de l’intégration cohérente quantitative et/ou qualitative de la fonction des cellules qui le composent.

Le concept de tissu est inséparable de celui de différenciation et de spécialisation fonctionnelle des cellules. Chez les métazoaires, la nécessaire division du travail entre les diverses cellules constituant l’organisme a conduit à la spécialisation de certaines cellules ou de certains groupes de cellules dans telle ou telle fonction (contractilité, absorption, excrétion, protection, réception sensorielle, etc). Cette spécialisation fonctionnelle est sous-tendue par une différenciation cellulaire, d’abord moléculaire (expression sélective de gènes se traduisant par la synthèse de protéines différentes), puis morphologique (se traduisant par l’apparition de structures différenciées, comme les cils, les bordures en brosse, les vésicules de sécrétion, etc, donnant lieu à des phénotypes différents).

1.2.2.3 Association biologique

Chaque tissu a des caractéristiques biologiques qui lui sont propres, sous l’angle du renouvellement cellulaire, des contacts entre ses cellules, de son comportement en culture de tissu, etc.

1.2.3 Les 4 grandes familles de tissus

Les tissus se répartissent en 4 grandes familles : les épithéliums, les tissus conjonctifs, les tissus nerveux et les tissus musculaires. Dans chacune de ces familles de base, on distingue des tissus différents

EPITHELIUMS Epithéliums de revêtement
Epithéliums glandulaires
TISSUS CONJONCTIFS Tissu conjonctif lâche
(= tissu conjonctivo-vasculaire)
Tissu réticulaire
Tissus conjonctifs denses
Tissu adipeux
Tissu osseux
Tissu cartilagineux
TISSUS MUSCULAIRES Tissu musculaire strié squelettique
Tissu musculaire strié cardiaque
Tissu musculaire lisse
TISSUS NERVEUX Tissu du système nerveux central
Tissu du système nerveux périphérique

1.2.4 Les populations cellulaires libres et la lignée germinale

A ces 4 grandes familles tissulaires, il faut adjoindre les populations cellulaires libres et les cellules de la lignée germinale.

1.2.4.1 Les populations cellulaires libres se distribuent dans tout l’organisme

Certaines de ces cellules ne sont observées - à l’état normal - que dans le compartiment sanguin : il s’agit des hématies, des plaquettes et des monocytes. Les lymphocytes sont les seules cellules présentes dans la lymphe.

D’autres cellules libres ne sont observées que dans les tissus (surtout le tissu conjonctif lâche) : les mastocytes, les plasmocytes, les macrophages.

Enfin, certaines cellules libres présentes dans le sang migrent vers les tissus ; les cellules qui peuvent être observées dans ces deux localisations sont les granulocytes (neutrophiles, éosinophiles et basophiles) et les lymphocytes.

En dehors des hématies et des plaquettes, les populations cellulaires libres jouent un rôle primordial dans les processus de défense.

Sites d’observation des populations cellulaires libres (à l’état normal
Sang Lymphe Tissus
Hématies    
Granulocytes (n, é, b)   Granulocytes (n, é, b)
Lymphocytes Lymphocytes Lymphocytes
Plaquettes    
Monocytes    
    Macrophages
    Plasmocytes
    Mastocytes

1.2.4.2 Les cellules de la lignée germinale siègent dans les gonades et assurent la conservation de l’espèce

A l’état normal, les cellules de la lignée germinale siègent uniquement dans les gonades. Il s’agit des gonocytes primordiaux, des gonies (ovogonies et spermatogonies), des gamètes (ovocytes I et II, spermatocytes, spermatides et spermatozoïdes). On en rapprochera l’œuf fécondé (ou zygote).



     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
1.1 - Matériel et méthodes de l’histologie médicale
1.2 - Le concept de tissu
1.2.1 - Les niveaux d’organisation structurale
1.2.2 - La définition d’un tissu
1.2.3 - Les 4 grandes familles de tissus
1.2.4 - Les populations cellulaires libres et la lignée germinale
1.2.2.1 - Association territoriale
1.2.2.2 - Association fonctionnelle
1.2.2.3 - Association biologique
1.2.4.1 - Les populations cellulaires libres se distribuent dans tout l’organisme
1.2.4.2 - Les cellules de la lignée germinale siègent dans les gonades et assurent la conservation de l’espèce