Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Histologie : les tissus

Sites à visiter

Table des Matières

Avant-Propos

1 - Méthodes de l'Histologie. Concept de tissu

2 - Les relations intercellulaires

3 - Les épithéliums

4 - Les tissus conjonctifs. Les tissus adipeux

5 - Les tissus squelettiques

6 - Les populations cellulaires « libres »

7 - Système nerveux et neurones

8 - Les systèmes nerveux central et périphérique

9 - Les tissus musculaires


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 1 - Matériel et méthodes de l’histologie médicale. Le concept de tissu

 

1.1 - Matériel et méthodes de l’histologie médicale

1.1.3 - Les techniques spéciales de détection in situ

 

1.1.3.1 L’histochimie

Les techniques histochimiques sont basées sur des réactions biochimiques qui permettent de mettre en évidence in situ, dans les cellules ou dans les tissus, différents constituants (lipides, glucides, protéines, acides nucléiques, métaux, etc).

Par exemple, l’identification du glycogène, des protéoglycanes et des mucines dans la réaction de Schiff (PAS) correspond à l’oxydation de certains polysaccharides par l’acide périodique, révélée par une coloration rouge.


1.1.3.2 L’histoenzymologie

La présence d’enzymes (phosphatases, par exemple) peut être décelée par leur action sur un substrat fourni au cours de la technique histoenzymologique, permettant d’obtenir un produit secondairement révélé par coloration.


1.1.3.3 L’immunohistochimie

L’immunohistochimie (ou immunocytochimie) consiste à détecter dans les tissus ou les cellules, le site de la liaison d’un anticorps spécifique avec la protéine contre laquelle il est dirigé.



Les anticorps spécifiques sont polyclonaux ou monoclonaux
Les anticorps spécifiques peuvent être fabriqués en injectant à plusieurs reprises un échantillon de l’antigène (protéine à détecter) à un animal (le plus souvent, lapin ou chèvre), et en recueillant ensuite le sérum riche en anticorps (antisérum). Cet antisérum contient différents anticorps dits polyclonaux, produits par différents plasmocytes, reconnaissant divers antigènes de la protéine d’intérêt.
Un anticorps monoclonal correspond à une population d’anticorps identiques dirigés contre le même site antigénique d’une protéine. Ces anticorps sont produits en grande quantité en culture par un clone de lymphocytes B selon la technique des hybridomes. Après avoir immunisé une souris contre un antigène donné, on prélève dans sa rate des lymphocytes B. Ceux-ci sont fusionnés avec des plasmocytes tumoraux immortalisés. Après sélection, les hybridomes ainsi obtenus sont une source permanente et stable d’un seul type d’anticorps monoclonal. La spécificité des anticorps monoclonaux est supérieure à celle des sérums polyclonaux, mais leur sensibilité peut être inférieure.
Les modes de révélation de la liaison antigène-anticorps sont nombreux
Il existe de nombreuses variantes techniques correspondant aux différents modes de révélation de la liaison antigène-anticorps ou à des procédés permettant d’améliorer la qualité des résultats. Parmi ces derniers, l’utilisation d’un anticorps secondaire réagissant avec l’anticorps primaire et/ou le démasquage de sites antigéniques grâce à une digestion par une enzyme protéolytique et/ou le chauffage des lames au four à micro-ondes.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
1.1 - Matériel et méthodes de l’histologie médicale
1.2 - Le concept de tissu
1.1.1 - Le choix du matériel et les modalités de prélèvement
1.1.2 - Les techniques de MO et de ME sont utilisées en routine pour visualiser les structures
1.1.3 - Les techniques spéciales de détection in situ
1.1.4 - La production des images est liée à la mise en œuvre de moyens optiques, le plus souvent en rapport avec un microscope
1.1.5 - L’interprétation des images vise à leur donner du sens
1.1.3.1 - L’histochimie
1.1.3.2 - L’histoenzymologie
1.1.3.3 - L’immunohistochimie
1.1.3.4 - La lectinohistochimie
1.1.3.5 - L’hybridation in situ
1.1.3.6 - Les procédés de marquage, de révélation et d’observation