Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Hématologie

Sommaire

1 - Agranulocytose médicamenteuse : conduite à tenir

2 - Dysmyélopoïèse

3 - Leucémie aiguë

4 - Leucémies lymphoïdes chroniques

5 - Lymphomes malins

6 - Maladie de Vaquez

7 - Myélome multiple des os

8 - Anémie par carence martiale

9 - Orientation diagnostique devant une adénopathie superficielle

10 - Orientation diagnostique devant une anémie

11 - Orientation diagnostique devant une éosinophilie

12 - Hémogramme : indications et interprétation

13 - Orientation diagnostique devant un purpura chez l’enfant et l’adulte

14 - Orientation diagnostique devant une splénomégalie

15 - Orientation diagnostique devant un syndrome mononucléosique

16 - Orientation diagnostique devant une thrombopénie

17 - Prescription et surveillance d’un traitement antithrombotique

18 - Accidents des anticoagulants

19 - Orientation diagnostique devant un trouble de l’hémostase et de la coagulation

20 - Transfusion sanguine et produits dérivés du sang : indications, complications. Hémovigilance

21 - Exposition accidentelle au sang (conduite à tenir)


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 8 - Anémie par carence martiale

 

 

  • Item 222
  • Objectif :
    • Diagnostiquer une anémie par carence martiale
    • Argumenter l’attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient

8.1 Indications du dosage du fer et de la sidérophiline ou de la ferritine

  1. Devant une anémie microcytaire
  2. Surveillance d’une carence martiale traitée
  3. En cas de suspicion d’une surcharge ferrique

8.2 Énumérer et savoir interpréter les examens nécessaires pour préciser les mécanismes des anémies microcytaires et leurs étiologies

Devant une anémie microcytaire on demande :

  • Fer sérique (diminué), dosage de transferrine (normale ou basse), VS (accélérée) électrophorèse des protides (hyper alpha 2 globulinémie) et fibrinogène (élevé) pour affirmer un Syndrome inflammatoire
  • Fer sérique (diminué) et un dosage de transferrine (augmentée) pour le diagnostic d’une carence martiale
    En cas de normalité du dosage du fer et de la transferrine, on re-contrôle les résultats.
  • En cas de normalité du deuxième bilan ferrique, on réalise une électrophorèse de l’hémoglobine pour faire un diagnostic de thalassémie mineure.

8.3 Conduire les investigations étiologiques devant une anémie ferriprive chez l’adulte selon l’âge et le sexe

Un saignement chronique est responsable de la carence dans plus de 90 % des cas. La recherche de ce saignement est donc essentielle.

  • Chez la femme, en période d’activité génitale, une cause gynécologique doit être systématiquement recherchée.
  • Chez l’homme, la nature du saignement est digestive, de même chez la femme ménopausée.

8.4 Énumérer les modalités du traitement martial per os : durée, doses, surveillance, critères d’arrêt

Le traitement curatif d’une anémie par carence martiale comporte la prescription d’un sel de fer per os à la posologie de 2 à 3 mg de fer métal/kg/jour, et ce pendant une durée minimale de 4 à 6 mois.

Le traitement parentéral doit être réservé aux rares cas où un traitement per os bien conduit s’avère impossible ou inefficace. Les présentations à usage parentéral ne doivent pas être prescrites par voie orale ou sublinguale.

Le traitement curatif doit être accompagné d’un traitement de la cause. Il est utile de vérifier la normalisation de l’hémogramme et des réserves martiales (ferritinémie) à la fin du traitement.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
8.1 - Indications du dosage du fer et de la sidérophiline ou de la ferritine
8.2 - Examens devant une anémie microcytaire
8.3 - Investigations étiologiques devant une anémie ferriprive chez lâ???
8.4 - Le traitement martial per os