Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Hématologie

Sommaire

1 - Agranulocytose médicamenteuse : conduite à tenir

2 - Dysmyélopoïèse

3 - Leucémie aiguë

4 - Leucémies lymphoïdes chroniques

5 - Lymphomes malins

6 - Maladie de Vaquez

7 - Myélome multiple des os

8 - Anémie par carence martiale

9 - Orientation diagnostique devant une adénopathie superficielle

10 - Orientation diagnostique devant une anémie

11 - Orientation diagnostique devant une éosinophilie

12 - Hémogramme : indications et interprétation

13 - Orientation diagnostique devant un purpura chez l’enfant et l’adulte

14 - Orientation diagnostique devant une splénomégalie

15 - Orientation diagnostique devant un syndrome mononucléosique

16 - Orientation diagnostique devant une thrombopénie

17 - Prescription et surveillance d’un traitement antithrombotique

18 - Accidents des anticoagulants

19 - Orientation diagnostique devant un trouble de l’hémostase et de la coagulation

20 - Transfusion sanguine et produits dérivés du sang : indications, complications. Hémovigilance

21 - Exposition accidentelle au sang (conduite à tenir)


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 17 - Prescription et surveillance d’un traitement antithrombotique

 

 

  • Module 11 item 175
  • Objectif : Prescrire et surveiller un traitement anti-thrombotique à titre préventif et curatif, à court et à long terme (connaître les posologies)

17.1 Prescrire un traitement héparinique à visée prophylactique antithrombotique chez un sujet à risque (préciser les posologies en unités). Décrire le mode surveillance d’un tel traitement

  1. Il est recommande de lire attentivement le dictionnaire VIDAL : chaque héparine est un produit original et il existe aujourd’hui 5 HBPM disponibles dans cette indication.
  2. Tenir compte du niveau de risque : faible (pas de prophylaxie), modére ou élevé.
  3. En pathologie médicale, on peut utiliser l’héparine standard, Calciparine® à raison de 5000 u (0.2 ml) 2 fois par jour par voie sous cutanée. Une seule HBPM dispose d’une AMM : LOVENOX® ; 40 mg ou 4000 u anti-Xa, une injection SC par jour, pendant 10 à 15 jours.
  4. En pathologie chirurgicale, l’héparine standard (Calciparine®) qui nécessite 2 injections SC par jour est abandonnée au profit des HBPM qui sont d’une utilisation plus commode.
  5. En pathologie chirurgicale et en cas de risque modére, on doit prescrire une fois par jour par voie SC, une HBPM à une dose comprise entre 1500 et 3000 u anti-Xa selon les préparations, une fois par jour pour une duree totale de 8 a 10 jours, c’est-à-dire tant que dure le risque thrombogène
  6. En pathologie chirurgicale et en cas de risque élevé, on doit prescrire une fois par jour, par voie SC, une HBPM à une dose comprise entre 4000 et 5000 u anti-Xa selon les préparations, une fois par jour, pour une durée totale de 8 à 10 jours, c’est-à-dire tant que dure le risque thrombogène. Dans certains cas (chirurgie orthopédique de la hanche et du genou) on est autorisé à prolonger le traitement jusqu’à 30-40 jours.
  7. Il n’y a pas d’autre surveillance biologique que la surveillance des plaquettes 2 fois par semaine, jusqu’au 21e jour, puis une fois par semaine pour dépister une éventuelle thrombopénie induite par l’héparine, accident grave potentiellement mortel, survenant dans 0,5 à 1 % des cas et imposant l’arrêt immédiat du traitement. Ne pas oublier la numération préthérapeutique.

17.2 Prescrire et surveiller un traitement héparinique d’une thrombose constituée

  1. Pas de traitement sans confirmation du diagnostic par une méthode objective (écho-doppler).
  2. On a le choix entre une héparine standard ou une HBPM.
  3. En cas d’héparine standard, celle-ci peut être administrée en perfusion continue ou par voie sous cutanée. Dans les deux cas, la dose administrée est de 400 à 800u/kg/24h. On commence généralement à la dose de 500u/kg/24h, dose qui est ajustée selon les résultats du TCA pratiqué 4 à 6h après le début de la perfusion ou à mi-chemin entre 2 injections sous cutanées (Calciparine®). Le TCA doit être maintenu entre 2 et 3 fois la valeur du témoin. Si l’héparine est administrée en perfusion, il est recommandé de donner un bolus IV de 50u/kg avant de brancher la perfusion pour atteindre plus rapidement le niveau d’anticoagulation souhaité. Il faut surveiller le TCA tous les jours.
  4. En cas d’HBPM, celle-ci peut être administrée en une ou deux injections SC par jour. Si le médicament est administré en 2 injections par jours, la dose est comprise entre 80 et 100u/kg par injection (Voir VIDAL, la dose dépends de l’HBPM). Si le médicament est administré en 1 injection par jour, la dose est de 160 à 175u/kg par injection (voir VIDAL pour les recommandations spécifiques). Il n’y a pas de surveillance biologique spécifique sauf si sujet âgé, insuffisant rénal, risque hémorragique particulier. L’héparinémie (activité antiXa) générée 3 à 5h après l’injection varie selon chaque HBPM et type de traitement (une ou deux fois par jour). Consulter le VIDAL pour connaître les héparinémies cibles générées par chaque HBPM
  5. .Sauf en cas de contre-indication, les AVK sont introduites entre le 1er et le 3e jour après le début du traitement par l’héparine dont la durée totale n’excède pas 8 à 10 jours.
  6. Les HBPM sont formellement contre-indiquées en cas d’insuffisance rénale sévère (clairance créatinine < 30mL/min). Utiliser de l’héparine standard dans ce cas.
  7. Numération des plaquettes 2 fois par semaine (dépistage des thrombopénies héparinoinduites).

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
17.1 - Traitement héparinique chez un sujet Ã???
17.2 - Traitement héparinique dâ???ée
17.3 - Mécanisme dâ???ésistance et de sensibilité aux antivitamines K
17.4 - Prescrire et surveiller un traitement par antivitamines K
17.5 - Savoir prescrire le relais héparine – antivitamine K