Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Hématologie

Sommaire

1 - Agranulocytose médicamenteuse : conduite à tenir

2 - Dysmyélopoïèse

3 - Leucémie aiguë

4 - Leucémies lymphoïdes chroniques

5 - Lymphomes malins

6 - Maladie de Vaquez

7 - Myélome multiple des os

8 - Anémie par carence martiale

9 - Orientation diagnostique devant une adénopathie superficielle

10 - Orientation diagnostique devant une anémie

11 - Orientation diagnostique devant une éosinophilie

12 - Hémogramme : indications et interprétation

13 - Orientation diagnostique devant un purpura chez l’enfant et l’adulte

14 - Orientation diagnostique devant une splénomégalie

15 - Orientation diagnostique devant un syndrome mononucléosique

16 - Orientation diagnostique devant une thrombopénie

17 - Prescription et surveillance d’un traitement antithrombotique

18 - Accidents des anticoagulants

19 - Orientation diagnostique devant un trouble de l’hémostase et de la coagulation

20 - Transfusion sanguine et produits dérivés du sang : indications, complications. Hémovigilance

21 - Exposition accidentelle au sang (conduite à tenir)


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 15 - Orientation diagnostique devant un syndrome mononucléosique

 

 

  • Item 334
  • Objectif : Devant un syndrome mononucléosique, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents

15.1 Conduite à tenir devant un syndrome mononucléosique

Le syndrome mononucléosique est caractérisé par la présence dans le sang de grands lymphocytes hyperbasophiles. Caractérisées par un cytoplasme bleu sur les frottis, ces cellules correspondent à des lymphocytes stimulés. Une fois le diagnostic établi (s’assurer en particulier qu’il n’y a pas eu confusion avec des blastes de leucémie aigüe, surtout s’il y a une anémie et une thrombopénie) il convient d’en déterminer la cause.

  1. Il existe un syndrome pharyngé : Mononucléose infectieuse.
    • Confirmer le diagnostic par MNI test. Si MNI test positif confirmer par réaction de Paul-Bunnell-Davidsohn.
    • Si MNI test négatif (mononucléose infectieuse « séronégative ») : demander une sérologie EBV spécifique.
  2. Il n’existe pas de syndrome pharyngé : recherche systématique de diverses viroses :
    • VIH (renouveler la sérologie ultérieurement si premières analyses négatives)
    • Sérodiagnostic d’infection à cytomégalovirus
    • Sérologie anti-EBV (MNI asymptomatique)
    • Hépatite virale, rougeole, varicelle, rubéole, etc.
  3. En l’absence de virose rechercher :
    • Infections bactériennes : brucellose, rickettsiose, syphilis secondaire, typhoïde
    • Infections parasitaires : sérodiagnostic de toxoplasmose, paludisme
    • Allergie aigüe (en particulier médicamenteuse)
    • Lymphadénite angioimmunoblastique

15.2 Connaître les différents synonymes utilisés par les laboratoires pour nommer les cellules observées dans les syndromes mononucléosiques

Grands lymphocytes bleus, grands lymphocytes hyperbasophiles, grandes cellules mononucléaires bleutées, lymphocytes atypiques, lymphocytes activés.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
15.1 - Conduite à tenir devant un syndrome mononucléosique
15.2 - Synonymes pour nommer les cellules observées dans les syndromes mononucléosiques