Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Gynécologie

Sommaire

1 - Examen gynécologique

2 - Sexualité

3 - Leucorrhées

4 - Salpingites

5 - Ulcérations génitales

6 - MST

7 - Contraception

8 - IVG

9 - Stérilité du couple

10 - Assistance Médicale à la Procréation

11 - Hémorragie génitale chez la femme

12 - Algies pelviennes

13 - Aménorrhées primaires

14 - Aménorrhée secondaire

15 - Ménopause

16 - Prolapsus I.U.E

17 - Tuméfaction pelvienne

18 - Fibrome

19 - Kyste Ovarien

20 - Dépistage des cancers

21 - Pathologie bénigne du col utérin

22 - Cancer du col

23 - Cancer de l’endomètre

24 - Cancer de l’ovaire

25 - Pathologie benigne du sein

26 - Prise en charge des victimes d’abus sexuel


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 13 - Aménorrhées primaires

 

 

13.4 Quels sont les principes thérapeutiques ?

Le traitement dépend de la cause, d’où l’intérêt d’un bilan précis.

13.4.1 Caractères sexuels secondaires normaux

  • les malformations de l’appareil génital bénéficient d’un traitement chirurgical adapté,
  • la tuberculose génitale nécessite un traitement antituberculeux,
  • en cas de testicule féminisant, le traitement est médico-chirurgical : exérèse des testicules ectopiques en raison du risque de dégénérescence et instauration d’un traitement œstro-progestatif (pilule minidosée ou cycle artificiel).

13.4.2 Virilisation des caractères sexuels secondaires

  • hyperplasie congénitale des surrénales : hydrocortisone 20 mg/j ou dexaméthasone 3 mg/j,
  • tumeur virilisante : exérèse chirurgicale. Le pronostic est fonction de la nature histologique,
  • dystrophie ovarienne : traitement symptomatique par cycles artificiels en dehors d’un désir de grossesse. En cas de stérilité, stimulation ovarienne.

13.4.3 Absence de caractères sexuels secondaires

  • si la FSH et la LH sont élevées : cycle artificiel associant œstrogènes et progestatifs. Si survient un désir de grossesse, recours au don d’ovocytes (puisque l’utérus est fonctionnel),
  • si la FSH et la LH sont normales ou basses, traiter en fonction de la cause.
    Dans le cas des aménorrhées hypothalamo-hypophysaires fonctionnelles sans désir de grossesse, la carence œstrogénique prolongée est source d’ostéoporose d’où la nécessité d’un cycle artificiel. En cas de désir de grossesse, si l’hypophyse est intègre, proposition de pompe à LHRH ; si l’hypophyse est détruite, stimulation par gonadotrophines exogènes ?

13.5 Points essentiels

  • Il s’agit d’une pathologie assez fréquente,
  • Les premiers examens à réaliser sont : courbe de température, dosage de FSH et prolactine et radiographie de la main,
  • En cas de courbes biphasiques, les principales étiologies sont les malformations anatomiques des organes génitaux,
  • En cas de courbes monophasiques, le testicule féminisant est la principale étiologie si les caractères sexuels sont normaux,
  • En cas de courbes monophasiques, l’hyperplasie congénitale des surrénales est la principale étiologie s’il existe une virilisation des organes génitaux,
  • En l’absence de caractères sexuels secondaires, il s’agira essentiellement d’un retard pubertaire (absence de sésamoïde du pouce) ou d’un syndrome de Turner,
  • Le traitement devra permettre le développement des caractères sexuels secondaires féminins essentiellement et la prévention de l’ostéoporose.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
13.1 - Introduction
13.2 - Quelle est la conduite de la démarche diagnostique ?
13.3 - Quelle est la démarche étiologique ?
13.4 - Quels sont les principes thérapeutiques ?
13.5 - Points essentiels
13.4.1 - Caractères sexuels secondaires normaux
13.4.2 - Virilisation des caractères sexuels secondaires
13.4.3 - Absence de caractères sexuels secondaires