Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Endocrinologie

Table des matières

1 - Exploration de la glande thyroïde

2 - Les goitres (240)

3 - Nodules thyroïdiens : les cancers (240)

4 - Nodules thyroïdiens : conduite à tenir (240)

5 - Les hyperthyroïdies (245)

6 - Les hypothyroïdies (247)

7 - Hypercalcémies (318)

8 - Exploration des glandes surrénales

9 - Insuffisance surrénale (254)

10 - HTA d’origine endocrinienne : démarche diagnostique, causes (129)

11 - HTA d’origine endocrinienne : syndrome de Cushing (129)

12 - Néoplasies endocriniennes multiples (240, 318, 129, 205)

13 - Aménorrhées : aspects endocriniens (295)

14 - Hirsutismes (295)

15 - La ménopause (55)

16 - Hypogonadisme masculin, impuissance d’origine endocrinienne (338)

17 - Exploration de l’ante hypophyse

18 - Adénomes hypophysaires : diagnostic, complications (219)

19 - Adénomes hypophysaires : acromégalie (219)

20 - Adénomes hypophysaires : adénomes à prolactine (219)

21 - Insuffisance ante hypophysaire (219)

22 - Epidémiologie, clinique et traitement des diabètes (232)

23 - Complications chroniques du diabète sucré (232)

24 - Complications métaboliques aiguës du diabète sucré (232)

25 - Trouble de conscience chez un diabétique : conduite à tenir

26 - Surveillance d’un diabétique (232)

Glossaire


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 18 - Adénomes hypophysaires : diagnostic, complications (219)

 

18.2 - Diagnostic

18.2.2 - Diagnostic différentiel

 

Il s’agit surtout d’un diagnostic d’imagerie, mais certaines tumeurs non hypophysaires peuvent, lorsqu’elles envahissent la selle, être à l’origine d’une insuffisance anté hypophysaire plus ou moins complète et/ou comprimer le chiasma optique.

18.2.2.1 La « selle turcique vide »

Elle est le plus souvent due à une déhiscence du diaphragme sellaire entraînant un remplissage de la selle par du liquide céphalorachidien dont la pression, à la longue, entraîne une déformation de la selle turcique. L’hypophyse saine est tassée sous le diaphragme sellaire mais reste habituellement fonctionnelle et il n’y a pas d’insuffisance hypophysaire. Il peut exister, rarement, une hyperprolactinémie de déconnexion par étirement de la tige pituitaire.

Sur les clichés simples du crâne (découverte fortuite habituellement), la selle est élargie en cadre, sans érosion des parois. L’IRM ou le scanner permettent le diagnostic en montrant une selle turcique remplie de liquide céphalorachidien, avec une mince bandelette sur le plancher correspondant à l’hypophyse saine et un étirement de la tige pituitaire allant de l’infundibulum à l’hypophyse saine.

18.2.2.2 Les augmentations globales du volume de l’hypophyse

Dans ces cas, il n’y a pas de modifications du contraste en rapport avec un adénome. Il peut s’agir :

  • d’une hyperplasie hypophysaire simple : modérée, parfaitement régulière :
    • physiologique : puberté, grossesse, ménopause
    • ou par déficit prolongé d’une glande cible, entraînant une hyperplasie des cellules produisant la trophine stimulant cette glande (ex : hyperplasie des cellules thyréotropes dans certains cas d’hypothyroïdie non traitée).
  • d’une hypophysite lymphocytaire, rare, d’origine autoimmune, rencontrée le plus souvent dans le post partum, s’accompagnant volontiers d’autres maladies auto-immunes et responsable d’une insuffisance ante hypophysaire pouvant être dissociée.
  • d’une granulomatose hypophysaire (sarcoïdose, histiocytose, tuberculose), exceptionnelle : les granulomatoses atteignent plus volontiers l’hypothalamus que l’hypophyse.

18.2.2.3 Les tumeurs non hypophysaires

Peuvent envahir la selle turcique et provoquer une insuffisance hypothalamique et/ou hypophysaire. Elles sont rares, extrêmement nombreuses et nous ne citerons que les principales :

  • Craniopharyngiomes : rencontrés chez l’enfant, mais pouvant se révéler plus tard. Il s’agit de tumeurs embryonnaires développées à partir des résidus du tissu de migration de l’ante hypophyse. Elle sont de grande taille, supra et intra sellaires, parfois kystisées et caractérisées par la présence de calcifications (intérêt du scanner). Les kystes de la poche de RAKTHE sont une autre variété de tumeurs embryonnaires, proches du craniopharyngiome.
  • Gliomes du chiasma
  • Méningiomes parasellaires
  • Anévrysme de la carotide intra caverneuse
  • Métastases (cancers du rein, du colon)

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
18.1 - Introduction
18.2 - Diagnostic
18.3 - Complications
18.2.1 - Diagnostic positif
18.2.2 - Diagnostic différentiel
18.2.2.1 - La « selle turcique vide »
18.2.2.2 - Les augmentations globales du volume de l’hypophyse
18.2.2.3 - Les tumeurs non hypophysaires