Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Endocrinologie

Table des matières

1 - Exploration de la glande thyroïde

2 - Les goitres (240)

3 - Nodules thyroïdiens : les cancers (240)

4 - Nodules thyroïdiens : conduite à tenir (240)

5 - Les hyperthyroïdies (245)

6 - Les hypothyroïdies (247)

7 - Hypercalcémies (318)

8 - Exploration des glandes surrénales

9 - Insuffisance surrénale (254)

10 - HTA d’origine endocrinienne : démarche diagnostique, causes (129)

11 - HTA d’origine endocrinienne : syndrome de Cushing (129)

12 - Néoplasies endocriniennes multiples (240, 318, 129, 205)

13 - Aménorrhées : aspects endocriniens (295)

14 - Hirsutismes (295)

15 - La ménopause (55)

16 - Hypogonadisme masculin, impuissance d’origine endocrinienne (338)

17 - Exploration de l’ante hypophyse

18 - Adénomes hypophysaires : diagnostic, complications (219)

19 - Adénomes hypophysaires : acromégalie (219)

20 - Adénomes hypophysaires : adénomes à prolactine (219)

21 - Insuffisance ante hypophysaire (219)

22 - Epidémiologie, clinique et traitement des diabètes (232)

23 - Complications chroniques du diabète sucré (232)

24 - Complications métaboliques aiguës du diabète sucré (232)

25 - Trouble de conscience chez un diabétique : conduite à tenir

26 - Surveillance d’un diabétique (232)

Glossaire


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 10 - HTA d’origine endocrinienne : démarche diagnostique, causes (129)

 

 

10.2 L’acromégalie

L’HTA y est deux à trois fois plus fréquente que dans la population générale. Elle est due essentiellement à l’hypervolémie créée par l’action de la GH sur la pompe Na/K des cellules tubulaires rénales. Elle peut être sévère et régresse inconstamment avec le traitement de la maladie. (voir le chapître adénomes hypophysaires)

10.3 Autres causes

  1. L’hyperthyroïdie
    peut être responsable d’une HTA uniquement systolique par augmentation du débit cardiaque. Les résistances vasculaires sont diminuées et il ne s’agit pas d’une véritable hypertension artérielle pouvant avoir des conséquences graves.
  2. Enfin il ne faut pas oublier que l’HTA est fréquemment associée au diabète sucré. Elle n’est pas secondaire à l’hyperglycémie (rôle de l’insulinorésistance, de la microangiopathie rénale, de la macroangiopathie), mais aggrave considérablement les conséquences de la maladie.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
10.1 - Les causes surrénaliennes d’HTA
10.2 - L’acromégalie
10.3 - Autres causes