Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Diabétologie

Table des matières

1 - Diabète : épidémiologie, diagnostic, étiologie

2 - Physiopathologie du diabète de type 1

3 - Physiopathologie du diabète de type 2

4 - Diabète et grossesse

5 - Suivi du patient diabétique de type 2 (ANAES)

6 - Complications du diabète (type 1 et 2)

7 - Acidose lactique

8 - Acidocétose diabétique

9 - Coma hyper-osmolaire

10 - Rétinopathie diabétique

11 - Etude du D.C.C.T : Diabetes Control and Complications Trial Research Group

12 - Etude de l’U.K.P.D.S : United Kingdom Prospective Diabetes Study

13 - Traitement du diabète de type I

14 - Traitement du diabète de type 2

15 - Hypoglycémie


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 5 - Recommandations de l’ANAES : suivi du patient diabétique de type 2 à l’exclusion du suivi des complications

 

 

Ces recommandations concernent le « suivi du patient diabétique de type 2 à l’exclusion du suivi des complications ». Sont exclus du cadre de ces recommandations :

  • Le dépistage du diabète
  • Les modalités thérapeutiques du diabète et des facteurs de risque vasculaire qui lui sont souvent associés
  • Le suivi et le traitement des différentes complications
  • La grossesse chez la diabétique et les mesures particulières à proposer chez la femme diabétique souhaitant un enfant
  • Le diabète gestationnel
  • La contraception ou le traitement hormonal substitutif de la ménopause chez la femme diabétique
  • L’intolérance au glucose

5.1 Diagnostic

  • Le diabète sucré est défini par une glycémie à jeun (au moins 8 h de jeûne) ≥ 1,26 g/l (7 mmol/l) vérifiée à 2 reprises (grade B). Ce critère de diagnostic n’est pas un seuil d’intervention pharmacologique.
  • Il n’est pas recommandé de doser l’hémoglobine glyquée ni de réaliser une hyperglycémie par voie orale pour poser le diagnostic de diabète sucré (accord professionnel).
  • Les arguments en faveur du diabète de type 2 sont des arguments cliniques de probabilité : âge supérieur à 40 ans, index de masse corporelle supérieur à 27 (kg/m2), absence de cétonurie (ou faible), antécédents familiaux de diabète de type 2 (accord professionnel).
  • La découverte d’une complication, en dehors de sa prise en charge spécifique, ne modifie pas les règles de suivi vis-à-vis du dépistage et de la prévention des autres complications. Elle les renforce (accord professionnel) dans la mesure où la présence d’une complication majore le risque de survenue des autres complications de la maladie.

5.2 Education du patient

  • L’éducation occupe une place importante dans la prise en charge et le suivi du diabétique de type 2 (grade B).
  • Le consultations initiales doivent comporter un contenu d’éducation : donner des informations sur ce qu’est le diabète, ses complications et son traitement ; assurer une formation à l’autogestion de la maladie et du traitement, en particulier dans les domaines de la diététique et de l’activité physique, de manière que le patient puisse acquérir une réelle autonomie (accord professionnel).
  • Lors des consultations de suivi, il convient d’évaluer les acquis du patient en matière d’éducation, de comportements, d’observance du traitement hygiéno-diététique (régime alimentaire, exercice physique, arrêt du tabac) (accord professionnel).

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
5.1 - Diagnostic
5.2 - Education du patient
5.3 - Suivi glycémique
5.4 - Suivi des facteurs de risque vasculaire
5.5 - Dépistage des complications oculaires
5.6 - Dépistage des complications rénales
5.7 - Dépistage des complications neurologiques et prévention de la plaie du pied
5.8 - Dépistage des complications cardio-vasculaires
5.9 - Divers
5.10 - Rythme des consultations
5.11 - Force des recommandations