Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Diabétologie

Table des matières

1 - Diabète : épidémiologie, diagnostic, étiologie

2 - Physiopathologie du diabète de type 1

3 - Physiopathologie du diabète de type 2

4 - Diabète et grossesse

5 - Suivi du patient diabétique de type 2 (ANAES)

6 - Complications du diabète (type 1 et 2)

7 - Acidose lactique

8 - Acidocétose diabétique

9 - Coma hyper-osmolaire

10 - Rétinopathie diabétique

11 - Etude du D.C.C.T : Diabetes Control and Complications Trial Research Group

12 - Etude de l’U.K.P.D.S : United Kingdom Prospective Diabetes Study

13 - Traitement du diabète de type I

14 - Traitement du diabète de type 2

15 - Hypoglycémie


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 14 - Traitement du diabète de type 2

 

14.2 - Les principes de la diététique du DNID

14.2.7 - Quelques notions diététiques

 

  1. Les matières grasses
    Les quantités de matières grasses utilisées doivent être contrôlées : elles sont une source d’énergie importante.
    Elles sont d’origine animale :
    • à partir des graisses du lait : crème fraîche, beurre
    • à partir des viandes : saindoux, graisse d’oie...

    Elles sont d’origine végétale :
    • à partir des plantes : huile, margarine végétale, végétaline

    Choisir en quantité
    Du moins gras Crème allégée
    Pâte à tartiner à 25 %
    au Crème fraîche
    « Beurre » allégé à 41 %
    Mayonnaise allégée
    Plus gras Beurre allégé à 65 %
    Beurre
    Margarines ordinaires (papier aluminium)
    Margarine végétale (en barquettes)
    Végétaline
    Toutes les huiles
    Mayonnaise

    Choisir en qualité
    les « mauvaises » graisses (saturées) les « bonnes » graisses (poly-insaturées) les « très bonnes graisses » (mono-insaturées)
    beurre, crème fraîche, saindoux, margarines ordinaires, végétaline tournesol, maïs, noix, soja, pépin de raisin olive, arachide, colza, mélange de 4 huiles (Isio 4)


    La consommation de graisses détermine l’apport calorique
    Pour un même apport protidique, l’apport calorique dépend de la quantité de lipides :
    • 100 g de poisson maigre ou de viande maigre apportent 100 calories.
    • 100 g de viande (ou poisson gras) apportent 200 calories.
    • 100 g de fromage apportent 300 calories.
    • 100 g de charcuterie apportent 400 calories.

    Pour un même apport glucidique, l’apport calorique dépend de la quantité de lipides :
    • 200 g de purée (15 % de glucides) + 1 noix de beurre ≅ 300 calories.
    • 100 g de frites (30 % de glucides) (≅ 15 frites) ≅ 400 calories.
    • 100 g de chips (50 % de glucides) (≅ 1 paquet moyen) ≅ 500 calories.
    • 100 g de pâtes (20 % de glucides) ≅ 100 calories.
    • 100 g de pâtes + 10 g de beurre ≅ 200 calories.
    • 100 g de pâtes italiennes (sauce bolognaise) ≅ 300 calories.
  2. Les glucides
    Rappels
    100 g de pommes de terre = 2 pommes de terre de la taille d’un œuf
    100 g de cerises = 15 cerises
    1 belle pomme = 150 g
    1 pain parisien = 400 g
    1 baguette = 250 g
    1 petit pain = 50 g
    150 g de féculents = 6 cuillerées à soupe
    1 portion de fromage type camembert = 30 g
    1 portion de fromage blanc = 100 g
    1 cuillère à soupe = 20 cm3
    1 cuillère à café = 5 cm3
    Teneur en glucides des aliments
    Lait et produits laitiers natures 0 à 5 %
    Viandes, poissons, œufs, abats, charcuterie  
    Toutes les viandes, les poissons, les abats et les charcuteries 0 %
    Pain, produits céréaliers, féculents  
    Pain, blanc, viennois, de seigle, azyme 50 à 55 %
    Biscottes, pain grillé, pain suédois, Craquottes 75 à 80 %
    Tapioca (manioc) 85 %
    Pâtes, riz, semoule CUITS, pommes de terre 20 %
    Légumes verts 2 à 15 %
    Fruits 5 à 15 %
       Sauf  
    Banane, cerise, figue, litchi, raisin, reine-claude 15 à 20 %
    Fruits secs : banane sèche, pruneau, datte, raisin sec, figue sèche, abricot sec 65 à 70 %
    Matières grasses  
    Tous les corps gras : huiles, beurre, margarine, crème fraîche, végétaline, saindoux, vinaigrette 0 %

  3. Exemples de régimes diabétiques
    Régime à 2000 calories
    Matin
    • café ou thé, SANS SUCRE
    • lait demi écrémé
    • 1 petit pain ou 4 biscottes
    • 1 coupelle de margarine
    Midi
    • Crudités + vinaigrette
    • Viande ou équivalent
    • Légumes verts + 150 g féculents
    • Fromage ou laitage SANS SUCRE
    • 1 fruit
    • 50 g de pain ou 4 biscottes
    • 1 coupelle margarine
    Soir
    • Bouillon ou salade verte + vinaigrette
    • Viande ou équivalent
    • Légumes verts + 150 g féculents
    • Fromage ou laitage SANS SUCRE
    • 1 fruit
    • 50 g de pain ou 4 biscottes
    • 1 coupelle margarine
    Régime à 1500 calories
    Matin
    • café ou thé, SANS SUCRE
    • lait demi écrémé
    • 1 petit pain ou 4 biscottes
    • 1 coupelle de margarine
    Midi
    • Crudités + vinaigrette
    • Viande ou équivalent
    • Légumes verts
    • Fromage ou laitage SANS SUCRE
    • 1 fruit
    • 50 g de pain ou 4 biscottes ou 150 g féculents
    16 heures
    Le fruit ou le laitage du déjeuner peuvent être reportés comme collation de 16 heures
    Soir
    • Bouillon ou salade verte + vinaigrette
    • Viande ou équivalent
    • Légumes verts
    • Fromage ou laitage SANS SUCRE
    • 1 fruit
    • 50 g de pain ou 4 biscottes ou 150 g féculents
  4. Restauration rapide
    moins de 300 calories salade + sauce (jardin, crevettes, thon...)
    1 sundae
    300 à 400 calories 1 croque-monsieur
    1 hot dog
    1 hamburger
    1 cheeseburger
    6 chicken Mac Nuggets
    1 quiche
    1 mini-pizza
    1 croissant au jambon
    1 frite « moyenne »
    1 milk shake
    400 à 500 calories « big mac »
    1 sandwich (charcuterie, fromage)

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
14.1 - Les objectifs du traitement du diabète non insulino-dépendant
14.2 - Les principes de la diététique du DNID
14.3 - Exercice physique et diabète non insulino-dépendant
14.4 - Les hypoglycémiants oraux
14.5 - Quand recourir à l’insulinothérapie chez le diabétique non insulino-dépendant ?
14.6 - Rythme des consultations
14.7 - Force des recommandations
14.2.1 - Diminuer l’apport d’alcool
14.2.2 - La restriction calorique doit ensuite porter sur les graisses
14.2.3 - Eviter les compulsions ou les grignotages de fin d’après-midi
14.2.4 - Préférer les graisses insaturées
14.2.5 - La séparation ancienne entre sucres lents et sucres rapides a été complètement révisée
14.2.6 - En résumé
14.2.7 - Quelques notions diététiques