Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Cancérologie

Sommaire

I - Cancérologie générale

1 - Généralités cliniques

2 - Prévention, dépistage, cancers professionnels

3 - Biologie du cancer

4 - Anatomie pathologique

5 - Bases de la radiothérapie

6 - Principes de la chimiothérapie anti-tumorale

7 - Principe de la prise en charge psychologique du patient cancéreux

II - Localisations

8 - Cancer du testicule

9 - Cancers du col utérin

10 - Cancers de l’endomètre

11 - Cancer du sein

12 - Le cancer de l’ovaire

13 - Cancers bronchiques non à petites cellules

14 - Cancers bronchiques à petites cellules

15 - Cancer de l’œsophage

16 - Les cancers colorectaux

17 - Cancer de l’estomac

18 - Cancers des voies aéro-digestives supérieures


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Localisations
Chapitre 9 - Cancers du col utérin

 

9.4 - Anatomopathologie

9.4.4 - Carcinome épidermoïde invasif du col utérin

 

Le carcinome épidermoïde du col utérin est le cancer le plus fréquent. Il se développe à partir de l’épithélium de surface, envahit le chorion cervical, après avoir franchi la membrane basale.

On distingue :

Carcinome épidermoïde micro-invasif
On parle du carcinome épidermoïde micro-invasif, lorsque l'invasion du chorion par la prolifération tumorale maligne ne dépasse pas 5 mm en profondeur et 7 mm en largeur, sur le prélèvement histologique.
Carcinome épidermoïde invasif
L’invasion du chorion s’étend au delà de 5 mm en profondeur.
La tumeur est cliniquement une tumeur végétante ou ulcérée, infiltrée. L’extension est locale, locorégionale (métastases ganglionnaires iliaques) et générale (métastases pulmonaires, hépatiques, osseuses...).
A l’examen histologique, il s’agit d’un carcinome épidermoïde, «  qui tend à reproduire de façon plus ou moins parfaite la structure de l’épithélium malpighien ». Selon le degré de maturation et de différentiation, on distingue à l’examen histologique des formes bien, moyennement ou peu différenciées, kératinisant ou non.
Facteurs pronostiques du carcinome épidermoïde invasif du col :
  • Grade histologique (bien, moyennement ou peu différencié, kératinisant ou non)
  • Taille de la tumeur
  • Taille de l’infiltration en profondeur de la paroi cervicale
  • Présence d’embols carcinomateux
  • Qualité de l’exérèse chirurgicale
  • Ganglions métastatiques
  • Stade +++++

NB : Le rôle de la présence ou de l’absence de l’HPV dans le devenir des patientes est actuellement très discuté dans la littérature. Il n’existe pas actuellement de consensus.

Mots clés :

  • Lésions précancéreuses : CIN 1, 2, 3
  • Rôle de l’HPV 16 et 18 dans les lésions précancéreuses (virus dit oncogène)
  • Carcinome épidermoïde micro-invasif : infiltration en profondeur <5mm et en largeur <7mm
  • Carcinome épidermoïde infiltrant : plus fréquent, facteurs pronostiques : stade (++++) ; infiltration en profondeur de la paroi cervicale, différentiation, embols carcinomateux, qualité de l’exérèse chirurgicale, ganglions métastatiques.

9.4.4.1 Dépistage

Le cancer du col est dépistable. Le dépistage permet un gain de survie. Il met en évidence des stades précancéreux (dysplasies) et des cancers à des stades précoces.

RMO thème 1993-XIII (controversé) :

  • 1er frottis dès les premiers rapports sexuels
  • 2ème frottis à un an d’intervalle
  • si normal ----> tous les 3 ans
  • si anormal ---> à nouveau 1 par an
  • 1 par an de 35 à 60 ans si femmes à risque
  • arrêt du dépistage à 55 ans
  • un frottis ininterprétable doit être refait

9.4.4.2 Technique de dépistage

2ème partie de cycle

faire les prélèvements avant le TV enlever l’excès de mucus,

2 prélèvements : col, jonction exo-endocol

étaler en une fois sans écraser ni touiller le prélèvement, fixer immédiatement

9.4.4.3 Classification de Papanicolaou

Classe I : toutes les cellules observées sont normales dans les limites de la préparation.

Classe II : présence de cellules anormales mais non suspectes d’appartenir à un cancer du col. Présence de cellules dystrophiques secondaires à une carence hormonale, infections diverses avec ou sans mise en évidence de germes pathogènes.

Classe III : classiquement, c’est l’incertitude avant de parler de cellules malignes. Frottis à refaire.

Classe IV : présence de cellules « atypiques » « suspectes de malignité ».

Les frottis suspects font rechercher un cancer invasif ou une dysplasie (CIN cf avant). Ces dysplasies apparaissent entre 20 et 30 ans.

Leur fréquence augmente en fonction des facteurs de risque. Elles risquent d’évoluer spontanément vers un cancer invasif.

9.4.4.4 Evolution des CIN

  % de lésions régressant % de lésions persistant % de lésion évoluant vers un carcinome in situ % de lésions évoluant vers un carcinome invasif
CIN 1 57 32 11  
CIN 2 43 35 22  
CIN3 32 56 30  
Tout CIN       1.7

Tout CIN doit conduire à une colposcopie pour contrôler la zone de la lésion et la biopsier.

9.4.4.5 Traitements des CIN

la première étape consiste dans le choix entre abstention et traitement.

la deuxième étape : choix entre exérèse et destruction de la lésion

la troisième étape : choix de la méthode de destruction ou d’exérèse.

Si la zone de jonction pavimentocylindrique n’est pas visible ou s’il existe une dissociation cytocolpohistologique, le risque de sous évaluer la lésion doit entraîner l’exérèse de la lésion (par conisation chirurgicale ou à l’anse diathermique).

CIN 1 : abstention le plus souvent, environ 50 % de disparition spontanée (surveillance à 6 mois, si persistance : destruction) ou destruction par vaporisation au laser CO2 d’emblée

CIN 2 ou 3 : risque d’aggravation dans 45 % des cas. Exérèse soit par conisation à l’anse soit conisation par chirurgie diathermique. Ne pas utiliser la vaporisation car pas d’anapath !!!

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
9.1 - Anatomie
9.2 - Epidémiologie
9.3 - Facteurs de risque de cancer du col
9.4 - Anatomopathologie
9.4.1 - Rappel histologique
9.4.2 - Les prélèvements étudiés au laboratoire d’anatomie pathologique
9.4.3 - Lésions précancéreuses du col utérin
9.4.4 - Carcinome épidermoïde invasif du col utérin
9.4.4.1 - Dépistage
9.4.4.2 - Technique de dépistage
9.4.4.3 - Classification de Papanicolaou
9.4.4.4 - Evolution des CIN
9.4.4.5 - Traitements des CIN
9.4.4.6 - Histoire naturelle du cancer du col de l’utérus
9.4.4.7 - Circonstances de diagnostic
9.4.4.8 - Examens complémentaires
9.4.4.9 - Modalités d’extension du cancer du col utérin
9.4.4.10 - Facteurs pronostiques
9.4.4.11 - Traitements chirurgicaux
9.4.4.12 - Radiothérapie externe
9.4.4.13 - Curiethérapie
9.4.4.14 - Place de la chimiothérapie
9.4.4.15 - Complications
9.4.4.16 - Indications thérapeutiques
9.4.4.17 - Résultats
9.4.4.18 - Rechutes
9.4.4.19 - Surveillance
9.4.4.20 - Résumé
9.4.4.21 - 10 points essentiels du cancer du col de l’utérus